Les nouveaux-thés 

Aujourd’hui c’est vendredi et je ne peux pas m’empêcher de vous faire un jeu de mots sur les nouveautés qui viennent d’intégrer mes placards (bon. Ok. J’avoue. En fait je les acheté il y a presque un mois et je n’avais pas encore eu le temps de vous en parler).

  
Grande habituée des maisons de thé telles que Mariage Frères et Dammann Frères, je suis souvent alléchée par les nouveautés proposées en vitrine, même lorsque les arômes et saveurs ne sont pas, de prime abord, mes préférées. 

C’est un peu ce qui s’est passé avec ce thé vert appelé « jaune lemon » de chez Dammann Frères. Pas plus fan que cela de citron, j’ai pourtant voulu testé et je dois avouer que bien m’en a pris ce jour-là. Subtile mélange de thé vert, de citronnelle, de citron vert et de gingembre, ce thé m’a surprise tant il a boosté mon palais ! 

  
Avec une infusion de 4 minutes à peine, je me dis avec le recul qu’il aurait été bien dommage de s’en passer ! 

Autre trouvaille, et cette fois-ci treeeees convoitée par le Barbu et moi-même : le thé glacé aux coquelicots. Toujours proposé chez Dammann. 

  
En matière de thés glacés, j’ai déjà testé beaucoup de choses sans jamais vraiment être bouleversée par le rendu gustatif de l’histoire. Mais ça, c’était sans compter sur l’harmonie détonnante de cette boîte au packaging si délicat. 

Harmonie de thés noirs venant de Chine et de Ceylan, arôme d’amandes et bonbon au coquelicot.. Oh-my-god ! De la poésie en sachet.

De plus la préparation est simplissime : 2 sachets dans un pichet (ou 10gr si thé en vrac), 1 litre d’eau froide et zou ! 8 heures au frigo. Sans remuer. Sans rien toucher. Le mélange a parfaitement parfumé l’eau et vous avez un thé glacé de très haut niveau à proposer à vos invités. Sans rire, c’est de loin le meilleur thé glacé que j’ai pu goûter à ce jour. 

Alors même si le temps ne prête pas vraiment à ce genre de dégustation, avouez qu’il est toujours agréable de faire frémir ses papilles quelques instants.. comme si l’on était encore en été

Le gâteau au chocolat 100% gluten free 

Salut la compagnie,

Aujourd’hui je reviens avec une recette qui régalera aussi bien petits et grands, et qui est 100% gluten free !


Étant intolérante au gluten et sensible au lactose, j’essaie de faire frémir mon palais avec des alternatives sucrées qui font la joie des gourmands et gourmandes comme moi.

D’ailleurs pour cette recette, vous verrez que je n’ai utilisé ni lait, ni farine, ce qui rend ce dessert absolument fondant, à tel point que Le Barbu et la Minette en sont dingues ! Il semblerait que ce gâteau ressemble à s’y méprendre à du Kinder délice (le gluten en moins).

Sans plus attendre, la recette et la liste des ingrédients. La recette est en deux temps, d’abord le gâteau, ensuite le glaçage.


Pour le gâteau il vous faut :

– 6 œufs

– 150 gr de chocolat noir

– 150 gr de sucre (j’utilise du sucre blond acheté en coopérative que je transvase dans un contenant pratique du commerce)

– 200 gr de pistache

– 125 gr de beurre doux ramolli (ou de l’huile végétale pour l’alternative au lait contenu dans le beurre)


On commence par faire fondre le chocolat au bain Marie et on remue sans cesse jusqu’à obtenir un chocolat bien lisse et onctueux


Ensuite on prépare la crème de pistache en plaçant dans un mixeur le beurre ramolli, les pistaches, et le sucre. Faire travailler le mixeur jusqu’à obtention d’une sorte de pâte qui a l’aspect d’une crème


Placer cette crème dans un saladier


Séparer les jaunes des blancs d’œuf. ajouter à la crème de pistache le chocolat fondu et les jaunes séparés. Mélanger doucement


Une fois bien mélangée, la pâte commence à avoir une jolie texture


A présent occupons nous des blancs d’œuf. Les battre sur vitesse moyenne et lorsque cela devient mousseux, on ajoute une pincée de sel et un peu de sucre. On augmente la vitesse du batteur jusqu’à ce que les blancs soient bien fermes


Vous pouvez mettre votre four à préchauffer sur 180 degrés le temps de mélanger les blancs en neige avec le reste de la préparation du saladier. Astuce : prenez votre temps pour mélanger afin de ne pas écraser les blancs, c’est ca qui va donner le côté mousseux de ce gâteau


On beurre son moule, on le farine légèrement (j’utilise de la farine spéciale pâtisserie de chez Schaer), puis on y verse la préparation


C’est parti, direction le four à 180 degrés pour 25 à 30 minutes environ

Une fois cuit, on sort le gâteau du four et on le laisse un peu reposer avant de le démouler. Passons à la seconde partie de cette recette, la préparation du glaçage.

Pour le glaçage il vous faut :

– 150 gr de chocolat noir

– 60 gr de beurre doux (ou de l’huile végétale en alternative au lait contenu dans le beurre)

– 1 cuillère à soupe de miel


On fait cuire le chocolat au bain marie une fois encore, on ajoute le beurre (ou l’huile)  et le miel puis on mélange lentement jusqu’à obtention d’un liquide brillant et bien fluide


Pendant que votre glaçage finit sa cuisson, on démoule le gâteau en prenant soin que le fond du moule se retrouve au dessus (démoulage avec une assiette, hyper pratique !)


Et voici la partie la plus fun de la recette, on recouvre le gâteau du glaçage au chocolat encore chaud. Tout y passe, même les côtés du gâteau. Il faut qu’il soit entièrement enduit.


On laisse cette petite merveille sécher à l’air libre quelques heures (2 heures au moins) et on peut enfin le déguster !

Dans mon entourage il a fait l’unanimité.. preuve en est que l’on peut se régaler tout en veillant à sa santé 😉

 

La tarte aux courgettes 

Par ici s’amorce l’heure du dîner et avec elle la question fatidique « qu’est ce que l’on va bien pouvoir manger ? »

Je vous propose une recette rapide et équilibrée. Que je détourne à ma manière en utilisant une pâte gluten free homemade (intolérance oblige).

Les ingrédients :

– 3 à 4 belles courgettes

– 2 gousses d’ail

– de l’huile d’olive/huile de noix

– 1 pâte à tarte brisée (gluten free ou pas)

– 1 brique de crème de soja bio (ou un petit pot de crème fraîche 50cl)

– sel et poivre
La recette :

On commence par éplucher et couper en fines rondelles les courgettes.  Ensuite on les met dans un saladier avec un filet d’huile d’olive ou de noix.

On prépare les gousses d’ail en les hachant finement (mon astuce : écraser la gousse avec la face Plate du couteau pour aider l’épluchage). Ajoutez les gousses dans le saladier. Saler/poivrer, et mélanger le tout pour que chaque rondelle de courgette soit brillante avec l’huile.

Pendant ce temps, faites préchauffer votre four à 190 degrés, et occupez vous de la pâte à tarte. Froncez-là et piquez le fond avec une fourchette.

Vient à présent la partie artistique de la recette, formez une belle rosace en disposant les rondelles sur la pâte.


Ajoutez la crème fraîche ou crème de soja dessus, étalez bien et assaisonnez de nouveau si besoin.


On place le tout au four et on laisse cuire tranquillement pendant 40 minutes (comptez une cuisson un peu plus courte si pâte à tarte dans gluten à base de farine de riz).


Il ne vous reste plus qu’à préparer une belle salade de saison pour accompagner cette tarte.

Bon appétit !

Un thé vitaminé 

Le temps ayant résolument décidé de se mettre à l’heure d’automne, nous n’allons pas pour autant abandonner nos habitudes alimentaires vitaminées de l’été ! 

Ma consommation excessive de fruits et légumes n’aura indéniablement pas joué – cette année encore – en faveur de mon bronzage, mais bon, sait-on jamais, continuons de booster nos petites cellules pour qu’elles acceptent les rayons de soleil sans rechigner (ashtag je croise les doigts -des mains & des pieds- pour avoir un bel été indien). 

Or donc aujourd’hui, je vous confie secrètement ma recette de thé maison 100% vitaminé -et outrageusement piqué à Lavinia lors de mon dernier séjour à Amsterdam- qui va faire kiffer vos papilles autant que votre body

  

Il vous faut : 

– 1 orange

– quelques anis étoilé 

– 5 à 8 bâtons de cannelle 

– un morceau de gingembre frais 

La recette : 

On coupe l’orange en tranche pas trop épaisse, on les place dans un grand pichet, puis on épluche le gingembre et on le coupe en lamelles, ensuite on l’ajoute aux oranges, on met aussi l’anis étoilé et la cannelle. On verse dessus 0.8 L d’eau bouillante et on remue quelques secondes. On couvre et on laisse infuser 5 bonnes minutes. 

   
    
 C’est pret ! Perso, je suis capable d’en avaler des litres, en sachant qu’une fois fini, je mange les oranges qui ont infusé (un délice)

Enjoy ! 

  

Un si beau projet ❤️

image

Chers amis et lecteurs, dans un post précédent, je vous parlais brièvement d’un très beau projet webesque que je mène avec ma meilleure amie.

Je vous disais qu’il était indispensable pour moi de vous parler de ce projet dans un billet qui lui serait entièrement consacré, tout d’abord parce que cela me tient beaucoup à cœur et ensuite parce qu’il est des choses dans la vie que l’on se doit d’annoncer dans des conditions particulières.

Pour celles et ceux qui me suivent depuis le début, vous avez constaté qu’un élément de taille a bouleversé ma vie il y a un an ; le diagnostic de mon intolérance au gluten. J’ai partagé cela avec vous, en vous faisant rire, en vous expliquant les choses, en les banalisant, m’en amusant presque !

Jusqu’ici, je continue de partager mes états d’âme avec vous grâce à ce blog. Seulement voilà : Non Merci Madame est destiné à toutes sortes de lectorats aimant flâner entre morceaux de vie, décoration d’intérieur, musique, recettes et j’en passe ! Mais qu’en est-il des intolérants ? Celles et ceux qui, comme moi, vivent cette particularité au quotidien ? Trouvent-ils leur bonheur ici ? Rien n’est moins certain.

C’est donc pour cette raison qu’avec ma complice de tous les temps, nous avons lancé il y a maintenant deux mois le site “sanslaitsansgluten.com” (www.sanslaitsansgluten.com)

Cette fois-ci, tous les intolérants au lactose et au gluten s’y retrouveront. Le contenu arrive petit à petit mais tout notre cœur s’y trouve déjà !
Notre démarche est très simple : réunir dans un lieu unique des infos sur l’intolérance, des recettes, des portraits, des vidéos, des bonnes adresses, des conseils conso sur des produits 100% gluten & dairy free.

Notre credo, lui aussi, est archi simple : que ce soit sans prise de tête ! 😃

Démontrer à nos lecteurs que tout va continuer à bien se passer, voir mieux se passer même, s’habituer à cette nouveauté en douceur, la prendre par le bon côté des choses, voilà le défi que nous faisons nôtre.

Je ne fais donc aucune infidélité à NMM, que j’aime tant et qui est le reflet de moi-même, mon miroir non confidentiel sur la toile {“centre de psychanalyse bonjour !”}, mais à présent, je partage aussi mon temps sur SLSG {acronyme de sans lait sans gluten}, pour tenter d’aiguiller et de renseigner mes “semblables” dans cette épopée glutinique.

Lecteurs et lectrices de Non Merci Madame, j’ai le plaisir de te présenter SansLaitSansGluten.com

Voilà, les présentations sont faites, et si tu le souhaites, un œil, tu n’as plus qu’à aller jeter {Maître Yoda sors de ce post !}

La fameuse recette des palets au coco

La fameuse recette de palets au coco (ou cookies coco sans gluten 😊)

Bon.
Force est de constater que vous étiez fort nombreux (et nombreuses) à relooker la photo de mes petits palets coco sur la page Facebook NMM..

Alors puisque c’est vous, et rien que pour vous, en voici la recette :

Liste des ingrédients :
– 3 oeufs
– 100 gr de sucre
– 250 gr de coco râpée

Préparation :
– on sépare les blancs des jaunes
– on met une pincée de sel dans les blancs et on monte en neige
– on incorpore le sucre petit à petit
– on fait pareil avec la coco râpée
– on forme des petits ronds sur une feuille de papier cuisson
– on place au four 20 minutes à 180 degrés
– on sort du four et on détache les palets avant qu’ils ne refroidissent
– et enfin, on déguste 🙂

Archi simple.
Archi bon.
Archi miam 😋

Ps : moi je les trempe dans une tasse de Earl grey, encore meilleurs !

Le temps de la frustration

Hello everybody, j’espère que vous allez bien avec cette nouvelle semaine qui s’annonce sous le soleil !

Voyez, je ne vous oublie pas et poursuis mes aventures bloguesques ici tout en continuant à vous/nous préparer un nouveau nid ailleurs {alias chez mon nouvel hébergeur web.. Arf.. Faut suivre hein !}

Je reviens aujourd’hui pour vous faire part d’un sentiment particulier. Un sentiment que je n’ai pas vraiment l’habitude de ressentir. Un sentiment que je n’aime pas d’ailleurs.
Le frustration.

Si vous suivez ce blog, vous savez que je suis intolérante au gluten et m’attèle à respecter un régime alimentaire particulier pour ne pas souffrir des conséquences pas cool de cette pathologie au quotidien. Or donc, j’ai éliminé le pain de mon alimentation depuis plusieurs mois maintenant et jusqu’ici, ça se passait plutôt bien.

Je me surprenais moi-même récemment en me rendant compte que j’en avais presque oublié le goût dites-donc ! Bon, faut dire que je n’ai jamais été une grande consommatrice de la baguette franco-française tant appréciée de tous. Pour autant, un petit sandwich de temps-en-temps ne me faisait pas de mal {c’est à dire que le sacro-saint jambon beurre, quand il est bien fait, c’est quelque chose 😄}.

Le temps passait donc tranquillement sans que je ne ressente la moindre attirance/envie/besoin de manger du pain no gluten free. Et puis il y a eu ce weekend, en bord de mer, avec les mouettes, la mer bleue, le vent iodé, le soleil, tout ça tout ça ..

.. et il y avait aussi LES HUITRES !

Vous dire qu’avec Le Barbu nous sommes friands de crustacés & autres fruits de mer est un euphémisme : nous en sommes complètement dingues !! Spécifiquement lorsque lesdites bébêtes sont fraîches et pêchées du jour. Vous ne voyez toujours pas le rapport ? A votre avis, qu’est ce qu’on mange avec les crevettes et les huîtres ? {à part du citron et 1kg de mayo}

Et bien on mange du pain !
Oui, du pain de seigle avec du beurre dessus et un verre de blanc. Et c’est bien là mon drame. Je voyais tous ces gens qui se régalaient en croquant à pleine dent dans ces petites tranches, qui s’appliquaient à étaler consciencieusement le beurre sur ces mêmes petites tranches.

=> Souffrance, mourrance, envie, interdiction, frustration. C’est exactement ce que j’ai ressenti à ce moment précis. C’était bien la première fois que le pain me manquait..cruellement.

Histoire de poursuivre le calvaire un peu plus longtemps, Le Barbu voulait acheter une “bonne baguette du coin” et s’est donc rendu, sur les conseils des locaux, dans “la meilleure boulangerie de la ville qui fournit tous les restos du coin”.

Et elle était belle cette baguette. Elle sentait bien bon cette baguette. Elle sortait tout juste du four cette baguette. Mais surtout, elle n’était pas pour moi cette baguette.
=> Souffrance, mourrance, envie, interdiction, BIS.

Il m’en a fallut du temps pour me sortir cette odeur du nez et de la tête, me faire entendre raison en ne cessant de me dire que c’était du poison pour moi, et tout ça sans mot dire, bien évidemment.

Voilà, frustration je crie ton nom et espère ne pas te revoir de sitôt !
Je ne t’aime pas et aimerais bien que tu ne m’apprécies pas non plus.

Vive la papillote food

Vive la papillote-food

On a pas des vies faciles, je vous le dis, et préparer le dîner se révèle être un casse-tête chinois la plupart du temps.

Rapport que : Être inventive chaque jour + prendre en compte mon intolérance au gluten + peu de temps + envie de manger quelque chose de bon = pas toujours évident ..

Et c’est précisément dans ces moments-là que mon amie “la papillote en silicone” apparaît comme par magie dans la cuisine.

Ce contenant est, à mon sens, un condensé de praticité et de magie. Bah oui pardi ! On place ces ingrédients dedans, son assaisonnement, on passe le tout au four a micro-ondes quelques minutes et hop, c’est fini !

Alors justement, j’avais envie de partager avec vous une recette délicieuse et ultra rapide à faire.
Prêt(e)s ?

Liste des ingrédients :
– cabillaud (frais ou surgelé, peu importe)
– 3 tomates
– 2 courgettes
– 1 citron confit
– de l’huile d’olive
– du romarin

Préparation :
– Découper en petits cubes les légumes et le citron confit.
– Mettre 3 cuillères d’huile d’olive au fond de la papillote.
– Placer les légumes.
– Ajouter le poisson par-dessus.
Mettre du poivre et du romarin.
– Laissez glisser un filet d’huile sur le poisson. (Ne salez surtout pas ! Le citron confit est suffisamment salé déjà).
– Refermer la papillote.
– Mettre au four a micro-ondes pendant 17 minutes (si poisson surgelé) (ou 10 minutes si poisson frais).
– A mi temps de cuisson, ouvrez et contrôlez la chair du poisson, elle doit être souple.

Et voila, c’est prêt !
Il n’y a plus qu’à déguster et s’auto satisfaire d’être un cordon bleu minute 😉

Barilla « senza glutine »

Barilla !!

Chers lecteurs et amis intolérants au gluten, je viens à vous pour vous annoncer une MERVEILLEUSE nouvelle ..

Fini le temps où tu devais péter ton PEL quand tu allais acheter des pâtes sans gluten chez Naturalia/Biocoop/etc.. car Barilla s’y met enfin ! [#trop heureuse #plaisirs simples #economies].

Pour l’heure, vous pourrez acheter des penne, des coquillettes et des spaghettis, le tout à moins de 2,50€ le paquet, wonderfull isn’t it ?!

Autre TRÈS BONNE nouvelle également, Heinz s’y met aussi en proposant à ces consommateurs de la sauce tomate cuisinée “libre de gluten”.

Bref, mon cœur n’est qu’amour depuis que, moi aussi, je peux me préparer des spaguet’ en speed le soir .. quand j’ai la flemme de faire autre chose à manger 😃

Crêpe party sans gluten 😋

Crêpe party .. sans gluten 😄

Chers amis, comment vous décrire mon angoisse quand je réalise ce weekend que la Chandeleur approche et que je vais devoir me confronter à la dure réalité de mes nouvelles habitudes alimentaires : le sans gluten.

Ni une, ni deux, j’embarque la Minette (alias ma sœur) dans cette aventure et lui confie mon projet de nous voir réaliser nos premières crêpes “libre de gluten”. Aussitôt proposée, aussitôt adoptée !

Pour vous, donc, en photos, notre recette de crêpes tout à fait délicieuses alors qu’élaborées sans farine de blé.

Enjoy !

Ingrédients :
– 3 œufs
– 250 gr de farine de riz complet
– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
– 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
– 50 cl de lait d’amandes

Comment qu’on fait ?
Casser les œufs, les mélanger, ajouter le sucre, l’huile, la farine puis le lait [astuce ; pour avoir la contenance exacte de 50cl de lait, nous avons utilisé une petite bouteille d’evian]. On mélange bien pour ne pas qu’il y aient de grumeaux, et on laisse reposer 30 minutes.

Comment qu’on cuit ?
Pousser à haute température la vrepiere, mettre un peu d’huile d’olive dedans et t verser une louche de préparation.
=> Attention, cette recette requiert un temps de cuisson un peu plus long qu’à l’accoutumée…

.. Mais comme c’était bon !!

[Big up a la Minette pour avoir joué la Maïté d’un jour !]