fish-spa

J’ai testé pour vous #23 : le fish spa

Bien bien bien, faisons le point vous voulez bien ? Je suis une jeune maman à la trentaine passée et accusant un retard de sommeil plutôt important. Je suis une jeune maman qui fait son Max pour continuer à prendre soin d’elle tout en perdant le moins de temps possible dans la salle de bain aussi.

Traduction = faire un tout petit peu plus que le strict nécessaire chaque jour tout en se délestant du reste ; sous entendu masques et autres gommages fort appréciables mais malheureusement aussi fort chronophages !

Aussi, j’ai décidé récemment de m’octroyer une petite pause enchantée dans un institut, histoire de justement profiter un peu des soins que je ne prends plus le temps de faire. C’est ainsi qu’un beau matin je réservais toute une série de soin pour la Minette et moi-même (c’est bien connu : ces réjouissances sont encore plus agréables lorsqu’elles sont partagées). Étant inclus dans la prestation une séance de « fish spa ». Rendez vous est pris pour le samedi à venir.

Samedi, 15h00, nous arrivons à l’institut et sommes accueillies par la gérante qui, en plus d’être une femme très belle, et également très sympathique. L’institut est clean, pas de fioritures, juste des postes et cabines de soins répartis intelligemment et un personnel très zen et souriant. La partie s’annonce bien. Après nous avoir proposé une boisson, la gérante fait le tour de nos allergies éventuelles pour éviter toute réactions épidermiques fâcheuses, et nous invite, ma sœur et moi à passer au corner « Fish Spa ».

Mais kesako ça ?!?

En réalité je vois à peu près en quoi consiste le soin : se faire manger les pieds par des poissons. Ragoûtant n’est ce pas ? Blague à part, la gérante nous explique alors que ces petits poissons (appelés garra rufa ou encore poisson docteur) ont la spécificité de se nourrir des peaux mortes accumulées sur les pieds et jambes, tout en sécrétant une enzyme puissante qui réhydrate miraculeusement vite votre peau. Promesse alléchante. Bien que sceptique, je me dis qu’après tout cela ne coûte rien d’essayer (d’autant plus que c’est inclus dans la presta) et que je mourrai moins bête.

garra-rufa

La gérante commence tout d’abord par nous masser les pieds avec une solution antifongique/anti bactériologique développée par l’institut Pasteur (oui mesdames messieurs, rien que ça !). Cette solution à pour but d’éviter aux poissons de choper des maladies. Ensuite elle nous installe sur un fauteuil surélevés et nous dit « mesdames, à vous de jouer ! Je vous laisse immerger vos pieds dans l’aquarium ». Je pense que c’est précisément à ce moment-là que je me suis dit que c’était quand même une situation hallucinante : je plonge mes pieds dans un aquarium pour que des poissons m’aspirent les cellules mortes quoi !!!

3 1

Attention âmes sensibles s’abstenir car à la seconde où ton GROS orteil touche l’eau, tu as genre 50 poissons qui se jettent dessus. « Normalement » la gérante nous a expliqué que la sensation de chatouillis passait au bout de quelques minutes.. et je dis bien « normalement » car dans mon cas, se ne sont pas des chatouillis que j’ai ressenti mais comme une sorte de succession de petites décharges électriques à chaque fois qu’un poisson venait grignoter mes peaux mortes !

Étant une personne plutôt disciplinée, je ne dis rien, je serre les poings et attends patiemment ..

.. quelques minutes, histoire d’attendre le moment crucial où cette sensation – pas agréable d’ailleurs – va se dissiper. Les minutes passent. Je me tortille toujours autant sur mon fauteuil. Les esthéticiennes voient bien je ne suis pas au comble du kiff (je pense que les expressions de mon visage parlaient à ma place). Bref. Je ne passe pas un bon moment.

4 2

Décision est prise d’écourter la séance pour m’éviter une crise cardiaque/d’hystérie face à ces petites bestioles voraces, qui sont pourtant plutôt mignonnes et absolument inoffensives.

Vient alors le tour de la Minette qui immerge ses pieds sans trop se poser de questions. Et là, le miracle a lieu ! Elle adore. Elle jubile. Elle m’explique que c’est tout bonnement génial comme sensation. Elle s’offre même le luxe de mater les poissons en train de la dévorer gentiment ! Bah ça alors, serais-je donc un cas particulier ? Suis-je la seule à ne pas avoir aimé cette expérience de gommage naturel ? Pour me rassurer j’interroge par SMS quelques copines qui me disent toutes avoir A-DO-RÉ le Fish spa. Décidément, je dois être spéciale.

Heureusement pour moi, le folklore des soins se poursuit avec une petite réflexologie plantaire (un massage des pieds quoi) qui me fait le plus grand bien et qui balaie rapidement de mon esprit ce désastre expérimental Personnel. Puis l’on s’occupe de mes mains, de mes ongles, bref je suis aux anges. Quant à la Minette, s’étant tellement bien entendue avec ses petits potes les poissons, elle passa quand même une grosse demie heure a contempler leur travail assidu sans jamais sembler s’en lasser.

J’ai donc testé le Fish spa et je sais que je n’y reviendrai pas, malgré toutes les précautions hygiéniques prises par l’institut et la propreté extraordinaire de l’aquarium. Malgré la gentillesse folle de la gérante, la bienveillance des esthéticiennes, et la petite tête mignonne des poissons. Je suis ravie que ma sœur ait aimé de son côté, disons que cela ternit moins le bilan 🙂

Pour conclure, et histoire de boucler joliment l’expérience car je ne suis pas bégueule, j’ai quand même dis au revoir aux poissons avant de repartir de l’institut, « sans rancunes les gars, je sais que vous vouliez bien faire mais je pense que je vais me remettre aux mixtures sucre & miel pour gommer mes pieds. Allez, salut ! »

img_7679-3

La transformation #3 : le drame capillaire 

Ah elles sont nombreuses mes copines déjà mamans ! Elles ont aussi un détail esthétique qui leur est commun à toutes : leurs coupes de cheveux avant et après leurs accouchements.

À chaque fois que je m’extasiais de leurs nouvelles têtes capillaires {à base de « waouuuu mais comme ça te va super bien ! » ou encore « Oulala t’es belle avec cette coupe ! »}, elles ne tardaient jamais vraiment à me confier « oui, je n’ai pas eu le choix après l’accouchement » … hum hum .. En novice que j’étais, j’avoue ne jamais trop avoir compris cette remarque jusqu’à ce que MOI AUSSI je fasse les frais des hormones qui jouent aux montagnes russes dans ton corps, et dans le cas précis, dans tes cheveux !

Avant d’avoir bébé, mes cheveux étaient de supers potes ; dociles, brillants, répondant à la moindre de mes exigences en étant légèrement bouclés naturellement ou tenant bien l’effet « baguette de tambour » lorsque je les lissais. Bref, se coiffer était un vrai kiff et sans l’ombre d’un nuage à l’horizon. 

Et puis les choses ont commencé à changer durant ma grossesse. Les jolies boucles ont disparues au profit d’un très léger mouvement wavy pas franchement joli. La brillance naturelle {tu sens la nana qui se la pète ?} a définitivement fuit mon cuir chevelu {préférant aller je-ne-sais-où d’ailleurs}, et puis surtout, SURTOUT je perdais vachement de cheveux à chaque lavage… Et là c’est l’angoisse car tu te dis qu’à ce rythme tu finiras chauve et que tu auras une tete degueu à la maternité quand tes proches feront des photos de toi et de ta progéniture (NB : en vrai, tu auras de toute façon une sale tête .. donc avec ou sans cheveux peu importe !).


J’ai donc sorti l’artillerie biologique lourde en prenant soin de respecter une routine capillaire simple : masque a l’huile végétale, shampoing bio et pas de séchage au sèche cheveux. Résultat ? Des cheveux qui poussaient super bien .. mais terminé pour moi le temps des cheveux frais, détachés et légers au vent .. Aléa jacta es ! Me voilà repliée dans une basse routine capillaire à base de queues de cheval, de chignon fait à l’arrache ou tout autre pseudo coiffure rapide et bâclée visant à cacher mon désespoir chevelesque (non, ce mot n’existe pas. Inutile de regarder sur Google). Je peux vous dire que ma super coiffeuse en a eu des sueurs froides lorsqu’elle me croisant dans la rue ! Et malgré ses multiples tentatives je me refusais d’aller la voir. À quoi bon à près tout ? Une coupe de cheveux sympa lorsque tes cheveux ont la vivacité d’un poulpe échoué et séché au soleil..

Et puis bébé vient au monde. Tes hormones sont encore un peu en vrac (tout comme ta tête et tes cheveux d’ailleurs), tu ne prends pas une minute pour toi dans la mesure où chaque demi heure de sommeil de bébé est exclusivement réservé à ta propre sieste (question de survie), et ton drame capillaire s’accentue .. sauf que tu n’as plus vraiment le temps pour l’observer ou t’en plaindre.

Heureusement, un beau jour tu te réveilles devant le miroir, tu scrutes cette masse située sur le haut de ton crâne communément appelée cuir chevelu, tu vois bien que seule tu n’y arriveras pas et tu te dis qu’aux grands maux, les grands remèdes : TU VAS ALLER VOIR TA COIFFEUSE. 


Le miracle n’aura pas lieu car elle n’est pas magicienne, bien qu’experte en la matière. Pour ma part j’ai eu droit à un super soin « ultra intensif » (mais non chimique) de plus de 30 minutes de pose pour raviver un peu l’éclat et la fibre de ma chevelure … pour finalement opter pour une coupe courte. Allez hop, on taille dans la masse, on désépaissit, on coupe, on sculpte, bref on redonne vie à mon visage via les millions de cheveux qui surplombent ma tête.

Alléluia ! Nous y Voila. Après plusieurs mois de « coupe qui ressemble un peu à n’importe quoi mais que tu t’en tapes tant toute ton attention est prise par ton ventre énorme », tu retrouves une tête normale, des cheveux normaux, et tu peux définitivement penser que ce drame capillaire est derrière toi, tout comme cette grossesse finalement.
A présent, ta vie de jeune maman se fera sans élastiques ou pinces à chignon dans les cheveux… Car désormais c’est à toi que tes copines disent « whaaaaa mais comment t’es bien avec les cheveux courts ! » 

décalage horaire 3

La transformation #2 (le décalage horaire)

Nouvel épisode pour ce nouveau genre d’article nommé « Transformation » en raison des petites choses qui changent quand tu deviens parent.

Aujourd’hui je vous parle de décalage horaire ou comment tu te retrouves complètement jetlaguée sans même avoir à prendre l’avion et changer de fuseau horaire !

A la minute où l’on devient parent, on ne le sait pas encore mais on va se retrouver en complet décalage horaire avec le monde, la vie, son bébé, et donc par le même occasion avec soi. Je m’explique.

décalage horaire 3

Dès les premiers jours de vie de son nouveau né, lorsque l’on est encore à la maternité, on se retrouve vite confronté à plusieurs cas de figure ; le premier c’est la fatigue folle ressentie après l’accouchement. Les longues heures de travail et la péridurale y sont grandement pour quelque chose mais pas que, l’aspect émotionnel très fort entre également en jeu et vous vous sentez tellement heureuse … et tellement vidée aussi {mauvais jeu de mots vu le cas de figure. sorry}. Deuxième cas de figure, on vous explique rapidement qu’il ne faut surtout pas laisser son bébé dormir plus de 4 heures d’affilée sans le nourrir… heu .. ok … et s’il dort ? et si moi je dors ? Et bien tu te débrouilles mais tu fais en sorte de lui donner le biberon ou le sein. En résumé, la fatigue 1 – toi 0. Dernier cas de figure, les visites de tous tes proches ou presque à la maternité, qui bien qu’extrêmement agréables, te crèvent au moins autant que ton bébé. {Un petit conseil, limitez-les au maximum. Les amis auront bien l’occasion de venir rencontrer votre petite merveille une fois que vous serez rentrés à la maison}. Et voilà, pour commencer, comment ton visage et ton corps semblent donner l’impression de s’être fait un aller-retour « Paris-Tokyo » sans dormir dans l’avion.

Viennent ensuite les jours qui suivent le retour de la maternité, et alors là, comment te dire ? C’est Beyrouth dans ton corps et dans ta tête ! Complètement stressée par cette nouvelle vie à trois à laquelle il faut s’habituer, tu dors peu et mal, tu cogites et t’inquiètes beaucoup, tu fais 50 allers retours inutiles pour réunir les choses dont tu as besoin pour les changes, le bain, le biberon.

En fait tu dépenses 1000 fois plus d’énergie que d’habitude parce que, justement, tu n’as pas encore l’habitude.

Ce qui va beaucoup changer aussi c’est ton rythme de sommeil. Il n’était déjà pas glorieux durant les dernières semaines de grossesse mais alors là ! Se réveiller à 1 heure puis 4 heures du mat’ pour donner à manger à son tout petit, c’est juste primordial mais vraiment compliqué pour ton organisme qui lui, aimait bien l’idée de dormir à point fermé et pour qui l’obscurité signifie « dodo very profond », contrairement à ton tout petit qui n’a pas encore pigé la différence entre le jour et la nuit. Les premiers jours tu gères à mort … et puis les jours suivants tu galères à sortir de ton lit, tu bénis l’inventeur des boites doseuses de lait pour son invention car sans déconner, compter les cuillères doseuses à 2 heures du mat’ quand tes yeux piquent comme s’il étaient sous acide, ce n’est vraiment pas évident. Petit à petit les choses de tassent et tu crois – naïvement – que cela sonne la fin de la galère. Mon œil ouai !

décalage horaire 2

Il va maintenant te falloir apprendre à réellement lâcher du lest et à t’adapter au rythme de ton petit bout. Donc « OUI » tu vas probablement passer la majeure partie de tes journées en pyjama, « OUI » tu vas aussi petit déjeuner-déjeuner-diner à des heures complètement improbables, et « OUI » ça fait partie du jeu. Le décalage horaire que tu commences à bien ressentir, c’est aussi à travers tout cela. Pour les repas, il vaut mieux dédramatiser en ce disant que c’est chouette, tu manges aux mêmes heures que les espagnols le soir …. sauf que t’es chez toi … et toujours en pyjama 🙂

Autre exemple drôle mais tellement illustrateur de ton quotidien. Il est 15h00, et tu te dis que tu irais bien chez « biiiiiip » (enseigne de votre choix) acheter des pyjamas à bébé car ceux que tu as déjà sont au demeurant fort jolis mais juste absolument pas pratiques {erreurs courantes de parents débutants}. Ok, donc tu prépares ton petit bonhomme, tu changes la couche, tu donnes le biberon, tu le laisses s’endormir quelques minutes pour avoir le temps toi aussi de manger et de te  doucher (riez riez … vous verrez !). Tu checkes ton totebag pour vérifier que tu as bien avec toi la tétine, le lange, et tout le nécessaire de survie pour faire face aux aléas qui pourraient survenir durant cette mini virée shopping .. parfait tout y est ! (NB : c’est bien connu, le jeune parent crois toujours qu’il part à l’autre bout du monde quand il va à 300 mètres de chez lui avec son bébé et préfère donc emporter tout ce qu’il faut – donc beaucoup trop – dans le cas où une guerre civile se déclencherait par exemple) C’est généralement à ce moment-là que bébé à décidé que sa couche étant pleine, il faut de nouveau la changer, ou qu’il est pris d’un furieux appétit et d’une envie irrépressible d’engloutir un biberon. Pani problem. Tu fais ce qu’il y a à faire. Puis tu le mets dans sa poussette/porte bébé et te voilà partie en direction de chez « biiip ».

Une fois sur place, en dépit du regard stupéfait de la vendeuse lorsqu’elle te dit bonjour (parce que tu as le teint d’un cadavre qu’on viendrait de déterrer)(c’est à dire que, pardon madame, j’ai à mon actif environ 350 heures de sommeil en moins et j’ai pris une douche, me suis séchée et habillée en 2 minutes, 15 secondes et 8 centièmes, si EN PLUS, il fallait se maquiller, j’étais foutue niveau timing), tu commences à profiter du moment et te mettre en quête desdits pyjamas soooooo pratiques avec toutes leurs pressions qui vont du ventre jusqu’au doigts de pieds … et puis au bout de quelques minutes, la même vendeuse – toujours aussi stupéfaite de ton teint d’ailleurs – te dit gentiment qu’elle va fermer dans 10 minutes et qu’elle t’invite à te « rapprocher de la caisse » {non mais cette expression de merde quoi, ça veut dire quoi « se rapprocher des caisses » ???}

What’s the fuck ?!!! Tu regardes ta montre, il est 18h50. Tu comprends pas. Tu es perdue dans une faille spatiotemporelle qui a du avaler les heures depuis ce matin.

Welcome on board ! Le temps file à toute allure et toi tu fais ton maximum pour ne pas laisser les heures filer comme des minutes mais tu ne peux pas lutter. Entre ta perception du temps passé aux côtés de bébé et le temps commun pour le monde qui t’entoure, il y a une énooooorme différence. Le décalage horaire a encore frappé !

décalage horaire

Tu l’auras compris, le temps n’est plus tout à fait le même après la naissance de ton premier enfant. Ce qui est bien c’est qu’une fois que tu es au courant pour bébé 1, tu sais exactement à quoi t’attendre pour les autres bébés à venir. Ce qui est pratique aussi c’est que ton entourage capte très rapidement à quel point tu es jetlaguée de la vie en voyant ta tête. Mais prenons les choses du bon côté, avant tu vivais, tu mangeais et tu dormais au même rythme que tout le monde, et c’était d’un ennui mortel car tu te fondais dans la masse. Maintenant tu as ta petite originalité, en plus d’avoir la plus belle des merveilles dans tes bras chaque jour : ton enfant 🙂

index 2

Les nouveaux-thés #3

Mais comment ça ?! Je ne vous ai pas parlé de ma découverte pour la marque Clipper ?!!

Sans titre

Voilà plusieurs mois déjà que j’ai donné mon cœur à une marque qui propose des thés bio en sachet absolument délicieux. Pour ce qui est du thé en vrac, vous savez déjà que je suis une « Mariage addict » et que je ne changerai pas, mais pour ce qui est du thé en sachet, rapide et facile à préparer et faire infuser, ma quête fut longue et périlleuse ..

Et puis un jour ma SBS (alias ma Super Belle Sœur) m’offre un paquet de Clipper infusion « citron – gingembre ». Révélation. L’infusion est goûteuse, labellisée bio, le packaging est simple mais gai et efficace. Il ne m’en fallait pas plus pour me renseigner sur la marque et apprendre que celle-ci existe depuis 1984 ! (autant dire une super année puisqu’il s’agit de mon année de naissance. comme ça vous savez tout).

citron gingembre

Forte de cette super découverte gustative, je décide alors d’acheter d’autres paquets de thés pour me construire un avis plus approfondi (bah oui, c’est bien connu, pour se forger un avis on goûte plusieurs choses plusieurs fois, comme pour le moelleux au chocolat, mais oui mais oui)

earlgrey vert-bio_green-tea

J’ai jeté mon dévolu sur le thé vert bio et le earl grey dont je suis une adepte pour le petit déjeuner. Évidemment, ils sont supers. Évidemment ils sont bons. Évidemment ils sont bio. Évidemment ils sont fairtrade.

Avec tout ça, mon cœur ne pouvait être qu’amour pour cette marque

Et puis j’ai poussé l’aventure un peu plus loin en testant une infusion spéciale. Celle que tu prends le soir avant d’aller te coucher en hiver quand il fait bien froid dehors : j’ai testé la « marchand de sable ». Un pur régal juste avant le coucher. Je crois bien avoir convertis pas mal de monde autour de moi avec cette tisane qui rencontre toujours un grand succès après un repas un peu lourd copieux 🙂

Aussi bonne chaude que froide d’ailleurs. Par mégarde je l’ai bu un peu tard un soir et je me suis rendue compte qu’elle était top une fois refroidie, j’ai donc ajouté des glaçons et, miracle, c’était toujours aussi bon

large_marchand_de_sable3

Alors si toi aussi tu aimes le thé en général, que tu apprécies les belles valeurs et es à la recherche d’un thé sans fioritures mais qui assure à 100% son rôle de boisson désaltérante sans détruire la planète à coup de culture massive et intensive, CLIPPER est fait pour toi !

Bon aller je vous laisse, j’ai une tisane à boire avant d’aller dormir moi …. #mémé power

Plus d’infos sur la marque ici

idésordre

La transformation #1 (ta table de nuit)

Waou ! Déja plus de 10 jours que je ne suis pas venue par ici pour publier un article … comme le temps passe vite…

Il faut dire que depuis que mon petit bonhomme est entré dans ma vie, je passe le plus clair de mon temps à ses côtés. Alors OK, les phases d’éveil ne sont pas encore bien longues, une heure tout au plus entre chaque biberon-sieste mais qu’importe, quand il est éveillé je lui fais des câlins, on s’amuse avec le tapis d’éveil, on découvre (pour lui) et redécouvre (pour moi) le monde qui nous entoure.

J’ai décidé de créer ce nouveau type d’article car justement, depuis qu’il est là, beaucoup de choses se sont transformées, ont mutées, logique, un enfant change beaucoup de choses dans son quotidien. Il y a donc un petit « #1 » car beaucoup d’autres suivront je pense.

L’objet de ce premier opus c’est ma table de nuit.

Avant, sur ma table de nuit on trouvait souvent

  • un bon livre en cours de lecture,
  • mon pot de crème pour les mains afin de réaliser mon rituel hydratation des mimines chaque soir avant de dormir,
  • mes écouteurs pour les soirs où le sommeil tardait à venir et où j’invoquais l’aide suprême et puissamment efficace de la musique, et puis une bouteille d’eau.

Donc globalement, on pouvait résolument penser que tout ce qui s’y trouvait était utile et « normal ».

idésordre

A présent c’est une autre histoire. En plus de toutes les choses précédentes (que je n’utilise que peu ou plus d’ailleurs), se sont greffées ;

  • la petite station de surveillance du babyphone (et oui j’ai cédé à l’appel du Big Brother spécial-parent-over-paniqué-de-laisser-son-enfant-seul-sans-surveillance-dans-son-lit-la-nuit)(on ne se moque pas hein !),
  • mais aussi le chargeur de cette station (hors de question que la bête tombe en panne en pleine nuit),
  • une sorte de « bar à biberons » avec un biberon dans lequel il y a de l’eau, un autre propre dans le cas où il faille faire un biberon express de nuit,
  • une boite doseuse avec du lait en poudre dedans,
  • et plus récemment aussi, le mouche bébé avec des petites fioles de sérum phy car bébé est un peu pris du nez en ce moment (bah oui avec ces saloperies de températures qui changent tout le temps aussi !)
  • ajoutez à cela un lange et un bavoir pour éponger les petits bavouillis pendant le biberon
  • le flacon pompe de liniment
  • une couche
  • des carrés de coton pour les changes de bon matin..

et vous avez à peu près tout ce qui constitue le joyeux bordel qu’est devenue ma table de nuit depuis 2 mois maintenant 🙂 (non cette photo n’est pas celle de ma table de nuit – je vous épargnerais cette souffrance pour les yeux – je l’ai topé sur le net et je trouvais qu’elle représentais pas mal l’objet de l’article).

table de chevet

Bref, ma vie, mon œuvre … ma table de nuit, cette nouvelle œuvre d’art pleine de désordre auquel je me suis tellement habituée (éclats de rire)

 

tapis MDM

La folie des triangles

Il y a quelque temps je partageais avec vous ma nouvelle furie pour l’imprimé « triangles ». C’est à dire que beaucoup de vêtements ou d’accessoires de puériculture avec cet imprimé ont investis le dressing de Bébé et je trouve que ce côté graphique est indémodable. Pas de risque que mon fils me fasse un procès à sa majorité pour faute de mauvais goût en revoyant des photos de lui petit (contrairement, par exemple à l’imprimé grosses fleurs oranges et marrons qu’il pouvait y avoir dans les années 70 par exemple, voyez ?)

Or donc, il y a quelques jours je reçois un email spam de chez Maisons du Monde dans ma boîte pour me faire part des nouveaux motifs dits « tendance » et je vous le donne dans le mille, quel imprimé figure en guest star ? LE TRIANGLE !! (y a pas à dire, suis super avant-gardiste comme meuf mouhahahahaha)

Voici quelques photos des petites choses qui sont en ce moment en magasin. Je précise que cet article n’est pas sponsorisé, et que je ne suis pas une coutumière de la maison. Pour tout vous avouer je n’achète qu’une seule chose chez eux, ça.

mug MDM Plateau trio MDM

rideau MDM

set de tasses 2 MDM

Set de tasses MDM

Tableau MDM

tapis MDM

verre MDM

 

index

Le meilleur pour mon tout Petit

Notre vie est affaire de convictions. Pour ma part, je suis convaincue que prendre soin de soi passe par une bonne alimentation et aussi par de bons produits pour sa peau. J’ai donc choisi de n’utiliser que des soins bio depuis assez longtemps maintenant, et je ne regrette pas mon choix. Forcément, lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai naturellement poursuivi ma quête de produits « à la composition super clean et donc pas dangereuse du tout » pour prendre soin de mon corps le mieux possible. Et puis Babynou est venu au monde, et il était absolument hors de question d’appliquer sur la peau des produits à base de trucs chimiques qui pourraient l’irriter ou fragiliser son épiderme encore si sensible.

J’ai donc fait une recherche minutieuse et pointue sur internet en vue de trouver les meilleurs produits pour prendre soin de mon tout Petit

Assez rapidement, j’ai pu évincer de ma liste bon nombre de grandes marques, qui, malgré leurs efforts pour proposer des produits bio, ne font pas la démarche jusqu’au bout et laissent encore des ingrédients dangereux ou douteux dans leur liste INCI (liste de composition des ingrédients de chaque produit). Assez rapidement aussi, se sont retrouvés en short list les marques Weleda et Natessance. Et j’ai porté mon dévolu sur la gamme bébé de chez Natessance. Je vous en parle ?

index logo

« Pionnier sur le marché de la cosmétique naturelle et bio, Natessance a été l’une des premières marques cosmétiques certifiée ECOCERT et labellisée COSMEBIO en 2003. Aujourd’hui,  c’est une marque qui propose des produits de soins et d’hygiène naturels et certifiés bio, sensoriels, sécuritaires et accessibles pour toute la famille.

Des produits exempts de matières suspectées nocives pour la santé, des formules jusqu’à 100% d’origine naturelle, des filières bio équitables et des formules brevetées pour faire rimer cosmétique bio avec sécurité optimale et respect de la planète et des hommes. »

Ça, c’est ce qui est dit sur le site de la marque… et j’ai envie de vous dire que tout est dit dans ces deux paragraphes. Croyez-moi, après bientôt 2 mois d’utilisation des produits de la gamme Bébé Bio, je peux vous confirmer que la peau de mon petit loup est absolument parfaite, sans allergies, sans boutons ou rougeurs provenant de ce qui est amoureusement appliqué à chacun de ses changes et à chaque bain.

Eau nettoyante sans rinçageBioliniment  protecteurGel lavant sans savon - Cheveux et corps

L’idée de savoir que j’allais offrir à mon petit bébé des produits respectueux de sa peau me plaisait vraiment car je n’envisageais pas les choses autrement. Après réception des produits, je me suis donc empressée de les tester … SUR MOI ! Et oui, dans le pli de mon coude j’ai testé le gel lavant sans savon pour vérifier que je n’aurais pas de rougeurs. Pourquoi cette zone , Parce que étant peu exposée elle reste fragile. Quoi de mieux pour faire mon test que d’utiliser ma propre personne ! J’ai ensuite essayé le liniment et le lait de toilette sur la peau de mon avant-bras pendant plusieurs jours également, et satisfaite du résultat – c’est à dire de ne rien voir apparaître sur ma peau -j’ai enfin décidé d’utiliser mes produits sur la peau de bébé.

Évidement, vous vous doutez qu’ils me donnent entière satisfaction – sinon je ne vous en parlerai pas ici – ils sentent bons, ils sont facile d’application {et c’est un détail important quand son petit bébé gigote pendant le change comme s’il dansait la macarena}  et surtout les contenances sont super intéressantes puisqu’elles sont de 500ml pour chaque produit de la gamme. J’en suis à presque 2 mois d’utilisation, et à l’exception du liniment qui doit arriver au 2/3 de la bouteille, j’ai encore de la marge niveau utilisation avant d’en voir la fin pour le gel lavant et le lait de toilette !

« Bébé, enfant, maman… Les gammes Natessance sont construites autour de l’idée que chaque membre de la famille mérite un soin tout particulier. Natessance, des soins qui ont le sens de la famille !« 

Bref, je suis bien en phase avec les concepts de la marque et les félicite pour cette démarche, encore trop rare chez les grandes marques de l’univers bébé, de porter et concentrer tous leurs efforts sur des produits non agressifs pour les nourrissons ou jeunes enfants, certifiés bio, et au packaging simplifié car ce n’est pas ce qui importe.

C’est avec bonheur que je peux donc dire aujourd’hui que j’offre le meilleur – selon moi – à mon tout petit et que Natessance sera la marque qui accompagnera les petites fesses et les bains de bébé pour encore plusieurs années ! 🙂

index

Pour celles et ceux que cela intéresserait, sachez que toutes les gammes certifiées bio Natessance sont en vente en magasins bio et que les produits « Natessance Bébé » sont également disponibles en pharmacies et parapharmacies.

il_570xN.804152029_40o7

L’objet du désir : la tasse émaillée

Salut les amis,

On revient avec un article « objet du désir » spécial « tasse émaillée » car depuis plusieurs semaines je lorgne sur ces petites choses .. à défaut de pouvoir les acheter {because Le Barbu me casse la tête si jamais l’ombre d’une nouvelle tasse passe la porte de la maison..hahaha}, je vous fais partager mon envie pour ces jolies.

Ce qui est bien avec la tasse émaillée, c’est qu’un plus d’avoir une réelle utilité – celle de faciliter l’absorption d’un breuvage – c’est qu’elle a du style et qu’elle s’adapte parfaitement aux boissons chaudes ou froides en conservant bien la température. Je suis certaine que les placards de vos grand-mères conservent encore ces petites beautés, pour autant, sachez qu’il est possible de se doter de très beaux modèles pour pas très cher grâce à internet, et surtout, grâce aux multiples boutiques Etsy 🙂

Oui alors j’en entends dire « mais l’hiver est fini et le chocolat chaud ce sera pour décembre prochain !« .

Ok les gars, mais si vous voulez vous la jouer esprit sauvage, esprit libre, l’esprit super wild quoi, imaginez-vous boire votre jus d’orange là-dedans le matin, ou encore vos mojitos quand vous faîtes un apéro. Je peux vous assurer que votre happy hour maison aura du style et surprendra vos invités. Et sinon, pour les plus « cowboys » d’entre nous, vous pouvez même imaginer y boire un fond de whisky {on rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé}, comme si vous reveniez d’un périple super long à travers le désert, que vous étiez vanné et que ce breuvage était votre récompense pour avoir parcouru une grande épopée {ok, il faut que j’arrête de lire des BD de Lucky Luke moi …}

Sans plus attendre, ma sélection hautement « gniiiiii », hautement « waouuuuu », hautement « hannnnn »

Wild at Heart Enamel Mug

https://www.etsy.com/shop/PeaceofByron?ref=l2-shopheader-name

Enamel Mug - Funny Camping Enamel Mug - Pun Coffee Mug

https://www.etsy.com/shop/driinky?ref=l2-shopheader-name

Personalized enamel mug... Custom enamelware mug Valentine's Day gift idea, gift for wedding, or engagement gift

https://www.etsy.com/shop/MeriwetherOfMontana?ref=l2-shopheader-name

Valentines Enamel mug

https://www.etsy.com/shop/Rosiebdesigns?ref=l2-shopheader-name

Enamel Mug POLAR BEAR  / Eco-friendly Mug / Camping Mug / Steel Mug

https://www.etsy.com/shop/TheMochiandTheBearS?ref=l2-shopheader-name

Enamel mug ideal as a shaving mug, camping mug, travel mug or tea/coffee cup

https://www.etsy.com/shop/LOLAandDAISY?ref=l2-shopheader-name

Enamel Mug Set Vintage Polka Dot Mugs Blue and Red Camping Mugs Enamelware Coffee Cups Pair of Mugs His and Hers Mug Set Couples Gift

https://www.etsy.com/shop/StartTalkingVintage?ref=l2-shopheader-name

Custom Text Personalized Enamel Mug / Hand painted Mug With Your Text / Vintage Cup Coffee / Floral Mug / Coronet/Travel Mug

https://www.etsy.com/shop/nokkvalley?ref=l2-shopheader-name

Et alors, mes préférées d’entre toutes

Duo Enamel Mugs / Morue Forever & Poulette for Life

https://www.etsy.com/shop/LolitaPicco?ref=l2-shopheader-name

recette 12

Le smoothie concombre menthe

Une recette facile et rapide pour un déjeuner sur le pouce ou pour une pause salée dans la journée : mon smoothie concombre – menthe (avec un peu d’ail dedans aussi … pour le goût :))(et pour l’haleine de chacal aussi).

Cette préparation express ne requiert qu’une dizaine de minutes et un mixeur/blender ou tout autre petit appareil électroménager capable de mixer. Allez on y va pour la recette !

recette 12

Liste des ingrédients :

  • 1 concombre
  • quelques feuilles de menthe fraîche
  • de la crème liquide (20 cl environ)
  • 1 gousse d’ail (pour les plus téméraires)
  • du sel, du poivre

Recette 1

La recette

Epluchez le concombre puis, découpez en rondelles, et enfin en petit dès

Ajoutez dans le bol du blender

Coupez en petit morceaux votre gousse d’ail et mettez également dans le blender. Hachez les feuilles de menthe fraîche (ou mettez les entières si vous préférez) et ajoutez à la préparation

Salez, poivrez, puis ajoutez la crème liquide

Mixez pendant quelques secondes

C’est prêt 🙂

recette 3   recette 2

 recette 4 recette 5

recette 6   recette 7

recette 8   recette 9

recette 10   recette 11

Mon conseil : laissez tous vos ingrédients au réfrigérateur jusqu’au moment de débuter la préparation ; le smoothie sera encore meilleur bien frais. Sinon vous pouvez ajouter un glaçon à votre préparation.

Ce smoothie accompagné, par exemple,  de galettes de polenta au thym est un vrai régal (recette gluten free à venir sur le blog ..)

recette 13

Alors ? Pas mal cette recette express pour un apéro improvisé, une entrée salée ou pour une pause gourmande dans la journée

BB

Crush musical #8 : « Palermo – Hollywood », le nouvel album de Biolay

Ola todos !

Ce n’est pas par hasard si je débute cet article avec de l’espagnol car je vais vous parler du dernier album de Benjamin Biolay « Palermo – Hollywood », inspiré et enregistré en Argentine, plus exactement à Palermo, quartier de la banlieue de Buenos Aires.

Je ne saurais être objective dans la mesure où je suis fan de cet auteur-chanteur-compositeur-musicien-génie depuis plus d’une décennie maintenant, mais quand même : vous devez impérativement écouter cet album si vous aimez la chanson française !

Ce qui est grisant chez cet artista qualifié trop souvent à tort de « sale arrogant », c’est cette perpétuelle remise en question artistique ; aucun album ne se ressemblent. Une fois de plus Benjamin Biolay sort de sa zone de confort et nous propose un album aux sonorités argentines complétement dément !

Il est tout de même question d’un album “où se croisent Ennio Morricone, ballade française, néo cumbia, lyrisme et grand orchestre, percussions latines, rock nacional et bandonéon électrique”... rien que ça mesdames, messieurs

Des textes soignés comme dans la chanson « La débandade » ou plus légers comme dans la chanson « Palermo Queens », je ne me lasse pas d’écouter en boucle ce nouvel opus que j’attendais avec beaucoup d’impatience. Au passage je félicite l’équipe de communication qui entoure l’artiste car la stratégie de teasing sur les réseaux sociaux était parfaitement au point ! (#bave-au-coin-de-la-bouche #impatience-folle)

Et parce qu’une bonne écoute vaut plus que tous les longs discours, je vous laisse avec les clips des deux chansons citées précédemment 🙂

 

 

anticernes 4

J’ai testé pour vous #22 : l’anticernes

J’aurai pu intituler cet article « j’ai testé pour vous l’anti cerne ou comment-un-produit-de-makeup-fait-croire-a-tout-le-monde-que-tu-as-dormi-20 heures-d’affilée » .. mais bon, le titre semblait un peu long.

Blague à part, si je ne suis pas une folle de makeup en général et n’ai jamais forcé sur le barbouillage du faciès (genre voiture volée que tu verrais même en pleine nuit avec du brouillard), j’aime à minima avoir un teint plutôt frais et uni et, au choix, des yeux améliorés (comprenez par là une belle ombre à paupière et un peu de mascara) ou une bouche soulignée (avec un peu de rouge à lèvres).

Jusqu’ici je me satisfaisais donc de mes quelques produits qui m’allaient comme un gant et que je renouvelais au besoin quand l’un d’autre eux rendaient l’âme. Et puis, comment vous dire, sont entrés dans ma vie le manque de sommeil, les nuits entrecoupées et avec eux, l’apparition sous mes yeux d’une si jolie couleur à mi chemin entre le bleu  roi et le violet des aurores boréales : j’ai nommé LES CERNES !

Et quoi de plus efficace pour lutter contre elles qu’un bon anti cernes ?  (Du sommeil peut être ? Des vacances ? Une nouvelle peau ?)

J’ai donc acheté l’anti cerne « Stick Correcteur » de chez Bourjois et je dois dire que ce truc est un vrai petit miracle en stick. Une fois appliqué, hop, c’est magique, a pu les cernes. Terminé. Fini. Tout le monde pense que tu es fraîche comme la rosée du matin. Présenté en bâton stick ultra pratique pour l’application, la teinte se fond bien à la carnation naturelle de la peau (préalable : choisir une teinte un peu plus claire que celle de sa peau .. Car dans l’autre sens ça marche moins bien hein..) et la composition du produit n’est pas trop dégueu ce qui signifie que cela n’assèche pas la fine  et fragile peau du dessous des yeux.

anticernes 4

Côté pratique je l’applique sous mes yeux, le laisse poser quelques secondes puis l’étale au doigt pour un rendu naturel et bien estompé. Je sais qu’il est aussi possible de l’appliquer au pinceau mais je n’ai jamais été douée avec cette pratique.

anticernes 1

Ce que je trouve également intéressant avec cet anti cernes, c’est  son côté waterproof inattendu. La marque ne parle pas du tout de ce point car j’imagine que ce n’est pas quelque chose de voulu à la conception, mais figurez-vous qu’il résiste très bien à l’eau (expérience vécue sous la pluie un jour d’orage et avec des larmes d’émotion aussi). Et je trouve ça plutôt sympa qu’il ait une aussi bonne tenue alors qu’au départ ce n’est pas un paramètre souhaité.

      anticernes 3     anticernes 2

   (Photos prises une fois l’anti cernes appliqué)

Comme je n’utilise « la bête » que depuis un mois et demi, je ne suis pas encore en mesure de vous dire si ce produit est relativement économique ou non pour votre porte monnaie. Il n’empêche que le stick ne semble pas s’épuiser trop vite pour le moment, à raison d’une utilisation tous les deux jours en moyenne (il est certain que si tu barbouilles de produit l’intégralité du contour de tes yeux, le truc ça durer à peu près 10 jours 😂).

Je suis donc assez contente de cette petite trouvaille dégotée à l’arrache chez Monoprix, et qui ne m’a coûté environ 12€. J’attends de voir si sur le long terme je le tolère toujours aussi bien mais pour l’heure c’est un parcours sans fautes.

Et vous, quelle est votre arme magique anti cernes bleues violacées ?

anticernes 5

images

J’ai chopé « la barre »

Je vous rassure de suite : non, nous ne parlerons pas de gymnastique rythmique et sportive ici. Bien que mes jeunes années aient été comblées par ce sport que j’adorais et pratiquais plusieurs heures par semaine à L époque… Mais je ne reviendrai pas là-dessus (#snif)(#pleures-ta-jeunesse).

Ne sera pas question ici non plus de barre chocolatée, de barre immobilière ou ou encore de barre de fer (avez-vous vu ce sketch de Gad Elmaleh et Jamel sur la « barre de fer » ??! Il est tout simplement hilarant).

Non rien de tout ça. J’ai décidé de vous parler de barre dorsale. (Et même qu’il n’y a absolument aucun rapport avec un quelconque poisson.. sors de ce corps Commandant Cousteau !).

index

Tous les parents ou jeunes parents qui liront cet article se reconnaîtront : la barre dorsale c’est cette douleur folle que tu ressens dans le milieu du dos quelques jours après la naissance de ton enfant.

Je n’en avais jamais entendu parler avant la naissance de bébé et j’ai découvert cette appellation grâce à mon ostéopathe qui, une fois m’ayant posé la fatidique question du « alors tu viens pour quoi ? Explique moi » s’est mis à rire en me disant « ok, en fait tu viens à cause de la barre des jeunes parents !« . Kesako ça ?

Après lui avoir posé une ou deux questions à ce propos – mais pas trop car j’avoue avoir été un peu vexée de ne pas connaître ce symptôme, moi qui pensais être ultra bien informée sur le post accouchement – je le laisse manipuler mon petit dos douloureux et (me traîne lamentablement) rentre tranquillement chez moi.

J’étais curieuse d’en savoir plus sur cette barre et c’est une fois installée sur le canapé que j’ai ouvert l’ordinateur et tapé les mots clés suivant sur mon moteur de recherche  » mal de dos – jeune parent ». Premier constat, je ne suis pas la seule, d’autres parents témoignent sur différents forums et parlent de cette sorte de pic monstrueux qui te donne l’impression que ta colonne vertébrale et tes omoplates sont broyés tant ils te font mal.  Second constat : les témoignages datent un peu.. mais alors cela voudrait-il dire que depuis plus aucun jeune parent ne ressent cette douleur ?? Suis-je vraiment la seule à jongler chaque jour ??

En fait en parlant avec mon médecin, j’ai appris que cette douleur, fort heureusement passagère, est simplement due au fait que mon petit dos n’est pas assez musclé. Et que porter un petit bébé requiert un effort général de tous les petits muscles du dos qui habituellement se la coulent douce (genre cocktails au bord la piscine, palmiers, lunettes de soleil .. Oula, je m’égare). J’ai également appris que OUI, c’est normal que tu ne trouves ton seul salut que le soir venu lorsque tu vas te coucher en position dites de Jésus christ dans ton lit, que NON les antalgiques ne te viendront pas en aide, et que quelques séances de natation me feraient le plus grand bien (la blague quoi .. bah ouai, difficile d’aller nager avec le retour de couche, la cicatrisation pour certaines aussi, trouver quelqu’un pour garder bébé,  tout ça tout ça..)

Alors voila, au travers de cet article je voulais vous avertir, vous prévenir, vous, futurs jeunes parents : chopper la barre pendant quelques semaines après l’arrivée de bébé c’est normal, et apparemment tout le monde y passe ou presque (peut être pas celles et ceux qui ont un dos super ultra musclé .. genre body builder urbains avec un abonnement pluri hebdomadaire en salle de sport quoi. Ce qui n’est absolument pas mon cas)(oui, elle n’aime pas le sport en salle)(c’est comme ça)(et on ne critique pas !).

La bonne nouvelle dans toute cette histoire c’est que la douleur passe avec les semaines et que votre petit dos endolori se musclera à mesure que bébé prendra du poids.

Tout est bien qui finit bien ..

Allez, tous et toutes à vos altères et autres appareils de torture sportive !

index 8

Lâcher du lest

Dans la vie, chacun son petit caractère et sa manière de fonctionner. D’ailleurs, j’ai remarqué que les caractères des gens influent souvent sur la façon dont ils prennent soin de leurs home sweet home.

C’est vrai, certains sont ultra cools dans la vie et peu regardant au rangement,  d’autres sont très organisés dans la vie comme dans leur dressings, mais il y a aussi les bordéliques qui pourtant s’y retrouvent étonnamment bien lorsqu’ils cherchent un truc, et puis il y a aussi les obsédés de la propreté qui passent chaque mètre carré au peigne fin .. Bref, à chacun son mode de fonctionnement et son rythme pour tenir son intérieur.

Et c’est justement en observant les autres et leurs manières de faire que je me suis penchée sur mon propre cas. Quel type de « ménagère de moins de 50 ans » suis-je ? 

Je vais vous faire une confidence, il y a encore une année j’étais plutôt dans la dernière catégorie citée plus haut. Mon appart a toujours été propre, il sentait bon (et donc le propre), il brillait quasiment.  Trop peut être. J’étais capable de trouver un réel plaisir lorsque j’attaquais le rangement d’un placard ou le nettoyage intégral d’une pièce.. Si si je vous jure. Là où des personnes vont surkiffer un film ou une expo, et bien moi je trouvais le même plaisir dans le nettoyage/rangement de mon intérieur. (Heureusement pour moi, j’aime aussi les expos, le ciné et le théâtre ! (Ouf, elle n’est donc pas définitivement perdue). 

Dans la vie, je suis une nana plutôt rigolote, assez expressive (ouai bon, ok, plutôt extravertie)(mais dans le bon sens du terme hein !) et qui se marre beaucoup. Pourtant .. j’aime que les choses soient claires, les objets à leurs places, bref que ce soit rangé pour que j’y vois clair. C’est une sorte de charte avec moi-même indispensable à mon équilibre. Allez comprendre : un caractère aux antipodes de ma manière de faire !

Au boulot, c’est le même constat : organisation, ne pas laisser traîner, régler au cas par cas chaque dossier pour que tout soit bien dans l’ordre. Je peux vous assurer que ça demande pas mal d’énergie et une bonne dose de militarisme avec soi-même mais c’est tellement satisfaisant au final.

Heureusement, au cours d’une vie les choses changent, parfois sans même que l’on s’en aperçoive. C’est exactement ce qui m’est arrivé. Et je crois pouvoir dire avec exactitude quand cela a commencé.

Le changement s’est opéré dès mon sixième mois de grossesse. L’embonpoint de mon joli ventre rond commençait doucement à me gêner pour réaliser certaines tâches ménagères. J’arrivais néanmoins à faire ce que j’avais prévu mais en prenant plus le temps, en étant un peu moins regardante sur le finish. Le dernier trimestre de grossesse aura je pense, eu raison de ma motivation. Tout ou presque était devenu compliqué, ajoutez à cela des douleurs au dos, et vous aurez compris que pour moi, passer l’aspirateur ET laver par terre dans la même journée devenait tout bonnement impossible. Et vous savez quoi ? Je me suis aperçue que ce n’était pas grave. Qu’il n’y avait pas de « police des tâches ménagères » qui allait me réprimander parce que le linge s’entassait dans la chambre, que la salle de bain était moins clean qu’a l’accoutumée ou que le bac à légumes du frigo n’était pas ultra propre non plus.

Évidement cela s’est aussi appliqué à ma psycho-rigidité administrative, tant pis si les papiers ne sont pas classés dans la boite d’archives qui-va-bien sitôt ouverts et traités.

Idem côté cuisine. Je me débrouille plutôt pas mal culinairement parlant à en croire le Barbu et mes proches. Sauf que tenir sa réputation de « bonne cuisinière » demande pas mal d’investissement et de temps derrière les fourneaux. Là encore j’ai assoupli l’histoire et accepte que parfois mes plats/desserts ne soient plus aussi parfaits que je l’aurais souhaité. Mieux encore, j’ai allégé mon esprit en me disant que « non, il n’est pas indispensable de passer 6 heures en cuisine pour un simple diner entre potes. Parfois des bonnes pâtes bolognaises suffisent au plaisir des papilles de chacun ! »

J’ai lâché du lest sans m’en rendre compte.

index 12

J’ai décidé de relayer au second plan toutes ces choses… et comme ça m’a plu, comme ça m’allait, j’ai continué. Basta. Terminé, fini mon propre diktat sur les tâches ménagères et autres menues missions d’intérieur.

Aujourd’hui notre petit bébé est là, nous sommes devenus parents, et notre temps nous le consacrons intégralement à ce petit bout plutôt qu’au reste. Les premières semaines c’était un peu le chaos dans l’appart car nous étions un peu dépassés et puis il nous fallait le temps de trouver nos marques, mais ce chaos on s’en foutait. Plus exactement JE m’en cognais littéralement.

Et depuis on a trouvé le bon tempo, celui qui nous permet de profiter de chacun tout en réalisant au fil de l’eau les petites corvées ménagères. Pareil pour les dîners, on fait du « simple mais efficace ». Bref on s’accorde du temps, le droit à l’erreur aussi. On ne culpabilise plus pour un rien et on se rend la vie plus facile. Ça fait du bien au moral et ça repose l’esprit.

Il y a un proverbe qui dit « on ne peut être et avoir été« , et bien ce proverbe me ravit car « ayant été » cette fille un peu trop obsédée par la tenue de son intérieur/réputation de ses diners/rangement de ses papiers/etc, je me dis que c’est terminé …. et qu’a présent « je suis ».

index 8

images

Un « brin » à la mode

Depuis quelque temps je remarque qu’un végétal est souvent présent sur les photos de déco dans les magazines et/ou sur les blogs. Un végétal qui se présente sous forme de petite branche ou de brin, tout dépend de la taille de la bestiole..

Je suis d’ailleurs certaine que vous aussi vous en avez vu passer ça et là sur les réseaux sociaux et plus spécifiquement sur Instagram et Pinterest.

Il s’agit de l’Eucalyptus Blue.

images 2

Et dire qu’encore cet automne les plantes grasses étaient devenues légion, qu’on les voyait partout et qu’on en vendait partout aussi (même le géant suédois s’y était mis c’est pour dire !), et bien le vent a tourné et les succulentes n’ont visiblement plus la cote puisqu’on en voit ne serait-ce plus qu’une ombre sur la toile. terminé. adios. salut les filles. Faites place nette à votre remplaçant l’eucalyptus.

Histoire de ma forger une idée et de savoir si c’est juste moi qui remarque spécialement ce végétal, j’ai donc demandé l’avis à mon pote le fleuriste, qui m’a bien évidement confirmé que « tout le monde » lui en demandait ! Lui qui n’utilisait auparavant ce feuillage que pour apporter du volume à ses bouquets, le voici obligé de prendre l’histoire à l’envers : faire des bouquets d’eucalyptus avec quelque fleurs dedans pour apporter de la couleur. C’est fou non ?

Mais alors pourquoi cette « plante » ?

bah justement, on ne sait pas, mais cela fait la part-belle pour les caisses enregistreuses des fleuristes c’est certain. Et c’est très bien pour eux 🙂

Je partage avec vous des photos prises sur le web pour vous montrer à quel point ce végétal est à la mode sur les internets..

eucalyptus-home-mb2Crédit photo : Mamie Boude

  index    index 2

Crédits photos : Mamie Boude & Pinterest

images 4   images 3   images 6

images 7

Alors ouvrez l’œil et le bon ! (#toi aussi joue a ce jeu qui consiste à repérer le nouveau végétal à la mode sur le web)

6a0105358bb421970c01287712d882970c

Le syndrome « Full time – No time »

Quand on me répétait sans cesse « profitez bien de vous deux » ou encore « Oulala, c’est pour bientôt, profitez de votre temps en amoureux ! », je dois avouer que je ne comprenais pas trop. C’est vrai, pourquoi profiter plus que d’habitude du Barbu ? Mon amour pour lui ne va pas changer. Je ne vois pas ce que l’on pourrait faire de plus pour profiter l’un de l’autre ..

Ça, c’était le type de réflexions que je me faisais « avant ». Ça, c’est que je trouvais absurde avant que Babynou ne soit là. Ça, c’est exactement ce que je suis en train de piger maintenant.

C’est à dire que lorsque l’on est à la maternité, les journées passent vite et toutes les heures (ou presque) on voit un membre du staff (même la nuit !). Du coup on est chamboulé par cet emploi du temps chaotique qui veut que l’on ne vit que pour son nourrisson, mettant de côté sa propre récupération physique et morale. Qui veut que l’on met aussi un peu de côté l’amour et l’attention qu’on a pour le papa.

Déjà à la maternité, on commence à voir la couleur des jours prochains, comme un léger aperçu de ce que ta vie va devenir pour les prochaines semaines ; tu dois nourrir ton petit toutes les 5 heures, quitte à le réveiller au beau milieu de la nuit et à galérer pour le rendormir ensuite, tu lui fais la toilette et les soins quand l’auxiliaire puériculture passe dans ta chambre.. dommage, ton plateau de petit déjeuner arrive en même temps. Tant pis pour lui ! Bébé passe avant tout, et c’est pas grave si tu es bord de l’évanouissement.. Tu dois sortir de ton sommeil en pleine nuit (alors que celui-ci se fait rare et salvateur) pour qu’une espèce de conna*** vienne faire un test auditif sur ton bébé à 2h du mat’ (et au final te dire que ça marche pas et qu’elle reviendra le lendemain !)

Lorsque j’étais à la maternité, et bien que très bien entourée et accompagnée, je n’avais qu’une hâte : rentrer chez nous avec le Barbu et Babynou. Retrouver mes repères, mon confort, mon lit, ma douche et pouvoir manger ce dont j’ai envie aussi (fuck off les plateaux repas gluten free dégueulasses élaborés par la diététicienne du service !)

Mais ça c’était sans compter sur le syndrome du « full Time – no Time ».

Explications.

Full Time car en temps que jeune parent, tu balises à mort et tu passes tout ton temps avec bébé. Il dort ? C’est pas grave je préfère rester quand même à côté de lui au cas où. L’un des parents donne le bib’ ? ok je reste à côté des fois qu’il ait besoin d’un truc. Babynou est éveillé mais calme ? Super mais je m’assois en face de lui et scrute le moindre signe inquiétant, on sait jamais. Être omniprésente. tout le temps, sans répit. Trop d’angoisses et d’inquiétudes pour le laisser une seule seconde (même quand l’autre parent est là. D’ailleurs il est dans le même cas que toi). Envie d’aller faire pipi ? Haha, la blague, il va falloir le laisser quelques secondes pour courir aux wc, faire ce que tu as à faire et à moitié t’arracher les muqueuses tant tu t’essuies vite. Ensuite tu cours encore puisqu’il faut aller se laver les mains, mais avant tu jettes un coup d’œil sur Babynou pour vérifier que tout roule. C’est la nuit et bébé dort tranquillement ? Bah toi tu fermes pas l’œil car tu as peur qu’il ne respire plus ou pire ! Qu’il ait un renvoi et s’étouffe. Donc au final, tu profites pas vraiment du confort qu’offre ton lit.

Puis les jours passent et tu prends plus confiance en toi. Tu te rends compte que ce petit loup sait parfaitement te faire savoir qu’il a besoin de quelque chose. Que la nuit lorsqu’il dort, il dort. Qu’il est inutile de rester prostrée à côté de lui sans cesse. Que l’autre parent gère très bien et que tu peux t’absenter quelques instants.

Vient alors l’autre effet Kiss cool : le « no Time ». Alors là les amis, on rentre dans le côté sport de la maternité. Tes journées sont rythmées par la multitude de choses à faire pour ton bébé et le reste aussi. Tu es réveillée par Babynou, tu changes sa couche, tu lui donnes le biberon, tu le câlines, il se rendort. Tu en profites pour avaler en speed ton petit dej’ qui de toute manière est devenu froid {note pour moi-même : arrêter de faire infuser mon thé lorsque je prépare le biberon en croyant naïvement que je pourrai le boire chaud !}{en plus il est bien trop infusé et pourrait réveiller un mort !}  Puis tu lances une machine pour que Babynou ait des bodys et pyjamas propres et doux. Tu checkes dans la chambre, il dort encore. Super ! Tu en profites pour faire les papiers de la secu/mutuelle/mairie/faire-part/etc.. (Ouai ouais, c’est sympa ça aussi, le côté administratif de la grossesse, je pourrai vous en reparler !). Tu étends ton linge. Quelques heures se sont écoulées et Babynou réclame le biberon. Re biberon. Re couche. Encore plein de câlins et de bisous. Il se rendort encore. Tu files sous la douche en réalisant l’exploit fou de te laver-sécher-habiller en moins de 10 minutes. On repassera pour profiter du confort de sa salle de bain.

Et c’est comme ça toute la journée, jusqu’au soir venu où ta moitié rentre du boulot et prend le relais. Mais là encore il faut préparer le diner, et surtout, réussir à ne pas engloutir son assiette en 3 minutes top chrono pour cause de Babynou qui pleure dans sa chambre et a décidé de ne pas dormir. Diner en amoureux est donc devenu un petit fantasme pour le Barbu et moi 🙂

Et je ne vous parle pas des jours où il y a des rendez vous chez le Pediatre/sage femme/osteo, parce que c’est encore plus sport !

Finalement les journées passent à une vitesse folle, tu n’as pas une minute à toi, tu fatigues vite, tu es un peu à fleur de peau, tu fais ton maximum pour que tout roule mais au détriment de ta propre fatigue .. tu es devenue maman en fait. Avec les inquiétudes et les aléas que cela engendre.

A côté de ces petits tracas,  ces syndromes s’accompagnent aussi de choses merveilleuses : tu profites de chaque moment d’éveil avec ton petit bout. Tu lui fais des sourires et des bisous à n’en plus finir. Tu te sens l’âme d’un gladiateur prêt à tout pour défendre son tout petit quand tu l’as dans les bras. Tu oublies ta fatigue, ton stress et le temps qui passe lorsqu’il est avec toi. Tu te perds dans ses yeux. Tu admires ses petites mains. Tu inspires à plein poumons son odeur quand tu lui fais un câlins. Tu t’émerveilles encore que ce petit être soit le plus beau résultat génétique de l’amour qui existe entre toi et ton amoureux.

Donc oui, les premières semaines on est ko. Oui, prendre ses marques demande un peu de temps et beaucoup d’organisation. Oui, notre vie a changé. Oui oui oui ! Mais pour rien au monde nous ne voudrions changer les choses ou revenir en arrière. On finira bien par trouvr le temps de reprendre des bains et diner en amoureux, et tout ça en gérant d’une main de maître notre vie de parents, et avec tout l’amour et l’attention dont Babynou a besoin.

Bon weekend 🙂

panier osier

Les vieilleries #2

Aaaaah les vieilleries ! Elles sont à nouveau de retour par ici (pour mon plus grand bonheur).

Comme vous le savez, j’aime les vieux objets, ceux qui ont déjà vécu et à qui j’essaie d’offrir une seconde vie en intégrant ma vie. Jusqu’ici, je vous ai pas mal fait partager mon amour pour les petits meubles anciens à retaper, pour la vaisselle vintage que j’adore {nan mais vereco quoi les gars! les lignes et les couleurs de cette vaisselle étaient justes démentes !}, parfois aussi pour les chaussures et accessoires complètement patinés par le temps … mais je ne pense pas vous avoir parlé de mon amour pour les jouets anciens.

Quand je dis anciens, comprenez ceux de notre enfance, et plus exactement de MON enfance. Je ne sais pas si l’on peut réellement les qualifier de « vintage » puisque je suis un enfant des années 80, et cela fait donc « seulement » une trentaine d’années que ces jouets existent. Bien que ces fameux jouets soient actuellement réédités par les marques et donc trouvables un peu partout dans les enseignes spécialisées, lorsqu’il s’agit de mettre la main sur ceux de l’époque, les vrais, ceux qui sont dans leur jus .. alors là, ça devient beaucoup moins simple.

C’est à dire que les marques « Fisher Price », « Educalux », « Vulli » et « Nathan » sont ultra prisées depuis plusieurs mois et les prix sont souvent effarants . Sans déconner, tapez donc le simple nom de l’une d’entre elles dans les barres de recherche Ebay, ajoutez le mot « ancien » ou « vintage » à côté et essuyez vos larmes les amis ! J’ai personnellement failli avoir bon nombre d’attaques cardiaques en voyant les prix demandés pour certaines pièces, qui plus est lorsqu’elles étaient en mauvais état..

Croyez-moi, j’en ai passé du temps sur ebay, sur le bon coin, dans les brocantes, à scruter minutieusement chaque recoin jusqu’à tomber sur ces merveilles qui ont tant égayé mes jeunes années. Et surtout, merveilles proposées à des prix raisonnables. Mais alors vous allez vous demander « Ok, elle cherche des jouets de son enfance mais … elle est pas un peu âgée pour jouer avec maintenant ?! ». Et bien justement, ces petits jouets, je les cherche avant tout pour me faire plaisir, mais surtout parce que j’aimerais que notre Babyboy puisse à son tour s’amuser avec et connaître les mêmes heures heureuses que moi 🙂

En fait je ne me suis même pas vraiment posé la question, quand j’ai appris que j’étais enceinte et que je pensais à ce petit bonhomme, assez naturellement je me suis dit que, quitte à voir des jouets partout joncher le sol de sa chambre – au risque de nous faire trébucher  – et bien je voudrais en voir des anciens ET des plus récents. Zéro concertation avec moi-même sur ce point. Question de feeling. D’envie. Simplement.

Voici donc en quelques photos mes trouvailles accumulées au fil des 8 derniers mois

FP1    FP2

FP3

FP4

Et puis en plus des jouets, il y aussi les livres. Étant une lectrice régulière (romans, magazines, web), j’envisage difficilement que mon fils ne soit pas lui aussi un futur « rat de bibliothèque ». Mais avant d’en arriver là, il aura la joie de se faire conter bons nombres d’histoires par son papa et sa maman. D’où la petite collection de livres anciens, qui seront probablement rejoints dans les mois à venir par de nouveaux ouvrages ..

les petits livres

les roulettes    livre virgile

livre animaux   petit ourson

Je vous passe la joie ressentie à chacune de ces trouvailles, le plaisir de les découvrir, les ouvrir, les nettoyer avec grand soin, les sécher et puis finir par les stocker dans la chambre de bébé en attendant d’être un jour utilisées. Cette démarche est quelque peu régressive mais tellement jouissive au fur et à mesure que le panier en osier utilisé en guise de bac à jouet se remplit.

Décidément, le vintage & moi c’est une grande histoire .. (d’amour bien entendu)

images 2

De-la-culture #12

Vous le savez, dès que je découvre un artiste qui me plait, j’essaie autant que possible de vous en parler et de vous faire partager son art.

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler un peu des œuvres de Amit Shimoni. Peut-être avez-vous déjà vu passer certaines de ses illustrations sur internet ou sur les réseaux sociaux .. peut-être pas ..

Séance de rattrapage.

Amit Shimoni a 28 ans et est israélien. Jeune illustrateur et designer diplômé de la prestigieuse Bezalel Academy of Arts and Design à Jerusalem, il est le génial créateur des portraits « HIPSTORY« .

Hipstory, c’est un savant mélange entre les mots « hipster » et « history ».

Dit comme cela, vous ne devez pas trop comprendre le délire de l’artiste, pourtant c’est très simple ; placer les leaders de l’histoire mondiale dans un autre monde, une autre époque, une culture bien différentes puisque entièrement inspirée de la génération Y et de ses codes hipsters.

images   index 2

index 3   index 5

index

Il bouscule ainsi les codes vestimentaires en faisant porter à ces personnages des fringues complètement actuelles, il adapte les coiffures et les accessoires pour que les portraits soient le reflet de notre époque. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le tout est très haut en couleur !

 

images 2

Évidemment, il y a aura les antis et les pros, comme à chaque fois que l’on « ose » toucher aux grands de ce monde. Personnellement j’aime vraiment la démarche, car sans jamais entacher le personnage ou son histoire, on assiste néanmoins à une sorte de carambolage des époques dont l’impact visuel est fort.

Je ne serai d’ailleurs pas contre l’idée d’afficher un de ces portraits dans mon salon .. encore faudrait-il que je parvienne à choisir parmi les différentes personnalités historiques proposées sur le store de l’artiste …

images 3

images 5

Donc si vous êtes intéressé(e)s par les œuvres de Amit et que vous souhaitez vous en procurer, direction son site web : http://www.shimoni-illustration.com/

Belle journée

 

Crédit photos : http://www.shimoni-illustration.com

cosmetiques_toxiques1

Ces produits qui nous mettent en danger ..

Salut la compagnie,

Je n’avais pas vraiment prévu de faire cet article mais lorsque j’ai vu la nouvelle sur les réseaux sociaux, il m’était simplement impossible de ne pas vous en parler, ne serait-ce que pour vous mettre en garde, vous et vos proches.

Cela fait pas mal de temps que j’essaie d’être vigilante dans mes modes de consommation : que se soit pour la bouffe ou pour les cosmétiques, j’ai décidé de veiller attentivement à tout ce qui touche à mon corps ; privilégier les produits frais pour se sentir mieux de l’intérieur mais pas que, faire aussi attention aux compositions des produits d’hygiène que l’on utilise à la maison, et ça passe autant par le gel douche utilisé quotidiennement que par le produit lavant pour les sols. (D’ailleurs si cela vous intéresse, vous pouvez retrouver les articles en question ici, ici et ici). Sans tomber dans une analyse névrotique des étiquettes de composants biochimiques, j’essaie de faire gaffe et de fuir le plus possible les molécules toxiques ou allergènes dangereux et connus.

cosmetic-ingredients-to-avoid-300x250

Or donc ce matin, je vois que le magazine UFC Que choisir vient de publier une liste de 185 produits cosmétiques dont les composants et substances sont très préoccupants en raison de molécules toxiques ou encore d’allergènes contenus à l’intérieur. Comme à l’accoutumée, UFC Que choisir a bien fait les choses et ne s’est pas contenté de faire analyser quelques produits d’une catégorie cosmétiques, non, ils ont passé au peigne fin du dentifrice, du gel de rasage, des lingettes pour bébé, des crèmes, de maquillage, etc .. On ne parle donc pas d’échantillonage à ce stade mais bien d’un test grandeur nature.

Concernant le résultat des analyses, voici un extrait de ce qui est dit sur leur site :

« Pour les allergènes on dénombre 62 produits, dont 55 contiennent de la Methylisothiazolinone (MIT) un allergène majeur d’autant plus irritant qu’il est très majoritairement ajouté à des produits non rincés qui resteront en contact prolongé avec la peau. S’agissant des perturbateurs endocriniens, pas moins de 101 produits en recèlent, dont 44 sous la forme d’ethylhexyl-methoxycinnamate, un filtre UV perturbant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien. »

Flippant n’est ce pas ? Perso j’ai regardé très attentivement cette liste et suis rassurée de voir qu’il n’y a qu’un seul produit que j’utilise à l’intérieur. Évidement, je vais remédier rapidement à ce problème en changeant vite-fait-bien-fait de marque et en redoublant de vigilance.

cosmetiques_toxiques1

Je vous mets à disposition cette fameuse liste pour que vous puissiez vous aussi vous assurer que votre salle de bain ou votre trousse à maquillage ne dissimulent pas d’ennemis dangereux, tel un sniper silencieux qui agit dans l’ombre : Liste des produits

Autre astuce qui pourrait bien vous servir également, le pense-bête des substances qui sont indésirables et celles qui sont à éviter à tous prix

Les substances indésirables

Substances à éviter

Une fois de plus j’ai envie de remercier le magazine UFC Que Choisir, pour qui protéger les intérêts et la santé des consommateurs reste une priorité. Comme les industriels ont a priori décidé de faire la sourde oreille aux nombreux appels des dermatologues et scientifiques du monde de la cosmétique, il n’y a pas d’autres solutions pour les faire bouger que de publier ce genre de liste, en espérant que les consommateurs deviennent des « veilleurs de marché » et donc plus acteurs qu’acheteurs.

Prenez soin de vous !

 

Source : UFC Que Choisir

Tea tree

Pharmacie bio : Zoom sur le Tea tree

Salut les chatons,

J’espère que vous allez bien et que les changements climatiques ne vous ont pas emportés dans le tourment des petites maladies d’hiver sympathiques telles que : rhume, angine, maux de gorge, nez qui coule … que des petits pépins glamour en somme !

Justement, en parlant de ces maladies d’hiver, je voulais vous donner quelques astuces de soins bio pour combattre efficacement les petites maladies citées là-haut, et le tout avec un produit génial, un produit bio, un produit que nous devrions tous avoir dans notre salle de bain/boîte à pharmacie/box à médocs, ce produit c’est le tea tree.

Tea tree

Le tea tree, késako ? Plus connu sous le nom « d’arbre à thé » est une huile essentielle obtenue à partir de distillation complète à la vapeur d’eau de feuilles d’arbre à thé {logique !}. Cette huile essentielle est un antibactérien majeur à large spectre, en gros cela signifie qu’elle couvre un très large panel de bobos et symptômes en tous genres ; infections O.R.L., buccales, cutanées, acné, mycose, ..

Mais comment ça marche exactement ? En fait le tea tree contient beaucoup de monoterpènes, molécules qui stimulent le système immunitaire et vont aider aider à développer un terrain anti-infectieux dans votre petit corps.

Qui peut s’en servir ? Par voie cutanée, tout le monde à partir de 7 ans en ayant fait un petit test d’allergie sur la peau au préalable (une goutte sur la peau su pli du coude, et on regarde 24h après s’il n’y a pas de rougeurs ou autres). Par voie orale par contre, attention, pour les femmes enceintes ou qui allaitent, il est plutôt déconseillé d’utiliser cette huile essentielle.

Et ça coûte combien ? Très peu chère, cette huile est sans conteste un must have, perso je me procure la mienne sur le site d’Aroma Zone, et pour 12€ j’ai un flacon de 100ml* qui me tient plusieurs mois et m’est d’une grande aide quand je suis malade  (*il existe plusieurs formats, à vous de voir ce dont vous avez besoin)

– – – – – – – – – –

Voici donc quelques astuces pour guérir vos bobos sans avoir à passer par le case pharmacie :

Gorge douloureuse et thorax encombré  = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree à une crème hydratante et masser le thorax et la gorge matin et soir

Gorge qui pique = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree dans une cuillère à soupe de miel ou sur un sucre et avalez.

Nez qui coule = Faites chauffer une casserole d’eau, une fois que l’eau est bouillante, sortez du feu, ajoutez 5 à 6 gouttes de tea tree dans l’eau, placez-vous au dessus de la casserole, recouvrez votre tête d’une serviette et faîtes une inhalation de quelques minutes.

Nez qui coule (bis) = Appliquez 1 ou 2 gouttes de tea tree sur votre mouchoir, respirez profondément le mouchoir puis mouchez-vous.

Petit bouton douloureux en formation = Mettez une goutte de tea tree sur un coton tige et appliquez localement sur le bouton (à faire plutôt le soir pour que la nuit optimise l’action de tea tree). Attention, la zone va se dessécher, donc pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Petite mycose de la voûte plantaire = Appliquez du tea tree sur un coton et désinfectez la zone de la mycose après la douche. Comme précédemment, pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Désinfectant maison = Mélangez quelques gouttes de cette huile essentielle dans votre produit de nettoyage bio. A utiliser en spray, sur une éponge, nettoyant sol, etc …

Désinfectant maison bis = Ajoutez quelques gouttes de l’huile essentielle dans votre diffuseur d’ambiance ou sur vos bâtonnets en bois pour diffusion lente dans la pièce. Autre option : quelques gouttes dans une soucoupe que l’on place près de son radiateur qui chauffe.

– – – – – – – – – – –

Évidemment, ces quelques astuces peuvent largement être complétées par d’autres car nous avons chacun nos petits tips pour lutter contre les affres de l’hiver. J’espère en tous cas que cela vous servira si vous commencez à vous sentir fébriles.

Prenez soin de vous !

Ma vie zéro déchet

Ma vie zéro déchet

A l’heure où la COP21 bat son plein et essaie de trouver des solutions pour nous permettre à nous, petits êtres humains, de continuer à vivre sur cette planète tout en freinant sa dégradation massive à base de déchets et de rejection de CO2, je voulais vous parler d’un reportage absolument dingue et parfaitement dans le thème de la pollution : « Ma vie zéro déchet ».

Diffusé le 1er décembre sur France 2 dans le cadre du programme Infrarouge (que j’aime vraiment beaucoup d’ailleurs), ce reportage démontre pendant un peu plus d’une heure qu’il est possible de minimiser son impact polluant sur cette planète, même à notre petite échelle.

Le pari est tenu par un mec qui s’apelle Donatien et qui, au demeurant semble très sympa et plutôt drôle. Il embarque dans cette aventure sa femme et sa fille, qui seront les témoins/complices/cobayes de cette mission (ne rayez aucune mention)

Son objectif ?

Passer de 30 kgs de déchets par semaine à 0 kgs, en 6 mois, top chrono.

Ma vie zéro déchet

Dit comme ça, cela semble impossible et surtout un peu fantasmagorique. Sauf que dans la vraie vie, il est tout à fait possible d’y parvenir. Personnellement, j’avoue ne pas passer ma vie à songer à notre planète toutes les 5 secondes, mais j’y pense malgré tout. Parce que je vois bien les dégâts que nous causons dans des reportages à la télé, comme tout le monde je constate aussi que le réchauffement climatique est un réel problème, que nos océans, nos rues, nos mers sont sales. Je vois tout ça, et quelque part, en ne faisant rien pour lutter contre tout cela, j’y participe.

Des éco-gestes j’en pratique quelques uns, par exemple j’achète des produits d’entretien ou d’hygiène en recharge ; je ne reprends pas toutes les bouteilles et emballages à chaque fois. De plus je veille à ce que mes recharges soient recyclables ou bio dégradables. Un exemple : pas besoin de carton d’emballage pour le dentifrice, ce qui compte c’est le tube et ce qu’il y a dedans. Autre éco- geste, le fait d’aller au marché ou de recevoir des paniers frais toutes les semaines (et livrés à vélo ou en voiture électrique, sinon ça compte pas), ça évite bien des emballages une fois encore, et puis ne parlons du goût qui est diamétralement meilleur ! Avec le Barbu nous essayons d’acheter le moins possible de produits finis et de privilégier le « fait maison ».

Disons qu’une petite chose nous a bien aidé à se conditionner il y a un an : mon intolérance au gluten. Parce qu’il fallait fuir le gluten à tout prix, nous avons commencé à supprimer beaucoup de produits et de plats préparés. Et puis très naturellement, nous en sommes venus à nous pencher sur la composition des autres produits, ceux qui étaient encore autorisés, et là encore, nous avons opéré un grand tri. Résultat : tout ce que nous pouvons acheter en vrac, nous le prenons et nous le stockons dans des boites transparentes. Bim ! Plus de déchets du coup.

Il en est de même pour le tri sélectif, on sépare plastique, cartons et emballages dans un sac à part et on fait le tri dans les poubelles de couleur en bas de l’immeuble une fois par semaine. Ca n’a l’air de rien mais je me dis que si au moins 50% de nos déchets sont recyclés, et bien, c’est déjà ça de pris pour la planète !  Et depuis que l’on a vu ce reportage, on a décidé de procéder encore plus méthodiquement niveau poubelles, en s’inspirant directement de la technique de Donatien … mais il faut voir le reportage pour comprendre  {z’avez vu comme je vous incite à mater ce reportage ?!}

Et puis il y  aussi un autre paramètre TRES IMPORTANT qui nous conduit chaque jour à faire attention ; nous allons avoir un enfant et nous voulons lui laisser une planète propre. Nous ne sommes pas égoïstes et allons tout faire pour lui laisser ses chances. Une chance de voir les mers de glace à la montagne, de se promener dans de belles et grandes fôrets, d’y croiser des animaux, de respirer un air plus ou moins clean. Bref, de connaître la planète Terre et de la parcourir de part en part, sans se prendre les pieds dans des tonnes de déchets. Sans être horrifiés par des paysages morts et consumés par les tonnes de déchets enterrés dans le sol..

Vraiment, regardez ce reportage.

Il est drôle, extremement instructif et a de fortes chances de convertir des lecteurs à opter et adopter de nouveaux gestes éco-responsables. On le répète souvent mais si chacun fait un petit effort, alors on commence à y voir clair et à faire bouger les choses.

Quelqu’un de très bien a dit un jour « Yes we can ! » .. à bon entendeur

Rien que pour vous, voici le lien pour pouvoir visionner en replay ce reportage

Et pour celles et ceux qui veulent approfondir l’expérience, vous pouvez aussi jeter un oeil au blog dédié à ce documentaire, ça se passe ici

 

 

logo AVRIL

La beauté en « avril »

Bien que le cœur ne soit pas encore à la fête et qu’écrire ne soit pas tout à fait la première des choses à laquelle je pense, je me dis néanmoins que pour retrouver la plume, il faut débuter un moment ou un autre. Je décide donc de vous écrire sur un sujet plutôt léger aujourd’hui, léger mais qui en intéressera certainement plus d’une je pense !

Parlons beauté, parlons le naturel, parlons le bio.

La slow cosmétique c’est mon dada, vous le savez. Donc quand je découvre une marque que je ne connaissais pas et que celle-ci me séduit en quelques jours à peine, je pense immédiatement à vous et me dis qu’il faut à tout prix que je partage la belle affaire ! Aujourd’hui je vais donc vous parler de Avril Beauté 

Marque française née en 2012, Avril Beauté c’est avant tout des produits de soin et de cosmétiques bio. Résolument éthique et respectant un cahier des charges strict dans la composition de ses produits, la marque prône des valeurs fortes telles que l’écologie, la qualité, les prix raisonnables et le service client soigné apporté à ses client(e)s.

Avril type 2

Lorsque l’on parle de cosmétiques bio, souvent le porte monnaie tire un peu la tronche, à base de plusieurs dizaines d’euros dès que l’on tape dans un tonique ou un démaquillant « propre » dans sa compo. Première bonne surprise donc lorsque je jette un œil aux tarifs pratiqués par Avril ; à moins de 10€ le produit, on se dit déjà que cela est une bonne nouvelle.

Avril type 1

En cherchant de plus amples informations à propos de cette marque, je découvre ensuite qu’au moins 95% des ingrédients qui constituent leurs produits sont d’origine naturelle {c’est bon ça !}, et surtout qu’ils sont labellisés « Ecocert » par un organisme indépendant, preuve, s’il en est une, de la transparence et de la bonne foi de la marque quant à ses choix. On rappellera que le label Ecocert est un gage de qualité des produits bio. Une nouvelle fois, je me dis que Avril est décidément une jolie trouvaille..

Mais vous le savez, je ne vous parle jamais d’une marque ou d’un produit sans l’avoir testé au préalable. Cela tombe bien puisque depuis quelques semaines je teste un contour des yeux de chez eux. A base d’huile de karité bio, la petite bête ne vous promettra pas monts et merveilles, si ce n’est de lisser et d’entretenir naturellement la peau de cette zone du visage si fragile au aléas climatiques et aux rires aussi (pattes d’oie vous dîtes ?). Et bien je dois avouer que je suis très satisfaite de ce soin : non seulement il lisse parfaitement le contour des yeux, mais, cherry on the cake, il fait quasiment disparaître mes cernes ! Autant vous dire que celui-là, je l’ai définitivement adopté. Appliqué chaque soir par petit tapotement, il pénètre rapidement la peau sans laisser de film gras. Côté odeur rien d’entêtant puisqu’il n’y a pas de parfum de synthèse et c’est une excellente chose. Le coup de grâce est donné avec son prix tout mini qui ferait rougir les grandes marques de luxe affichant des sommes astronomiques pour bien moins d’effets .. bref, JE L’ADORE ce soin contour des yeux.

contour des yeux

Enfin, avant de conclure cet article, il me restait aussi à vous parler du côté éthique et engagé de la marque. Avril ne pratique pas de tests sur les animaux puisque c’est interdit par la loi et surtout parce que c’est contre leurs principes. Avril ne développe pas non plus de packaging pour ses produits, considérant que la pollution sur Terre est déjà bien assez problématique comme cela pour en rajouter. Et enfin, Avril ne consacre pas non plus de budget faramineux pour des campagnes de pub, préférant de loin investir dans les meilleurs produits naturels qui soient, plutôt que d’envahir nos pages de magazines dans l’espoir d’un éventuel retour sur investissement auprès de lectrices peu ou pas intéressées par le bio..

Non, rien de tout ça. A la place, Avril se contente d’être distribuée ça et là, et laisse les consommatrices responsables se refiler le bon plan « sous le manteau », non, plus sérieusement, le bouche à oreille est la meilleure des publicités pour cette très belle marque française, qui s’est forgée sur des valeurs fortes et concrètes et dont l’efficacité des produits n’est plus à prouver.

Mesdames, Mesdemoiselles, je vous invite vraiment à aller jeter un coup d’œil sur le site internet et à mettre plein de bonnes choses dans votre panier.

Belle soirée

 

IMG_4973-0

Bola.. ou pas ?  (#baby project) 

Le « bola de grossesse » j’en ai entendu parler récemment et je dois avouer que depuis je suis assez partagée sur la question..  Histoire de me forger un avis et d’en savoir plus, j’ai donc mené ma petite enquête sur ce bijou de grossesse que l’on peu s’offrir où se faire offrir. 

Décodage.

Le véritable « bola » est issu de la culture indonésienne et pas mexicaine comme on le lit souvent sur certains sites. Également appelé « clochette des anges », il tient son vrai nom de « bulan bola ». Porté par les femmes pendant leur grossesse, il est expliqué que ce petit objet vise à adoucir le comportement de bébé en émettant des petits sons perceptibles pour lui depuis l’utérus  (à compter en moyenne de la 20ème semaine de grossesse). 

 

Composé d’une boule en argent 925 (oui cette donnée est importante puisqu’elle signale qu’il s’agit d’un véritable bola traditionnel), il renferme des petites billes qui, en s’entrechoquant, créent un tintement particulier.  Pour les femmes indonésiennes, ce bijou est artisanal et 100% tradition locale. Tradition qui s’est apparemment bien exportée en Europe si l’on en juge par le nombre de site internet spécialisés sur la toile.. 

On lui confère des pouvoirs magiques tels que celui d’attirer la chance sur la femme enceinte qui le porte, ainsi qu’à son enfant. Rassurant et apaisant pour bébé, le tintement entendu pendant et après la grossesse serait parfaitement reconnaissable par bébé, qui aura eu le temps de s’y familiariser tout au long des mois. On raconte même que certaines jeunes mamans n’auraient qu’à agiter leur bola pour calmer bébé une fois né. Extraordinaire n’est ce pas ? 

 

Présenté sous la forme d’un sautoir, la chaîne ou le cordon mesure en général entre 100 et 120 cm de long. C’est en fait un pendentif en  argent qui repose sur le bas ventre de la maman. 
 

Voila. Maintenant j’en sais un peu plus sur l’historique de l’objet et sur la manière dont il est fabriqué. 

Là où je m’interroge, c’est sur l’efficacité de l’objet : réel bijou apaisant sonore ou simple bijou fashion ? 

Bien que l’objet soit mignon, est-il réellement l’auteur des bienfaits qu’on lui prête ? 

Alors bola ? Bola-ra pas ? Je n’en sais rien encore. Une chose est sûre, il va falloir que je me décide. 

Les filles, des conseils ? des avis ? 


Crédits photos : the good karma shop – mum to be party – cachecoeur lingerie – la femme colibri blog 

Des diamants dans son salon 

Salut les chatons ! 

Un peu de déco aujourd’hui avec un post rapide sur les « diamants » que l’on vient d’installer dans notre salon avec Le Barbu. 

Au départ de l’histoire c’est un mur bien vide qui me donnait du fil à retordre ; pas envie d’y accrocher un tableau ou des photos. Pas envie de le peindre en couleur non plus (because raison numéro 1 : nous avons déjà de la couleur dans le salon / raison numéro 2 : étant enceinte la position bras levé pour peindre est fortement déconseillée). Bref, nous recherchions un truc sympa sans pour autant blinder le mur en bibelots… 

Comme souvent, lorsque j’ai une idee derrière la tete je ne l’ai pas ailleurs et m’entête jusqu’à trouver LE bon truc. Et bien c’est exactement ce qui s’est passé avec ces diamants 

 

Tombée par hasard dessus en allant chez Monoprix, il ne m’a fallut qu’une demie seconde de réflexion pour décider d’en acheter 3 illico ! 

La structure est en métal peint d’un beau bleu profond (qui va à la perfection avec le mur peint du même bleu dans notre salon), et à l’intérieur il y a un fond en miroir biseauté. Un peu lourd mais pas de quoi vous demettre une épaule non plus. Et puis pour 8€ l’unité je pense que c’est une belle affaire .. 
  
Quand le Barbu et ma BFF les ont vu, ils sont tous pensé la même chose que moi : on dirait les petits diamants qui sont au dessus des personnages du jeu Sim’s {voila voila, le passé de pseudo geek à mi temps ressort de temps en temps..}

Toujours est il que je suis RA-VIE de ces diamants qui ont naturellement pris leur place dans le salon et reflètent agréablement les lumières du soir et la luminosité naturelle solaire (quand le soleil daigne se montrer bien entendu). 

 

 
Applique murale en ce moment chez Monoprix – 7,90€ 
  

IMG_4956

Ces petites choses qui me font fondre (#babyproject) 

Le Barbu et moi c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années maintenant. Lorsque je repense à nos débuts, à cette tempête sentimentale qui a tout balayé avec elle, je suis toujours aussi émue. Jamais je n’aurais cru aimer aussi fort quelqu’un sur Terre en dehors de ma famille. Jamais je n’aurais pensé que ce que ma mère m’avait dit se révélerait un jour être une réalité : 

« lorsque tu rencontreras l’homme de ta vie, tu le sauras parce que tout en toi changera. Tout en toi te fera comprendre que c’est avec lui que ta vie s’écrira. Il sera le bon. Celui qui t’emmenera à l’église et avec qui tu voudras avoir des enfants. Ce jour-là, tu sauras, ne t’en fais pas ». 

Elle avait raison. J’ai su. Et depuis je suis devenue la moitié du Barbu. Des moments forts nous en avons connu beaucoup, mais certainement pas aussi beaux qu’en ce moment, certainement pas aussi bouleversants que ceux que nous vivrons dans quelques mois.. Depuis que nous attendons notre premier enfant, un sentiment tout neuf et tout particulier dans la catégorie « amour » nous envahit. Les choses les plus insignifiantes deviennent d’un seul coup sublimes. Comme si elles étaient enveloppées d’un gros nuage rose tout doux. 

  • Lorsqu’il rentre tous les soirs et vient me faire un bisou immédiatement suivi d’un doux baiser sur le ventre pour dire bonjour à bébé 
  • Quand il installe mon coussin de grossesse sur le canapé car il sait que cela va soulager mon dos 
  • Qu’il me laisse dormir le dimanche matin pour filer au marché et me ramener plein de clémentines et des fleurs 
  • Lorsqu’il regarde mon ventre et me dit que je suis belle enceinte 
  • Quand sa main chaude vient naturellement se poser sur mon ventre pour que bébé puisse sentir son papa 
  • Qu’il s’enthousiasme autant que moi à la vue d’un body taille naissance 
  • Quand il parle de la future poussette de bébé à grand renfort de résultats et d’études de sécurité à l’appui 
  • Lorsqu’il sourit en disant « notre enfant » 
  • Quand il écrit « mes amours » sur ses sms
  • … 

Oui, tant de petites choses me font littéralement fondre ! La liste est exhaustive car il me surprend chaque jour avec de nouveaux trucs qui me font sourire autant qu’ils me bouleversent. 
Alors je sais bien qu’en ce moment mes hormones sont à fleur de peau et parlent pour moi, mais ces choses-là, croyez-moi, hormones ou pas, elles vous embaument des pieds à la tete et vous font aimer encore plus fort votre moitié. 

  

Merci Marguerite ! 

Hello les petits chats, 

Nouvelle semaine, nouveaux articles haut en couleur et plutôt diversifiés vous verrez. 

Pour commencer ce lundi, je vous fais partager mon coup de coeur pour un site internet qui est bon pour la santé ET pour le porte monnaie : les poireaux de Marguerite 

 

« De la ferme à l’assiette », voici la promesse qui vous est faite si vous décidez d’aller traîner un peu par chez eux, enfin, par chez Marguerite. 

Le concept d’ AMAP fleurit ça et là depuis plusieurs mois, rapport que les consommateurs reviennent aux sources et recherchent de bons produits, avec du goût, avec une réelle traçabilité. Des produits de saison à des prix raisonnables, des produits issus d’une agriculture raisonnée et non plus excessive et ultra agressive pour nos terres en mal de fertilité. Sauf que moi, les AMAP et le concept du « on est ouverts que le lundi de 13h à 15h12 et le jeudi de 9h à 11h46 » me gonfle un peu. J’aime l’idée de pouvoir prétendre à des produits de qualité quand mon emploi du temps me le permet et surtout, lorsque j’en ai besoin ! 
Je vous raconte l’histoire car à la base c’est un coup de coeur humain qui m’a fait connaître le site. 

Un soir de semaine, je rentre du boulot. C’est bêtement que je tombe  sur un stand installé dans ma gare.. « Les poireaux de Marguerite ».. Tiens tiens … Kesako ça ? Curieuse comme je suis, je m’en vais bavarder avec le gentil monsieur du stand qui m’explique que 3 fois par semaine un stand est installé de 15h à 21h pour permettre aux usagers Transilien de venir acheter leur panier de fruits et légumes en rentrant du boulot. Et que ce concept est en cours dans plusieurs gares d’île de France et intra-muros. Et même que si jamais j’avais une envie folle de legumes frais en dehors de ces jours-là, je pouvais commander sur internet n’importe quand .. Stupéfaction.. Joie.. Bonheur.. Ampoules dans les yeux. 

MAIS QUELLE BELLE IDEE !! 

Histoire de ne pas me jeter dans l’expérience sans avoir tester auparavant, j’achète donc 2 paniers : un exclusivement constitué de legumes de saison et l’autre de fruits (nous étions en été). 

 Test ultra concluant ! Je déguste des tomates avec un vrai goût de fruit sucrés, une salade tellement fraîche que les feuilles craquent sous mes dents, des fraises renversantes,..  je suis complètement sous le charme. Je kiffe Marguerite. Et puis le rythme du boulot faisant, je ne parviens plus à rentrer à temps pour acheter mes paniers chaque semaine.. alors j’opte pour l’option internet.

 

8 paniers différents sont proposés, avec de supers bons produits dedans. Quand je commande je suis livrée chez moi le lendemain. Les pommes de terre et carottes sont pleines de terre, les legumes sont parfois difformes, les fruits un peu cabossés mais qu’importe ! Ils sont de saison et viennent de la région uniquement. Cueillis ou ramassés le jour même, la fraîcheur n’est plus un doute pour moi. 

  

    
C’est ainsi que depuis, chaque semaine, je commande mon panier et peux cuisiner de bons legumes frais. Alors ok, cela a un coût mais objectivement, je préfère ca plutôt que de payer 2€ un kilo de poireaux fades, sans goût et aux couleurs presque douteuses tant elles semblent tout droit sorties d’un album manga .. 

Le + c’est que cette assos’ existe dans toute les régions de France et que les personnes qui y bossent sont ultra sympathiques. Que les agriculteurs qui produisent tout ca sont référencés sur le site et perçoivent vraiment leurs marges de production, qu’il n’y a pas d’intermédiaire pour venir faire enfler la facture.. 

.. et perso, il ne m’en fallait pas plus pour intégrer Marguerite à ma vie =)

Bon lundi ! 

Les petites nouvelles 

Bonjour à vous, porteurs de lunettes et autres chanceux de la vue ! 

Aujourd’hui je suis en joie car je vous parle de mes nouvelles chéries, alliées oculaires de choix et de choc pour aider au quotidien mes petits yeux. 

 

   
En matière de lunettes de vue, je boycotte depuis plusieurs années les montures de grandes marques ; déjà parce qu’elle se ressemblent toutes à peu de chose près et ensuite parce que leur prix exorbitant me glace le sans à chaque fois {« hinhin, donc la monture coûte 425€ .. le prix d’un beau fauteuil chez Habitat quoi..?!? »}{suis-je vraiment la seule à être choquée ?}. Pour les solaires c’est une autre histoire, soit je les ai reçues en cadeau, soit je les ai achetées en zone détaxée, forcément le prix est bien moins élevé et m’évite ainsi la crise cardiaque 😉

  
Mais là n’est pas le débat. Ce qui vous intéresse certainement c’est de savoir que j’ai payé mes beautés moins de 50€ !! 

Et ca, c’est grâce à L’Usine à Lunettes by Polette Chouette site internet qui propose des montures et des verres de très bonne qualité à des prix défiants toute concurrence. 

  
Mais comment est-ce possible me direz-vous ? Et bien tout simplement Parce qu’un jour un gars a décidé de mettre à mal le monopole de l’optique et a décidé de créer, dessiner et faire fabriquer les lunettes dans ses propres usines. 

La clé ? Plus d’intermédiaire + délais et coûts des matériaux contrôlés = prix cassés ! 

Je n’en étais pas à mon coup d’essai puisque j’avais déjà commandé chez eux ma précédente paire de lunettes. En quelques clics l’affaire était réglée, et quelques jours plus tard je recevais mon petit colis dans la boite aux lettres. Prête à l’ouvrir avec l’impatience jubilatoire qui caractérise normalement les enfants en bas âge. 

  
Bref je suis amour pour mes Polette et même si la Minette dit que ca me fait une tete d’Harry Potter j’assume ! 

I ❤️ you Polette 

Les différences homme – femme 

Quand tu discutes d’électroménager avec un pote

Lui : « c’est sympa les grands frigos »

Moi : « c’est clair, ca t’évite de faire les courses 3 fois par semaine »

Lui : « hum. Je pense plutôt à la quantité de bières fraîches que tu peux ranger dedans »

Moi, amusée : « hahaha, oui, ça dépend des clayettes qu’il y a dedans » 

Lui, songeur : « heu.. C’est quoi les clayettes ? »

Moi : « hahaha, les étagères si tu préfères !  »

Lui : « arf, ça c’est pas important. Tant que ça tient ! »

Lui, quelques secondes plus tard : « de toute façon, le plus important pour moi c’est l’espace, j’ai besoin d’espace, comme dans une voiture. Voila, un bon frigo c’est comme une bonne voiture ; il faut qu’il y ait de l’espace » 

Autant vous dire qu’on ne s’est pas lancés pas dans le débat de la consommation énergétique et des fonctionnalités offertes par le frigo .. c’était inutile … mais drôle ! 

Beauty Bio Box #3 

« diiing dooong .. ici l’automne qui prend ses quartiers et va en faire baver à ta peau ! » 

Cette phrase c’est à peu près ce que j’ai cru entendre la semaine dernière en constatant affolée que le termometre était en dessous de 10 degrés {en mode « c’est pas possible Cheri, il déconne le thermomètre ! Faut en racheter un ! »}. En vrai, il fonctionne très bien, je fais juste un déni de saison c’est tout. 

Températures mises de côté, l’automne est une saison que j’aime assez, mais je ne peux pas vraiment en dire autant pour ma peau : ca tire, ca gratte, ça pique aussi parfois. Bref, le froid et le vent font la misère à mes petites cellules cutanées. Comme il existe toujours une solution à chaque problème, j’ai remanié ma Beauty bio box pour qu’elle s’adapte aux deux saisons froides. Et bonne toujours, je reste fidèle à mes convictions en utilisant QUE des produits ecocertifiés et bio. 

Tout d’horizon de mes bio solutions : 

 Étape 1 : tonifier 

La fleur d’oranger et moi c’est une histoire d’amour sans fin. Il était donc logique que je me tourne vers ce parfum gourmand pour tonifier ma peau chaque jour. Tonique & apaisant miracle, cette lotion redonne très rapidement de la lumière au teint en le protégeant efficacement du froid. 
 Étape 2 : hydrater le visage 

Là où j’utilise habituellement de l’huile vegetale de noisettes pour ses propriétés matifiantes et seborégulatrices au printemps et à l’été venu, je lui préfère une huile vegetale plus complète et riche pour les saisons froides. L’huile vegetale de framboises est riche en carotène (oui oui comme dans les carottes) et octroie donc une vraie bonne mine a la peau du visage. Calmante, cicatrisante, et nourrissante elle prévient la sécheresse cutanée. (J’ai découvert il y a peu qu’elle offrait aussi un pouvoir anti inflammatoire). J’aime qu’elle pénètre rapidement la peau sans la laisser grasse ensuite. Quant au parfum, j’ai chaque jour l’impression de me retrouver dans les allées du jardin de mon grand père, quand j’allais m’empifrer de mûres et de framboises lorsque j’étais petite, une odeur vegetale forte mais qui s’estompe très rapidement. 
  
Étape 3 : combattre la vieillesse (!)
Oui oui on rigole, on ne prend pas vraiment le problème au sérieux, n’empêche, ressortez une photo d’il y a 10 ans et on en reparle ! Perso j’applique une petite goutte de cette huile miraculeuse sous chaque œil et je masse lentement le long des cernes. Croyez-moi ca aide grandement à diminuer les petites fissures du coin de l’œil 

  Étape 4 : prendre soin de son body 

Jusqu’ici j’étais une fervente adoratrice de l’huile vegetale d’abricot pour chouchouter la peau de mon corps. Sauf que maintenant je suis enceinte et ma peau réclame un soin encore plus attentif chaque jour (because of on n’a pas envie d’avoir des vergetures tout ca tout ca). J’ai donc troqué mon bidon d’un litre contre un pot de beurre vegetal d’amandes bio. Véritable adoucissant aux pouvoirs émollients, ma peau est douce et souple comme jamais ! Le must du produit réside dans son application facile et non grasse, après application le beurre laisse un film léger sur la surface de la peau qui contribue à réduire la déshydratation et entretenir le taux hydro lipidique de celle-ci. Et qui dit peau hydratée dit peau souple.. et donc pas de vergetures ! (Pour le moment du moins) 

Étape 5 : chouchouter sa crinière 
Là encore j’utilise le beurre d’amandes. Je fais fondre 2 cuillères a soupe au micro ondes, puis j’applique en masque sur mes cheveux. Je laisse poser environ 20 minutes puis je fais 2 shampoings doux. A moi les cheveux soyeux et tout aussi souples que ma peau, sans compter sur le fait qu’il restaure les jolies ondulations capillaires (attention, ce masque ne s’adapte pas à tous les types de cheveux, renseignez vous avant de l’utiliser). 

La très très Bonne Nouvelle dans tout ca est que tous ces produits ne coûtent pas cher (à l’exception peut être de l’huile d’argan, considérée comme précieuse) et qu’il est possible de les acheter directement en ligne sur le site d’Aroma Zone (mon repère) ou sur d’autres sites internet proposant du bio. Soyez simplement vigilantes à ce que ces matières premières soient bien eco certifiées ou issues de la production biologique pour éviter les mauvaises surprises des traitements chimiques. 

Après ce traitement spécifique, je peux personnellement vous garantir que ma peau est ultra prête à affronter les grands froids. 

La bise ! 

J’ai testé pour vous #18 : les parfums Adopt’ (de chez Réserve Naturelle)

Hello everybody ! 

Nouvelle semaine qui s’annonce encore sous le signe de la fraîcheur automnale – quasi hivernale d’ailleurs – et du retour définitif des gros pulls dans les dressings. Je n’ai toujours pas compris comment nous avons pu passer d’un petit 18 degrés sympathique à un 8-9 degrés en quelques jours mais bon .. comme diraient nos grands mères :« voilà ! On retrouve enfin les saisons ! » 

Aujourd’hui on se parle d’une marque française de parfum qui commence à envahir nos supermarchés et grandes surfaces, la marque « Adopt ». 

 

Pour révolutionner le marché de la parfumerie qui est déjà bien complet, le groupe Réserve Naturelle, fondateur du concept « Adopt », s’est dit que proposer une large gamme de fragrances originales et ludiques dans de petits formats de contenance serait une bonne idée. 

Belle idée en effet tout d’abord parce que cela permet de proposer des senteurs à petits prix, on parle d’une fiole à 5,95€ {Yeah !!!}, mais aussi parce que, côté pratique, ces petits tubes trouvent naturellement leur place dans le petit bordel ambiant de nos sacs à mains {ne faites pas genre que vos sacs sont rangés et ordonnés tels que le préconise la boss du rangement Marie Condo, je ne vous crois pas !}. 
 

Cela fait déjà plusieurs mois que je côtoie les présentoirs ronds de la marque Adopt dans les allées de mon supermarché {Monoprix pour moi. Voilà voila comme ca vous savez tout}. Je me rappelle avoir été attirée la première fois par toutes les couleurs de ces petites fioles, violet, jaune, blanc, .. Première impression visuelle plutôt bonne, dans la mesure ou l’on aime les couleurs bien entendu. 

 

Pour franchir le cap du test j’ai attendu d’être en vacances. Comme ca s’il s’avérait que ces fragrances étaient immondes et declanchaient des effets secondaires sur la peau, je n’aurais pas fait fuir mes collègues. 
Je me suis donc acheter les senteurs « Baumes des Bois » et « Fleur de coton ».. et OH MY GOD ! Je ne pensais vraiment pas que les fragrances seraient aussi puissantes et agréables. Surprise de constater qu’effectivement, l’odeur tient bien sur la peau, ne génère aucune allergie {et pourtant croyez-moi, côté allergie/peau/sensibilité tout ca tout ca, je suis une pro !}

 

En étudiant de plus près la marque, j’ai rapidement compris pourquoi ce petit miracle est possible : la marque met un véritable point  d’honneur à commercialiser des produits de qualité, tout en essayant d’être au meilleur prix du marché. Nous sommes bien loin des parfums vendus sur les foires qui vous font de belles décolorations pigmentaires dans le cou et vous promettent l’essence identique à telle ou telle grande marque. 
 

Côté packaging tout tient la route. C’est simple, propre et efficace. Côté comm’ la marque a aussi essayé de proposer un petit descriptif sympa pour chaque fragrance. On est encore loin du discours poétique pratiqué par les parfumeurs qui t’expliquent que ton parfum porte telle note de tete et telle note de coeur – le tout en s’extasiant à chaque coup de reniflette dudit parfum – mais on comprend bien en lisant le descriptif que quand tu achètes de l’Iris et bien cela dévoile « une senteur a la féminité troublante » {je ne fais que citer la photo ci-dessus hein !}.  
 

En bref et pour résumer : petit budget et fragrance efficace sont une équation rendue possible grâce à la marque Adopt’

J’utilise 5 fragrances de chez eux depuis plusieurs mois maintenant et n’ai aucune remontrance ou critique à formuler, je suis réellement bluffée par ces fioles. Après avoir engrainé la Minette, qui porte des essences bien différentes des miennes, je peux même vous dire que nous sommes deux à aimer cette marque maintenant.. Et quelque chose me dit que nous serons encore bien plus nombreuses dans quelque temps ! 

Belle journée 

Le radar Etsy « spécial marbre » 

Hello Hello. 

Pour ce radar Etsy je me suis penchée sur la question du marbre ou de l’imprimé marbre qui fait un carton cette saison. 

Grande star du Salon Maison & Objet 2015, le marbre se taille la part belle en s’incrustent partout dans nos intérieurs, des tapis au placards, en passant par la vaisselle. Longtemps relayé comme matériau haut de gamme pour les revêtements de sol ou muraux, les designers le sorte de l’ordinaire depuis cet été pour le proposer sous tous supports et sous toute ses formes. 

J’ai donc décidé de consacrer ce radar Etsy à ce beau matériau/bel imprimé 🙂

Quelques jolis exemples de ce que donne le marbre utilisé et détourné pour les objets du quotidien : 

  Bougeoir en marbre pour bougies chauffe-plat. par eskerrikasko sur Etsy http://etsy.me/1NJOAeV

 

 Planche à découper Marbre 30×20 cm – dernières pièces par oelwein sur Etsy http://etsy.me/H0pUX8

  Guéridon rétro en marbre et fonte style bistrot coffee table french parisian furniture mid century par Latelierbellelurette sur Etsy http://etsy.me/1NJOJ1H

 Papier numérique en marbre de couleur blanche avec motif marbré, des arrière-plans en marbre et texture Marbre par dijilab sur Etsy http://etsy.me/1H8zxbn 

  MARBLE & COPPER bag // pouch case make-up bag by renna deluxe par rennadeluxe sur Etsy http://etsy.me/1QxEHP

 Black & White Marble Nail Wraps / Designer Nail Stickers ( 22pcs) par LSNail sur Etsy http://etsy.me/1QxEV8Q

  Hexagon Felt Coasters Fun Modern Minimalist Coaster in 5mm Thick Felted Wool Eco-friendly Geometric Honeycomb Cup Coasters Kitchen Decor par feltplanet sur Etsy http://etsy.me/1t2r96L

 Marbre bleu-Hand made bol en céramique bleu et blanc avec glacis brillant. look moderne et urbain par ONEandMANY sur Etsy http://etsy.me/181dfAS

  Plateau en marbre blanc imprimé, en bois, résine de finition, laquée, sans verre, carré servant de plateau, cadeau, 10 X 15 pouces par VLiving sur Etsy http://etsy.me/1NJPCr6

 Fromage en marbre plaque plat avec couvercle servant de plateau couvercle amovible couvercle fantaisie élégante beurre rond plaque Texture gris blanc années 80 Vintage Retro par RetroSparkShop sur Etsy http://etsy.me/1NJPIz9

 Rouleau à pâtisserie avec Stand, rouleau à pâtisserie Vintage, Vintage vaisselle, cuisson de marbre Vintage Gourmet Cuisine marbre Rolling Pin, blanc gris par CurioBoxx sur Etsy http://etsy.me/1NJQLPt
Et dire qu’avant posséder des objets en marbre signifiait que l’on avait les moyens. Maintenant cela signifie simplement que l’on suit la tendance.

Belle journée 


Crédit photo : toutes les photos ont été empruntées directement depuis les boutiques Etsy des créateurs/vendeurs 
  

Baby project #1 – Les petites lectures 

Salut les filles et les garçons, en ce début de semaine bien frais et pas vraiment placé sous le signe du soleil {welcome automne}, je dois dire que les soirées « au coin du feu » reprennent doucement place à la maison. N’étant malheureusement pas l’heureuse détentrice d’une belle cheminée, mes soirées coin du feu se traduisent surtout par le combo bougies-plaid. Quelques lumineuses allumées de-ci de-là, un plaid chaud, de la musique, un bon bouquin et c’est parti pour une soirée douce avec mon Barbu. 

Et justement, en parlant de bouquin, depuis quelques semaines maintenant je compte des nouveautés bien « Baby project » dans la bibliothèque. 

 

Pour tout vous dire, depuis que je suis enceinte je n’ai pas vraiment changé mes habitudes littéraires. Je lis le même type de magazine et de romans {bah oui, c’est à dire que mon cerveau n’est pas enceinte et réclame ses centaines de pages hebdomadaires habituelles par semaine}. 

Lorsque j’avais parlé avec ma sage femme lors de nos premières rencontres, celle-ci m’avait mise en garde envers la multitude de magazines à thématiques du genre grossesse-enfants-parents-éducation-etc.. Forte de ses préconisations, je décidais donc de laisser de côté tous les ouvrages à la Dolto et autres, tout comme de ne pas trop prêter oreille lorsque les femmes de ma famille commencent à distiller leurs histoires de grossesse. Non pas que cela ne m’intéresse pas, simplement que je souhaite vivre cette grossesse à mon rythme, avec mes émotions, mes avis, mes ressentis {et ceux du Barbu bien entendu}. 

Depuis mon avis à légèrement changé sur les magazines de grossesse et puériculture : j’achète un mensuel et j’essaie de prendre  du recul en le lisant. Mais il est plaisant de mon point de vue. A cette exception près, pas d’autres changements. 

Jusqu’au jour où je recois un colis dans la boite aux lettres.. je l’ouvre, regarde fébrilement ce qui s’y trouve et ai l’immense joie de tomber sur deux ouvrages à l’aspect fort sympathique ! 

 

   

Figurez-vous que ma meilleure copine avait trouvé ces deux ouvrages tellement fun et décalés qu’elle les avait commandé sur-le-champs pour Le Barbu et moi {haaaan c’est trop miiii-gnooon}. Autant vous dire qu’à peine découverts, nous les avons adoré ! Très dégantés mais malgré tout bien écrits, nous avons explosé de rire à de nombreuses reprises en lisant l’une des multiples listes éditées. 

Morceau choisi : 

 
Gros gros BIG UP à ma meilleure copine pour cet excellent choix qui, mise a part nous faire bien marrer, n’est en rien moralisateur mais nous fait prendre conscience des « quelques » changements à venir. Les deux ouvrages sont realisés par Topito et édités par Tut-Tut.

 Dernier ouvrage à avoir intégré la bibli, ce petit manuel dégoté 1,50€ dans un troc livre. Ce qui nous a plu avec le Barbu c’est avant-tout le côté informatif du truc. En fait ce ne sont que de jeunes parents qui parlent de ce qui fonctionne pour eux, sans juger ou prétendre que leur méthode est la meilleure. Charge à nous ensuite de tester et de voir si, pour notre bébé aussi, ça fonctionnera. Le tout avec une mise en page très simplifiée. 

Extrait (sur le bain)   

Édité chez First Éditions, pour 9,90€. Le notre date de 2008 mais il doit certainement exister des versions plus récentes.   

Et c’est ainsi qu’en 3 livres nous aurons fait le tour de toute notre bibliographie spéciale maternité/puériculture ! Je vous avais prévenus, nous avons décidé de voyager léger côté lecture pré-bébé. Mais si vous connaissez un bouquin drôle, simple, pas prise de tête et informatif, dites le moi dans les commentaires. 

Belle journee ! 

Non Merci Madame .. en version « mini »

 

La vie est faite de bonnes surprises et de choses que l’on attend depuis longtemps. 

Aujourd’hui un article un peu spécial puisqu’aujourd’hui j’ai le plaisir de vous annoncer une formidable nouvelle : j’attends un bébé. 
J’ai pris soin de patienter que le premier trimestre soit derrière moi avant d’annoncer cette nouvelle ici et auprès de tous mes amis {bien évidemment, les parents et amis proches ont été mis au courant il y a déjà un petit moment}. 

Avec le Barbu nous nous préparons à la plus belle expérience de notre vie. Depuis que nous avons appris la nouvelle c’est comme si tout était devenu plus beau, plus fort, comme si nous avions des étoiles dans les yeux et des petits vélos dans la tête ! 

Ce qui est marrant c’est que la majeure partie de mes copines sont déjà mamans et connaissent bien ce sentiment si particulier que l’on ressent lorsqu’on est enceinte. Se rendre compte qu’un petit être grandit en soi. Sentir que son corps évolue et s’adapte. Commencer à prendre conscience que dans quelques mois bébé sera là…  L’aimer déjà si fort… 

Si je devais rapidement vous conter cette grossesse sur les premiers mois écoulés, je résumerai en 15 points  : 

  • 1 – être bouleversée en voyant le test de grossesse et la prise de sang afficher un résultat positif 

2 – être émue comme rarement dans sa vie en se disant que ça y’ est, notre tour est venu 

  • 3 – se casser la tête pour trouver des moyens originaux d’annoncer la nouvelle à sa famille (bonus : pleurer plus qu’il n’en faut en voyant ses proches aussi émus que soi)

4 – supporter les premiers symptômes de la grossesse : vomissements, nausées, maux de tête, fatigue extrême, sautes d’humeur, etc.. 

  • 5 – voir son corps qui change chaque semaine jusqu’à commencer à afficher les premières rondeurs 

6 – faire la 1ère échographie (que l’on appelle « de datation ») et voir cette crevette d’amour pour la première fois. 

  • 7 – essayer de ne pas chialer en voyant la petite crevette d’amour.

8 – essayer de ne pas chialer bis en entendant son petit cœur battre aussi vite.

  • 9 – rencontrer sa sage femme et partager avec elle tout ce que l’on ressent, la questionner, tisser avec elle un lien si fort qu’elle pourrait en devenir ta meilleure amie 

10 – adapter sa vie et son mode de fonctionnement en fonction de bébé, en étant pleinement épanouie ou en vivant parfois aussi des petites complications. 

  • 11 – se rendre à la pharmacie pour acheter des crèmes « anti-vergetures » car l’huile végétale ne suffira apparemment pas .. 

12 – te rendre compte que la pièce que tu fréquentes le plus dans ton appart est sans conteste les wc ! (Option mini vessie) 

  • 13 – commencer à penser aux changements qu’il va falloir mettre en œuvre dans la future chambre de bébé. 

14 – acheter tes premiers vêtements de grossesse car de toute évidence, tes jolies robes cintrées et chemisiers prêt du corps sont définitivement trop justes pour toi et vont donc être relayés sous compactor pour les mois à venir.

  • 15 – commencer à vaguement penser aux prénoms qu’on aime bien avec Le Barbu (bonus : bébé refusant de montrer son sexe)  

  
Ce dont je suis certaine, c’est qu’attendre un enfant de l’homme qu’on aime est la plus merveilleuse des choses que j’ai connu jusqu’ici. Se dire chaque jour que ce petit être qui pousse à l’intérieur sera un mélange du Barbu et de moi m’émeut à chaque fois. Aura-t’il/elle ses yeux ? A qui ressemblera t’il/elle ? Se rend il/elle compte qu’on l’aime déjà infiniment ? 
Non Merci Madame attend un enfant et essaiera de vous faire partager cela à sa manière, avec humour et légèreté ! 

Je vous embrasse .. enfin non, « on » vous embrasse ❤️


New in #septembre 

Nous n’avions pas parlé de new in depuis quelque temps par ici, je remets donc un peu d’ordre dans le blog en vous faisant partager les dernières nouveautés acquise le mois dernier. 

C’est parti ? 

  
  
On commence par ces splendeurs infinies shoppées grâce à La Minette. Depuis quelque temps je ne fréquente plus les magasins de déstockage – rapport que nous cherchons à faire de la place avec Le Barbu dans l’appart – et n’avais donc pas eu l’occasion de faire THE super affaire du siècle depuis longtemps. Ma sœur ayant souhaité un jour faire un « minuscule détour » dans un tout petit magasin de destock, et la belle affaire tombait ! Une paire de mocassins très Nadine de Rotchild de chez Comptoir des Cotonniers … Haaaaan … Waouuu ! En plus je les avais repéré cet hiver,  en plus elles sont couleur chair, en plus elles étaient si peu chères (40€ versus 185€ quand même), et en plus il y avait ma pointure {ca fait beaucoup de « en plus » de sais}

 

C’est bien connu : nous n’avons jamais assez de clés usb chez soi/sur soi. Las de devoir sans cesse me prêter les siennes, Le Barbu m’avait fait gentiment remarquer qu’il serait bien que j’acquière mon propre matos {« oh vas-y quoi.. tu peux bien me la prêter pour quelques mois ! ».. Voyez le genre ?}. Je suis donc ravie de cette petite clé usb ananas 8 Go achetée chez Hema pour moins de 8€. Elle est colorée et contient suffisamment de Gigas pour l’utilisation que j’en ai !  Mais surtout elle est tellement funky !! 

 

Des stylos. Oui, ok, je sais. Vous ne vous attendiez certainement pas à ce genre de matériel complètement dingue et tout droit sorti de l’espace (humour). J’adore les stylos (et les carnets), et comme j’en utilise beaucoup (pour noter des millions de trucs sur mes carnets justement) et bien j’en rachète souvent. Mais attention, madame a ses petites habitudes et son fournisseur officiel de « stylos stylés qui glissent sur le papier comme de la soie ». Madame se ravitaille chez Hema {netherlands power !}. Verdict : 1,50€ les trois, qui plus est tous décorés de jolis petits ananas, parfait pour moi. 

  
 

Un petit nouveau dans la collection de vernis, le coloris « bordeaux » de chez Essie. Bon, ai-je encore besoin de vous parler de cette marque ? Elle est top. Couvrance folle, application facile, tenue inégalable, et surtout pigmentation superbe. J’entends par-là que la couleur que l’on voit au travers du flacon en verre est VRAIMENT la couleur que l’on retrouve sur ses ongles {c’est à dire que je me suis tellement fait avoir  avec les vernis  genre tu vois un beau violet sombre dans le flacon et tu te retrouves avec un violet nacré pourri ambiance monde des petits poneys sur les mains.. }. Côté prix je crois qu’on se situe entre 9 et 12€. 
  
New in qui en fait est un cadeau de ma petite sœur (amour). De jolies boucles d’oreilles filigrane couleur argent toutes légères et toutes poétiques. Elles sont de circonstance avec l’automne qui a pointé le bout de son nez et cette forme délicate de petite feuille. 

  
 

Une boîte à crayons à l’ancienne. En bois et avec un couvercle glissant. Achetée 2 balles je ne sais même plus où, elle fait pourtant son petit effet. 

   

Une autre paire de chaussures ! Mais cette fois-ci des boots. Il faudra d’ailleurs que je vous parle un jour de mon amour pour ce type de chaussures. Bref. J’ai aimé cette couleur chaude et les détails de couture des chevilles, sans compter la jolie bague dorée située sur l’arrière du talon. Véritable ersatz des Doddy de chez Jonak, la bourse à craquer en moins. Environ une trentaine d’euros chez Camaieu. 

  

 

Dernière petite chose avant de boucler cet article, de la vieille dentelle en ruban. Achetée à la mercerie de chez Emmaüs, j’avais complètement craqué pour la finesse de l’objet. Je ne savais pas vraiment ce que j’allais en faire mais je savais qu’elle allait être utilisée sous peu. Banco ! Un bocal à cornichons (nettoyé) plus tard, quelques brins de gypsophyle séchés et le tour était joué. Ambiance bucolique à moins de 5 euros sur la table du salon. 

Voilà, je pense qu’on a fait le tour des nouveautés qui ont intégré mon univers durant le mois dernier. 

Belle journee ! 
  

IMG_4698

Les vieilleries 

Hello everybody,

Dimanche était une belle journée et l’occasion d’aller rendre visite à la famille qui faisait une brocante-vide grenier.

Comme toujours nous étions aux agais avec le Barbu, non pas que nous soyons en quête d’objets spécifiques, mais simplement que nous a-do-rons balayer les stands des exposants, discuter avec eux et au détour d’un carton, pourquoi pas, se laisser séduire par quelques vieilleries comme nous les aimons.

Pour une fois c’est d’ailleurs moi qui suis a l’origine des trouvailles du jour : deux jolis petits réveils bien patinés par le temps, ainsi qu’un service de tasses à café de couleur jaune en excellent état.




Ces réveils sont assez anciens et dotés d’un système de remontée mécanique sur l’arrière. Évidement je ne compte pas les utiliser, tout d’abord parce qu’ils émettent un petit « tic-tic » permanent et ensuite par ce que ces réveils-là ont une sonnerie TRÈS puissante ! Leurs petits défauts et signes du temps m’ont tout de suite plu, sans compter que les marques « Japy » et « Bayard » ont accompagnés nos grands parents de longues années durant. Donc de vraies vieilleries qui vont aller rejoindre mon autre réveil doré et marron qui appartenait à ma grand mère. Le tout pour 6€ mesdames messieurs.




Le deuxième trouvaille du jour, se sont ces petites tasses à café expresso vereco. Jaunes. Quand je les ai vu sur le stand, j’ai tout de suite su qu’elles seraient miennes. Je ne pourrais pas vous expliquer pourquoi j’aime autant la verrerie jaune vintage, mais je peux vous dire que mon service est quasi complet ! Cédées pour 2€ par des propriétaires ultra sympathiques, ces derniers n’avaient aucune idée de ce qu’est la marque vereco et pensaient même ne pas réussir à vendre le service. C’était bien ma veine !

Ce qui m’a plu se sont les petits détails du verre, ce côté finement dentelé, et puis les anses en inox que j’ai très rarement croisé jusqu’ici. Elles étaient belles exposées au soleil, elles étaient jaunes, en excellent état, mon coeur a fondu. Bien entendu je ne sais pas où je vais trouver la place de les ranger mais j’y parviendrai.


Dernière trouvaille, qui en fait est plutôt un cadeau de ma SBS (« super belle sœur » souvenez-vous), des petits bodys et vêtements en 0-6 mois pour bébé.. j’imagine que vous avez déjà tous compris où je voulais en venir, mais on s’en reparle cette semaine dans un article dédié. En attendant je suis désespérément tombée en amour pour ces minuscules vêtements trop chou. Merci Super Belle Sœur {énormes cœurs dans les yeux}

Voilà pour ce qui est de mon épopée dominicale, j’espère que votre weekend était bon et que vous aussi, vous avez fait de belles trouvailles !

Bises et bonne semaines

Le radar Etsy 

Mais cela fait une éternité que je ne vous ai pas fait partager mes coups de coeur Etsy !

Je me rattrape aujourd’hui avec une trouvaille particulièrement remarquée dans mon radar. En un coup d’œil j’étais amoureuse de l’objet. 

 

Un ensemble de vaisselle qui joue habillement avec le dessin de flamand rose {gniiii.. I love pink flamingo} , le tout ponctué de pois et d’un liseret couleur or pour parfaire la touche de raffinement .. Quelle beauté ! Quelle originalité ! 
 

On doit cette jolie idée à la boutique « yvonneellen » , eshop britannique en direct from London (la Mecque de jolies choses design et originales). 

Évidemment si vous n’êtes pas fan des flamands et préférez par exemple, les baleines, les créateurs y ont déjà pensé ! 

 

 
Avouez que ce type de vaisselle surprendra a coup sur vos invités, en amusant les petits et les plus grands. Inutile de vous conter ma frustration, moi qui n’ai déjà plus de place dans mes placards pour accueillir pareille merveille .. 

 
Sur Etsy : Ensemble fantaisie plaque Flamingo par yvonneellen sur Etsy http://etsy.me/1pPPkPj
Crédit photos : Yvonneellen 

  

Succulentes for ever

Salut la compagnie !

Aujourd’hui un post spécial jardinage avec une nouveauté trouvée sur les internets, nouveauté dont je vais vous parler et dont je ne suis pas peu fière. 

En préambule comme toujours,  parlons un peu du-comment-du-pourquoi. Les plantes grasses (alias succulentes) et moi, c’est une longue histoire d’histoire d’amour qui prend racine il y a bien une dizaine d’années maintenant. 

Je me rappelle d’un été passé avec des potes chez les parents d’un ami en Bretagne. Je me rappelle surtout d’avoir fait connaissance avec les plantes grasses pour la toute première fois cet été-là. Je suis tombée immédiatement sous le charme de ces plantes, à tel point que la maman de mon pote m’avait gentiment bouturé l’une d’entre elle pour que je la ramène sur Paris, me précisant au passage « tu verras, elle demande peu d’entretien mais te le rendra bien ! »

Depuis cet été-là, ma maison a toujours eu une ou deux succulentes logées en son sein, demandant effectivement peu d’entretien mais recevant en contre-partie une bonne dose d’amour. {ashtag les plantes grasses sont ma vie}. Voilà pour ce qui est du côté historique et personnel de l’histoire. 

Le truc à Paris, c’est que les succulentes sont devenues une véritable « Green mode » depuis plusieurs mois et que les fleuristes ne se gênent pas pour pratiquer des tarifs de folie sur la vente de ces petites plantes. Hors de question pour moi de mettre 10€ par plante ! Je suis donc allée rendre visite à mon « pote le fleuriste » {oui oui je l’appelle comme ça tout le temps quand je parle de lui} et lui ai demandé conseil pour me procurer de jolies boutures sans pour autant me ruiner…

C’est là qu’il me sort tout naturellement « regarde sur internet, je sais qu’il y a des exploitants en Bretagne spécialisés dans les plantes grasses..  » et d’ajouter juste après « .. en plus je crois bien qu’ils livrent et que tu peux acheter sur internet »

What !!??  Alors c’est possible, ça existe ! Ni une ni deux, je me suis mise en quête du précieux et après quelques minutes de recherche, je tombe sur le site de ARRÉE SUCCULENTES. Mon cœur est amour, je n’en reviens pas d’avoir trouvé aussi facilement, je passe au bas-mot deux heures sur leur site à regarder, lire, comparer. Je suis heu-reuse ! 

S’en est assez d’impatience, je clique, clique encore et commande un coffret de plantes grasses à bouturer. Tic tac tic tac.. 8 jours plus tard je recois mon colis et mes adorées à l’intérieur. 

  
J’entreprends donc les boutures en suivant à la lettre les instructions transmises par l’équipe d’Arrée Succulentes. 

 

Étape 1 : on place le substrat spécial boutures dans les petits pots fournis  eux également. On tasse au doigt sans appuyer. 
 

Étape 2 : on utilise un petit bâtonnet de bois pour faire un trou et y placer les boutures 

 
Étape 3 : on « bassine » les pots en les laissant tremper dans 1 cm d’eau pendant une heure afin d’hydrater les plantes. 

 

 
Dernière étape : on se félicite en admirant toutes ces mignonnes qui vont peu à peu prendre racine et se laisser grandir au soleil. 

 

Je ne peux même pas vous dire à quel point je suis ravie de ma commande. Chaque fois que je regarde ces beautés j’affiche un  sourire un peu bête tant elles me rendent heureuses. Je ne vous parlerai pas du prix car celui ci est vraiment abordable – bien loin des tarifs ultra prohibitifs pratiqués par les fleuristes de la capitale – mais je peux vous dire que les frais de port sont un peu élevés, mais je comprends pourquoi quand je vois comme le packaging est soigné pour que vos plantes arrivent à bon port sans souffrir. 

Je recommande et recommanderai encore ce site a tous les mordus de succulentes comme moi. Rapide, peu cher, et de super qualité. Bravo a toute l’équipe d’Arrée Succulentes pour ce projet.

Et si jamais vous aviez envie de vous laissez tenter.. Allez y.. vous verrez, elles vous le rendront bien ! 

http://www.arreesucculentes.com
  
  

Dans ma BEMZ BEMZ BEMZ..

Quel est le point commun de toutes ces photos ?

Et bien c’est que le mobilier provient toujours de chez le géant suédois jaune et bleu, le bien nommé Ikea.

Vous, comme moi, avez régulièrement succombé au prix et au design des pièces proposées par l’enseigne durant votre vie de consommateur. Seulement voilà : les tissus des chaises, canapés, fauteuils, et autres têtes de lit ne résistent pas extrêmement bien au temps qui passe et à l’usage que l’on a de ces matériaux.

Chers amis, j’ai LA solution !

“Bemz” (rien à voir avec la chanson de Joey Starr pour les quelques dyslexiques qui liraient ça).

Bemz c’est un magasin en ligne qui vous propose moultes possibilités pour rhabiller, à vos goûts, vos mobiliers Ikea.

Envie d’une housse très bohème pour votre fauteuil chéri ? Ça se passe par ici, d’un canapé plus graphique ? C’est aussi là que vous trouverez votre bonheur. En bref, Bemz vous permet d’allier vos envies à votre mobilier Ikea, qui, on le sait a souvent des dimensions peu communes (bah oui, puisque suédois quoi).

Si vous souhaitez en savoir plus, jeter un œil ou carrément passer commande (on est des oufs) voici l’adresse du site :
http://www.bemz.fr/fr-fr/

Bon shopping !