fish-spa

J’ai testé pour vous #23 : le fish spa

Bien bien bien, faisons le point vous voulez bien ? Je suis une jeune maman à la trentaine passée et accusant un retard de sommeil plutôt important. Je suis une jeune maman qui fait son Max pour continuer à prendre soin d’elle tout en perdant le moins de temps possible dans la salle de bain aussi.

Traduction = faire un tout petit peu plus que le strict nécessaire chaque jour tout en se délestant du reste ; sous entendu masques et autres gommages fort appréciables mais malheureusement aussi fort chronophages !

Aussi, j’ai décidé récemment de m’octroyer une petite pause enchantée dans un institut, histoire de justement profiter un peu des soins que je ne prends plus le temps de faire. C’est ainsi qu’un beau matin je réservais toute une série de soin pour la Minette et moi-même (c’est bien connu : ces réjouissances sont encore plus agréables lorsqu’elles sont partagées). Étant inclus dans la prestation une séance de « fish spa ». Rendez vous est pris pour le samedi à venir.

Samedi, 15h00, nous arrivons à l’institut et sommes accueillies par la gérante qui, en plus d’être une femme très belle, et également très sympathique. L’institut est clean, pas de fioritures, juste des postes et cabines de soins répartis intelligemment et un personnel très zen et souriant. La partie s’annonce bien. Après nous avoir proposé une boisson, la gérante fait le tour de nos allergies éventuelles pour éviter toute réactions épidermiques fâcheuses, et nous invite, ma sœur et moi à passer au corner « Fish Spa ».

Mais kesako ça ?!?

En réalité je vois à peu près en quoi consiste le soin : se faire manger les pieds par des poissons. Ragoûtant n’est ce pas ? Blague à part, la gérante nous explique alors que ces petits poissons (appelés garra rufa ou encore poisson docteur) ont la spécificité de se nourrir des peaux mortes accumulées sur les pieds et jambes, tout en sécrétant une enzyme puissante qui réhydrate miraculeusement vite votre peau. Promesse alléchante. Bien que sceptique, je me dis qu’après tout cela ne coûte rien d’essayer (d’autant plus que c’est inclus dans la presta) et que je mourrai moins bête.

garra-rufa

La gérante commence tout d’abord par nous masser les pieds avec une solution antifongique/anti bactériologique développée par l’institut Pasteur (oui mesdames messieurs, rien que ça !). Cette solution à pour but d’éviter aux poissons de choper des maladies. Ensuite elle nous installe sur un fauteuil surélevés et nous dit « mesdames, à vous de jouer ! Je vous laisse immerger vos pieds dans l’aquarium ». Je pense que c’est précisément à ce moment-là que je me suis dit que c’était quand même une situation hallucinante : je plonge mes pieds dans un aquarium pour que des poissons m’aspirent les cellules mortes quoi !!!

3 1

Attention âmes sensibles s’abstenir car à la seconde où ton GROS orteil touche l’eau, tu as genre 50 poissons qui se jettent dessus. « Normalement » la gérante nous a expliqué que la sensation de chatouillis passait au bout de quelques minutes.. et je dis bien « normalement » car dans mon cas, se ne sont pas des chatouillis que j’ai ressenti mais comme une sorte de succession de petites décharges électriques à chaque fois qu’un poisson venait grignoter mes peaux mortes !

Étant une personne plutôt disciplinée, je ne dis rien, je serre les poings et attends patiemment ..

.. quelques minutes, histoire d’attendre le moment crucial où cette sensation – pas agréable d’ailleurs – va se dissiper. Les minutes passent. Je me tortille toujours autant sur mon fauteuil. Les esthéticiennes voient bien je ne suis pas au comble du kiff (je pense que les expressions de mon visage parlaient à ma place). Bref. Je ne passe pas un bon moment.

4 2

Décision est prise d’écourter la séance pour m’éviter une crise cardiaque/d’hystérie face à ces petites bestioles voraces, qui sont pourtant plutôt mignonnes et absolument inoffensives.

Vient alors le tour de la Minette qui immerge ses pieds sans trop se poser de questions. Et là, le miracle a lieu ! Elle adore. Elle jubile. Elle m’explique que c’est tout bonnement génial comme sensation. Elle s’offre même le luxe de mater les poissons en train de la dévorer gentiment ! Bah ça alors, serais-je donc un cas particulier ? Suis-je la seule à ne pas avoir aimé cette expérience de gommage naturel ? Pour me rassurer j’interroge par SMS quelques copines qui me disent toutes avoir A-DO-RÉ le Fish spa. Décidément, je dois être spéciale.

Heureusement pour moi, le folklore des soins se poursuit avec une petite réflexologie plantaire (un massage des pieds quoi) qui me fait le plus grand bien et qui balaie rapidement de mon esprit ce désastre expérimental Personnel. Puis l’on s’occupe de mes mains, de mes ongles, bref je suis aux anges. Quant à la Minette, s’étant tellement bien entendue avec ses petits potes les poissons, elle passa quand même une grosse demie heure a contempler leur travail assidu sans jamais sembler s’en lasser.

J’ai donc testé le Fish spa et je sais que je n’y reviendrai pas, malgré toutes les précautions hygiéniques prises par l’institut et la propreté extraordinaire de l’aquarium. Malgré la gentillesse folle de la gérante, la bienveillance des esthéticiennes, et la petite tête mignonne des poissons. Je suis ravie que ma sœur ait aimé de son côté, disons que cela ternit moins le bilan 🙂

Pour conclure, et histoire de boucler joliment l’expérience car je ne suis pas bégueule, j’ai quand même dis au revoir aux poissons avant de repartir de l’institut, « sans rancunes les gars, je sais que vous vouliez bien faire mais je pense que je vais me remettre aux mixtures sucre & miel pour gommer mes pieds. Allez, salut ! »

anticernes 4

J’ai testé pour vous #22 : l’anticernes

J’aurai pu intituler cet article « j’ai testé pour vous l’anti cerne ou comment-un-produit-de-makeup-fait-croire-a-tout-le-monde-que-tu-as-dormi-20 heures-d’affilée » .. mais bon, le titre semblait un peu long.

Blague à part, si je ne suis pas une folle de makeup en général et n’ai jamais forcé sur le barbouillage du faciès (genre voiture volée que tu verrais même en pleine nuit avec du brouillard), j’aime à minima avoir un teint plutôt frais et uni et, au choix, des yeux améliorés (comprenez par là une belle ombre à paupière et un peu de mascara) ou une bouche soulignée (avec un peu de rouge à lèvres).

Jusqu’ici je me satisfaisais donc de mes quelques produits qui m’allaient comme un gant et que je renouvelais au besoin quand l’un d’autre eux rendaient l’âme. Et puis, comment vous dire, sont entrés dans ma vie le manque de sommeil, les nuits entrecoupées et avec eux, l’apparition sous mes yeux d’une si jolie couleur à mi chemin entre le bleu  roi et le violet des aurores boréales : j’ai nommé LES CERNES !

Et quoi de plus efficace pour lutter contre elles qu’un bon anti cernes ?  (Du sommeil peut être ? Des vacances ? Une nouvelle peau ?)

J’ai donc acheté l’anti cerne « Stick Correcteur » de chez Bourjois et je dois dire que ce truc est un vrai petit miracle en stick. Une fois appliqué, hop, c’est magique, a pu les cernes. Terminé. Fini. Tout le monde pense que tu es fraîche comme la rosée du matin. Présenté en bâton stick ultra pratique pour l’application, la teinte se fond bien à la carnation naturelle de la peau (préalable : choisir une teinte un peu plus claire que celle de sa peau .. Car dans l’autre sens ça marche moins bien hein..) et la composition du produit n’est pas trop dégueu ce qui signifie que cela n’assèche pas la fine  et fragile peau du dessous des yeux.

anticernes 4

Côté pratique je l’applique sous mes yeux, le laisse poser quelques secondes puis l’étale au doigt pour un rendu naturel et bien estompé. Je sais qu’il est aussi possible de l’appliquer au pinceau mais je n’ai jamais été douée avec cette pratique.

anticernes 1

Ce que je trouve également intéressant avec cet anti cernes, c’est  son côté waterproof inattendu. La marque ne parle pas du tout de ce point car j’imagine que ce n’est pas quelque chose de voulu à la conception, mais figurez-vous qu’il résiste très bien à l’eau (expérience vécue sous la pluie un jour d’orage et avec des larmes d’émotion aussi). Et je trouve ça plutôt sympa qu’il ait une aussi bonne tenue alors qu’au départ ce n’est pas un paramètre souhaité.

      anticernes 3     anticernes 2

   (Photos prises une fois l’anti cernes appliqué)

Comme je n’utilise « la bête » que depuis un mois et demi, je ne suis pas encore en mesure de vous dire si ce produit est relativement économique ou non pour votre porte monnaie. Il n’empêche que le stick ne semble pas s’épuiser trop vite pour le moment, à raison d’une utilisation tous les deux jours en moyenne (il est certain que si tu barbouilles de produit l’intégralité du contour de tes yeux, le truc ça durer à peu près 10 jours 😂).

Je suis donc assez contente de cette petite trouvaille dégotée à l’arrache chez Monoprix, et qui ne m’a coûté environ 12€. J’attends de voir si sur le long terme je le tolère toujours aussi bien mais pour l’heure c’est un parcours sans fautes.

Et vous, quelle est votre arme magique anti cernes bleues violacées ?

anticernes 5

images

J’ai testé pour vous #21 : le démaquillage à l’huile végétale

Hola chicas !

Je continue ma croisade des skincare bio et vous parle aujourd’hui d’une étape – bien trop – souvent négligée et relayée au second plan de nos rituels beauté : le démaquillage !

Apparenté à un moment relou de la journée because on est souvent crevées, pas le temps, la flemme, pas agréable, etc {rayez la mention inutile}, le démaquillage est pourtant quelque chose de très important pour celles qui souhaitent arborer le plus beau et le plus frais des teints en toutes circonstances.

Oui mais voilà, prendre soin de sa peau et appliquer un démaquillant à la compo souvent fortement chimique et douteuse ne vas pas de pair. Pour ma part du moins. J’ai donc décidé de tester une méthode bio et surtout très douce pour ma peau en me démaquillant à l’huile végétale.

J’avais déjà beaucoup entendu parler de cette méthode sur d’autres blogs et étais curieuse de tester et de voir ce que cela donnait. J’ai donc pris le parti de débuter l’expérience avec une huile que j’avais déjà dans ma salle de bain et qui me donne pleine satisfaction au quotidien (puisque je l’utilise comme hydratant corporel sur mon corps chaque jour, et à plus forte raison, sur mon énoooooorme ventre de femme enceinte depuis presque 9 mois aussi). Pour moi c’est donc de l’huile végétale d’abricot.

huile abricot bio

Pourquoi cette huile en particulier ? Bah j’ai envie de vous dire et pourquoi pas après tout ?! Je sais que beaucoup d’huile végétale se prêtent parfaitement au démaquillage du visage et qu’en fonction de votre type de peau vous pouvez orienter votre choix (noisettes, coco, figuier de barbarie, etc…).

Bon alors dans les faits, ça se passe comment ?

Alors là mesdames, mesdemoiselles, terminées les phrases d’excuse du genre « je me démaquille pas car c’est trop long » ou encore « je n’ai pas le temps » ! Avec l’huile végétale, tout va à une vitesse extraordinaire. Je m’explique ;

1- vous appliquez un peu d’huile dans le creux de votre main,

2- vous réchauffez l’huile puis l’appliquez sur tout votre visage,

3- vous faites des petits mouvements circulaires sur le front, les joues, vous insistez un peu plus sur les yeux si vous vous maquillez plus à cet endroit (l’idée étant de chopper ses cils et de faire glisser vos doigts plein d’huile de la racine des cils jusqu’à leurs pointes pour bien enlever le mascara)

Je vous le concède, ce n’est pas le moment idéal pour que « Chéridou » entre dans la salle de bain sous peine d’être pris d’une petite crise de tétanie à la vue de votre regard de panda/sorcière. Quoique .. ça peut aussi être drôle !

Ensuite, on poursuit son démaquillage doux en humidifiant un coton ou une petite serviette en éponge d’eau tiède/chaude (à votre convenance), et en enlevant doucement la pellicule de gras déposée par l’huile sur son visage. Vous pouvez rincer plusieurs fois votre coton/serviette et réitérer l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune trace de maquillage.

Temps constaté de l’opération : 2 minutes 30 pour ma part. Voyez, je vous avais dit que c’était ultra rapide, presque plus rapide qu’un aller retour aux wc.

Ensuite, à chacune de voir comment sa peau se comporte pour savoir s’il sera utile d’utiliser un nettoyant visage puis un hydratant en complément. Ou si, au contraire, le seul démaquillage à l’huile végétale suffit à bien nettoyer et hydrater sa peau (ce qui est mon cas).

Quoi qu’il en soit, je peux vous assurer que ma peau ADORE ce nouveau traitement que je lui offre depuis plusieurs mois maintenant. Je n’ai pas une peau à problèmes en temps normal mais je souffrais parfois de sécheresse sur les joues, et bien à présent cette sécheresse fait partie du passé car ma peau est parfaitement hydratée de jour comme de nuit.

Et puis il n’y a pas de secrets, dès que la composition d’un produit se voit allégée des termes en latin ou finissant en syllabes imprononçables dans sa liste INCI, forcément cela signifie que l’on s’oriente vers quelque chose de plus clean .. et donc forcément de meilleur pour l’épiderme.

Last but not least, le coût de ce démaquillant les filles. Comptez entre 5 et 10€ la bouteille d’huile végétale pour une utilisation d’environ 1 an. Et je sais que ce détail ne vous laissera pas indifférente quand on sait ce que coûte un démaquillant chimique à renouveler tous les mois ou presque.

Alors tentées ? j’espère vous avoir au moins donné l’envie d’essayer ..
See you ladies

visuel pate a tartiner

J’ai testé pour vous #20 : les pâtes à tartiner sans gluten

Salut les gloutons !

En ce début de semaine, et même en ce début de vacances scolaires pour certains et certaines, je me suis dit qu’il était temps de vous faire partager mon test sur les pâtes à tartiner sans gluten {comment ça vous ne voyez pas le rapport entre les vacances et les gourmandises ?!?}

Comme vous le savez {et si vous ne le saviez pas et bien maintenant c’est fait}, cela fait plus d’un an maintenant que j’ai été diagnostiquée intolérante au gluten. Même si la nouvelle fut un petit choc à encaisser, ma vie et plus spécifiquement mon alimentation s’en sont retrouvées légèrement chamboulées mais globalement, je peux dire que le virage s’est très bien opéré. Déjà parce que je cuisinais beaucoup de produits frais avant et n’ai donc jamais été une folle de produits finis/préparés (généralement blindés de gluten), donc pas de changement brutal dans mes habitudes de consommation. Et ensuite, parce que j’ai la chance de partager ma vie avec le plus merveilleux des Barbus,  qui m’a suivi dans ce nouveau régime alimentaire sans jamais se plaindre, voire même au contraire, m’encourager à tester de nouvelles recettes et à s’y mettre lui aussi. Forcément, ça aide. Oui je sais, j’ai beaucoup de chance 🙂

Mais dans ce ciel bleu sans nuages, il y a quand même un truc qui clochait. Le seul point qui a été un peu compliqué à régler pour moi se sont les gourmandises : c’est que Non Merci Madame est une vraie gourmande à ses heures ! Et trouver des petits plaisirs sucrés rapides à ingérer en cas de petit creux ou d’envie furieuse de sucre n’a pas été une mince affaire, et ce à commencer par la pâte à tartiner aux noisettes {slurp !}. Non parce que, oublier les petits gâteaux ou les pâtisseries délicieuses de boulangerie passe encore, mais la pâte de noisettes, ça non !!

visuel pate a tartiner

J’ai donc commencé à prendre renseignements sur les internets … Et des avis sur le sujet, j’en ai lu beaucoup. Trop peut-être. Résultat, j’étais complètement paumée dans tout ce que je voyais et ne savais plus vraiment quel produit choisir pour assouvir mes papilles en mal de tartinade sur mon pain sans gluten le weekend. Et à moins de faire ma petite sélection et de tester moi-même, je ne voyais pas d’autres solutions. J’ai donc donné de ma personne, souffert le martyr à base de grands coups de cuillère dans les pots desdites sucreries à tartiner {rien que ça !}, bravant mes craintes et interrogations {mais bien sûr}, au profit d’une sélection ultra pointue et qui me convient aujourd’hui parfaitement (sélection qui est tout à fait personnelle, j’insiste sur ce point).

Voici donc les 2 outsiders qui, à ce jour, m’ont réellement conquises :

  • La pâte à tartiner « Noisette Chocolat » de chez Dardenne
  • La pâte à tartiner au « Cacao et noisettes » de chez Nocciolata

   Pate à tartiner Dardennepate a tartiner nocciolata

Leurs points communs : Toutes deux sont sans gluten et sans huile de palme, et c’est principalement ce que j’attendais de ces produits. Elles sont également issues de l’agriculture biologique et ont donc chacune le label AB.

Leurs différences : La pâte Dardenne contient 30% de noisettes versus 16% pour la pâte Nocciolata. Pas d’indications quant à la quantité de chocolat/cacao chez Dardenne, là où Nocciolata précise le pourcentage de 6,5%.  Autre point important également pour celles et ceux d’entre vous qui sont cœliaques, la pâte de chez Dardenne est préconisée par l’AFDIAG mais également par une autre asso « Vegan ».

Côté goût : Je dois bien avouer que la pâte Dardenne est plus forte en teneur noisette, j’entends par-là qu’on les sent bien plus lorsqu’on en mange. Pour autant, la Nocciolata est également goûtue, même si l’on sent quasiment autant les noisettes que le chocolat. Côté texture, j’ai néanmoins trouvé que la Nocciolata était plus proche de la texture pâte à tartiner que l’on connait tous, à l’inverse de sa consoeur plus compacte, et donc moins évidente à tartiner sur son pain ou ses biscottes.

Côté porte monnaie : C’est un peu là que la bât blesse, comme la majeure partie des produits sans gluten, on sait d’avance que la bagatelle va nous coûter plus cher qu’un autre produit … et c’est peu dire au regard des prix pratiqués pour chacune de ses marques. De mémoire, le pot de Dardenne était à 9,90€ le pot de 350 grammes … versus 4,50€ les 350 grammes chez Nocciolata, plus raisonnable donc. Dans tous les cas, les prix restent élevés, nous sommes bien d’accord. Mais bon, quand on veut de la pâte de noisettes à tartiner sans gluten, pour ne pas flinguer son petit ventre chéri, ou simplement par conviction personnelle, il faut ce qu’il faut.

Enfin tout ça pour dire que ces deux marques sont mes favorites et que mon placard de cuisine contient toujours l’un de ces pots. Comme ça maintenant, quand j’ai une petite fringale, je sais que je peux aller tremper goulument ma cuillère sans danger .. vous remarquerez que je n’ai pas précisé la taille de la cuillère … quand je vous dis que parfois je suis une vraie gloutone ..

Et vous ? des marques fétiches testées à me conseiller ?

eponge dans sachet

J’ai testé pour vous #19 : l’éponge Konjac (Erborian)

Salut les filles et les garçons,

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas sorti un petit article dans cette catégorie, donc la fin de mon test sur l’éponge Konjac tombe à point nommé ! Vous vous en doutez, nous allons donc parler de beauté et de cosmétique naturel {héhé, je ne déroge pas à mes principes}.

Aujourd’hui je passe au scanner un produit dont j’ai beaucoup entendu parler et pour lequel j’ai lu du bon et du moins bon dans la presse et blogs spécialisés  : l’éponge Konjac. Par préférence éthique, j’ai choisis de tester celle de chez Erborian.

éponge hors sachetDécryptage

Tout d’abord, attardons-nous quelques instants sur cette éponge végétale et son histoire. Cette éponge, à la base, c’est une plante asiatique. Très appréciée en Corée pour les soins de nettoyage du visage et du corps, elle est un inconditionnel des salles de bain de toute Coréenne qui se respecte. Et puis le temps aidant, la petite éponge a fait du chemin puisqu’elle inonde notre continent depuis plus d’un an maintenant.

Erborian propose 3 types d’éponges Konjac, et pour ma part j’ai choisis celle au Thé vert. D’après l’étiquette de composition, elle est uniquement constituée de fibre naturelle de Konjac, connu pour ses propriétés nettoyantes, et de thé vert, connu pour ses propriétés antioxydantes. Donc pour le moment c’est du tout bon, du naturel, sans additifs ou autres substances chimiques. La promesse de cette éponge c’est d’assainir et de purifier la peau, la rendant ainsi douce et lumineeeeeeuse.

 

Comment l’utiliser ?

Alors- là mes ami(e)s, rien de plus simple ! L’éponge est bien entendu sèche lorsqu’on la sort de son emballage {c’est mieux !}, il suffit simplement de la laisser se gorger d’eau pendant 3 minutes pour qu’elle s’hydrate et surtout qu’elle devienne toute moelleuse. Ensuite on l’essore et on passe au nettoyage du visage en faisant de petits gestes circulaires. Et puis s’en est fini, on la rince, l’essore encore et on la laisse sécher jusqu’à sa prochaine utilisation.A ce propos Erborian a pensé à tout puisque l’éponge est dotée d’un petit fil pour pouvoir la suspendre entre deux nettoyages.

eponge dans sachet

Résultat du test

Histoire d’avoir un résultat de test plus probant, je n’ai pas du tout utilisé de produit nettoyant avec cette éponge, je l’ai utilisé telle quelle, pure. Pendant un mois.

Alors au départ c’est assez étrange de ne passer que cette éponge sur son visage, sans savon ou mousse nettoyante, j’étais plutôt septique et avais du mal à croire qu’à elle seule, elle allait nettoyer mon visage quotidiennement. Plus les jours passaient et plus je m’habituais finalement à voir cette petite chose reprendre son galbe une fois placée dans l’eau. J’ai donc fais ce test très sérieusement dans la mesure où ce geste quotidien était rentré dans mes habitudes. Pour vous dire à quel point la mignonne s’est faite une place chez moi, même le Barbu n’avait pas remarqué qu’elle était « nouvelle » dans la salle de bain, pour lui elle faisait partie du décor.

Pour parler de l’utilisation à proprement parlé, et bien cette fibre végétale est très douce et j’ai trouvé agréable la sensation que cela procure sur le visage, surtout le soir lorsque je nettoie avec de l’eau tiède. Sans parfum, elle ne risque pas de vous déranger olfactivement, je pensais d’ailleurs qu’elle sentirait le thé vert, que-né-ni ! Nada, walou, rien, zéro odeur.

Là où se situe non pas le miracle mais la vraie bonne nouvelle, c’est qu’effectivement, cette éponge agit sur le peau. Personnellement je n’ai pas constaté d’assainissement car j’ai la chance d’avoir une peau qui se comporte très bien et donc sans imperfections. Par contre j’ai réellement vu la différence en terme de douceur du grain de l’épiderme. Oui j’ai bien meilleure mine depuis que je l’utilise. Incredible ! Qui dit bonne mine dit forcément pommettes des joues plus roses, visage matifié, jolie unicité de teint au naturel.

La Minette a, de son côté, acheté l’éponge Konjac au charbon de Bambou pour ses plus amples qualités matifiantes. A ce jour elle ne s’en est toujours pas plainte, au contraire, elle me confiait dernièrement qu’elle trouvait sa peau de meilleure qualité qu’auparavant, ce que je confirme après inspection visuelle =)  {même si, de base, ma soeur a la chance folle d’avoir une peau absolument sublime avec un teint de poupée de porcelaine}

 

Je suis donc emballée par ce produit que je reluquais pourtant pas très sympathiquement du coin de l’oeil lorsque je le croisais il y a encore quelques semaines. Efficace et sans chichis, il est de bonne qualité et, pour ma part, me donne pleine satisfaction. De plus il ne coûte pas très cher (9,50€), et si l’on considère que vous n’acheterez plus de savon pour le visage et que cette éponge dure entre 6 et 7 mois, imaginez les économies réalisées et la rentabilité de la chose !

Evidement je vous conseille vous aussi je vous en procurer si vous êtes adeptes de produits naturels, à mon humble avis votre peau vous remerciera ..

 

 

 

 

 

J’ai testé pour vous #18 : les parfums Adopt’ (de chez Réserve Naturelle)

Hello everybody ! 

Nouvelle semaine qui s’annonce encore sous le signe de la fraîcheur automnale – quasi hivernale d’ailleurs – et du retour définitif des gros pulls dans les dressings. Je n’ai toujours pas compris comment nous avons pu passer d’un petit 18 degrés sympathique à un 8-9 degrés en quelques jours mais bon .. comme diraient nos grands mères :« voilà ! On retrouve enfin les saisons ! » 

Aujourd’hui on se parle d’une marque française de parfum qui commence à envahir nos supermarchés et grandes surfaces, la marque « Adopt ». 

 

Pour révolutionner le marché de la parfumerie qui est déjà bien complet, le groupe Réserve Naturelle, fondateur du concept « Adopt », s’est dit que proposer une large gamme de fragrances originales et ludiques dans de petits formats de contenance serait une bonne idée. 

Belle idée en effet tout d’abord parce que cela permet de proposer des senteurs à petits prix, on parle d’une fiole à 5,95€ {Yeah !!!}, mais aussi parce que, côté pratique, ces petits tubes trouvent naturellement leur place dans le petit bordel ambiant de nos sacs à mains {ne faites pas genre que vos sacs sont rangés et ordonnés tels que le préconise la boss du rangement Marie Condo, je ne vous crois pas !}. 
 

Cela fait déjà plusieurs mois que je côtoie les présentoirs ronds de la marque Adopt dans les allées de mon supermarché {Monoprix pour moi. Voilà voila comme ca vous savez tout}. Je me rappelle avoir été attirée la première fois par toutes les couleurs de ces petites fioles, violet, jaune, blanc, .. Première impression visuelle plutôt bonne, dans la mesure ou l’on aime les couleurs bien entendu. 

 

Pour franchir le cap du test j’ai attendu d’être en vacances. Comme ca s’il s’avérait que ces fragrances étaient immondes et declanchaient des effets secondaires sur la peau, je n’aurais pas fait fuir mes collègues. 
Je me suis donc acheter les senteurs « Baumes des Bois » et « Fleur de coton ».. et OH MY GOD ! Je ne pensais vraiment pas que les fragrances seraient aussi puissantes et agréables. Surprise de constater qu’effectivement, l’odeur tient bien sur la peau, ne génère aucune allergie {et pourtant croyez-moi, côté allergie/peau/sensibilité tout ca tout ca, je suis une pro !}

 

En étudiant de plus près la marque, j’ai rapidement compris pourquoi ce petit miracle est possible : la marque met un véritable point  d’honneur à commercialiser des produits de qualité, tout en essayant d’être au meilleur prix du marché. Nous sommes bien loin des parfums vendus sur les foires qui vous font de belles décolorations pigmentaires dans le cou et vous promettent l’essence identique à telle ou telle grande marque. 
 

Côté packaging tout tient la route. C’est simple, propre et efficace. Côté comm’ la marque a aussi essayé de proposer un petit descriptif sympa pour chaque fragrance. On est encore loin du discours poétique pratiqué par les parfumeurs qui t’expliquent que ton parfum porte telle note de tete et telle note de coeur – le tout en s’extasiant à chaque coup de reniflette dudit parfum – mais on comprend bien en lisant le descriptif que quand tu achètes de l’Iris et bien cela dévoile « une senteur a la féminité troublante » {je ne fais que citer la photo ci-dessus hein !}.  
 

En bref et pour résumer : petit budget et fragrance efficace sont une équation rendue possible grâce à la marque Adopt’

J’utilise 5 fragrances de chez eux depuis plusieurs mois maintenant et n’ai aucune remontrance ou critique à formuler, je suis réellement bluffée par ces fioles. Après avoir engrainé la Minette, qui porte des essences bien différentes des miennes, je peux même vous dire que nous sommes deux à aimer cette marque maintenant.. Et quelque chose me dit que nous serons encore bien plus nombreuses dans quelque temps ! 

Belle journée 

Succulentes for ever

Salut la compagnie !

Aujourd’hui un post spécial jardinage avec une nouveauté trouvée sur les internets, nouveauté dont je vais vous parler et dont je ne suis pas peu fière. 

En préambule comme toujours,  parlons un peu du-comment-du-pourquoi. Les plantes grasses (alias succulentes) et moi, c’est une longue histoire d’histoire d’amour qui prend racine il y a bien une dizaine d’années maintenant. 

Je me rappelle d’un été passé avec des potes chez les parents d’un ami en Bretagne. Je me rappelle surtout d’avoir fait connaissance avec les plantes grasses pour la toute première fois cet été-là. Je suis tombée immédiatement sous le charme de ces plantes, à tel point que la maman de mon pote m’avait gentiment bouturé l’une d’entre elle pour que je la ramène sur Paris, me précisant au passage « tu verras, elle demande peu d’entretien mais te le rendra bien ! »

Depuis cet été-là, ma maison a toujours eu une ou deux succulentes logées en son sein, demandant effectivement peu d’entretien mais recevant en contre-partie une bonne dose d’amour. {ashtag les plantes grasses sont ma vie}. Voilà pour ce qui est du côté historique et personnel de l’histoire. 

Le truc à Paris, c’est que les succulentes sont devenues une véritable « Green mode » depuis plusieurs mois et que les fleuristes ne se gênent pas pour pratiquer des tarifs de folie sur la vente de ces petites plantes. Hors de question pour moi de mettre 10€ par plante ! Je suis donc allée rendre visite à mon « pote le fleuriste » {oui oui je l’appelle comme ça tout le temps quand je parle de lui} et lui ai demandé conseil pour me procurer de jolies boutures sans pour autant me ruiner…

C’est là qu’il me sort tout naturellement « regarde sur internet, je sais qu’il y a des exploitants en Bretagne spécialisés dans les plantes grasses..  » et d’ajouter juste après « .. en plus je crois bien qu’ils livrent et que tu peux acheter sur internet »

What !!??  Alors c’est possible, ça existe ! Ni une ni deux, je me suis mise en quête du précieux et après quelques minutes de recherche, je tombe sur le site de ARRÉE SUCCULENTES. Mon cœur est amour, je n’en reviens pas d’avoir trouvé aussi facilement, je passe au bas-mot deux heures sur leur site à regarder, lire, comparer. Je suis heu-reuse ! 

S’en est assez d’impatience, je clique, clique encore et commande un coffret de plantes grasses à bouturer. Tic tac tic tac.. 8 jours plus tard je recois mon colis et mes adorées à l’intérieur. 

  
J’entreprends donc les boutures en suivant à la lettre les instructions transmises par l’équipe d’Arrée Succulentes. 

 

Étape 1 : on place le substrat spécial boutures dans les petits pots fournis  eux également. On tasse au doigt sans appuyer. 
 

Étape 2 : on utilise un petit bâtonnet de bois pour faire un trou et y placer les boutures 

 
Étape 3 : on « bassine » les pots en les laissant tremper dans 1 cm d’eau pendant une heure afin d’hydrater les plantes. 

 

 
Dernière étape : on se félicite en admirant toutes ces mignonnes qui vont peu à peu prendre racine et se laisser grandir au soleil. 

 

Je ne peux même pas vous dire à quel point je suis ravie de ma commande. Chaque fois que je regarde ces beautés j’affiche un  sourire un peu bête tant elles me rendent heureuses. Je ne vous parlerai pas du prix car celui ci est vraiment abordable – bien loin des tarifs ultra prohibitifs pratiqués par les fleuristes de la capitale – mais je peux vous dire que les frais de port sont un peu élevés, mais je comprends pourquoi quand je vois comme le packaging est soigné pour que vos plantes arrivent à bon port sans souffrir. 

Je recommande et recommanderai encore ce site a tous les mordus de succulentes comme moi. Rapide, peu cher, et de super qualité. Bravo a toute l’équipe d’Arrée Succulentes pour ce projet.

Et si jamais vous aviez envie de vous laissez tenter.. Allez y.. vous verrez, elles vous le rendront bien ! 

http://www.arreesucculentes.com
  
  

J’ai testé pour vous #16 : les vernis « make-up » de chez Monoprix

Voilà maintenant une semaine, je vous parlais des vernis de chez Monoprix, les petits flacons « Make-up« . Complètement séduite par le présentoir coloré de la marque et le prix ultra attractif de ces petites choses, je décidais de me doter de 2 de ces fioles, coloris « 86 Rouge Garance » et « 105 bordeaux d’été ».

Comme je ne fais jamais les choses à moitié, j’ai testé chacune de ces couleurs en même temps, respectivement sur mes ongles des mains et ongles des pieds.

Application basique et habituelle : 1 couche de base + 2 couches de couleur + 1 couche de topcoat.

Résultat et conclusion 8 jours après la pose

– la promesse des coloris. Contrairement à beaucoup de vernis affichant la promesse d’une pigmentation folle sur le flacon mais avec une réelle nuance de couleur une fois appliqué, les vernis Make-up sont authentiques. Pas de mauvaises surprises. La couleur achetée est la couleur restituée.

– un séchage rapide. Bien que la marque ne se vante pas d’un séchage express, une minute suffit pour que la couche de couleur soit sèche.

– une bonne qualité de pinceau. Il s’agit d’un détail mais c’est un détail qui peut rendre plus-ou-moins compliquée l’application. {Je ne citerai pas de marque mais du côté des marques de Luxe, il y a encore des choses à revoir ..} Bonne surprise de ce coté-là, le pinceau est suffisamment large et épais pour une easy application.

– un prix défiant toute concurrence. Alors oui, c’est vrai, sephora affiche aussi des petits prix pour les vernis mais je trouve personnellement que la densité du liquide est trop épaisse et longue à sécher. Chez Monoprix, le vernis est peu cher sans pour autant rogner sur la qualité.

Enfin, pour boucler ce test, je n’ai pas ménagé mes ongles durant la semaine passée, histoire de pouvoir vous donner un VRAI avis. Vaisselle à la main, utilisation de javel sans mettre de gants, port de sandales avec des brides qui touchent les ongles des pieds, port de chaussettes {ce qui, en général, flingue bien le vernis}, etc..

Rien n’y fait. Le vernis est vraiment résistant ! La couleur ne vire pas. L’écaillement n’est que très superficiel.

Je suis donc ravie de ces trouvailles et vous recommande cette marque.

L’été appelle souvent les couleurs acidulées et nous sommes friandes de changement lorsqu’il s’agit de nos ongles durant cette saison. La solution est donc toute trouvée avec ces petits vernis qui tiennent largement leurs promesses et vous garantiront, pour sûr, des ongles de princesse.

J’ai testé pour vous #15 : le shampoing sec Aussie

Que celui ou celle qui n’a a jamais connu l’angoisse du « cheveux-gras-flemme-de-les-laver-de-toute-façon-ca-se-verra-pas-sauf-que-si-ça-se-voit-et-que-tout-le-monde-t’a-grillé » lève la main et le proclame haut et fort !

Personne ?
Nous sommes bien d’accord.
Nous avons toutes et tous connu cette situation au moins une fois dans nos vie trépidantes.

Je viens à votre rencontre avec la solution au problème. Solution nommée « Aussie », nous venant tout droit d’Australie, pays où la marque rafle la totalité des prix consommateurs et autres labels « produit de l’année ».

Avant de vous vanter les mérites de ce produit, je tiens d’abord à vous préciser qu’en matière de shampoing sec, je suis plutôt exigeante dans la mesure où j’en ai déjà testé un graaaaaand nombre {oui, je suis une feignasse du shampoing 3 fois par semaine, et admets sans trop de difficultés que me passer de l’un des trois dans la semaine me va très bien}.

Les shampoings secs et leurs promesses en tous genre fu type « chevelure de rêve », « donnant l’impression que l’on sort de chez le coiffeur », « donne volume et vigueur à vos cheveux », j’en ai lu beaucoup, allant de déception en déception à chaque fois. Je finissais toujours par être énervée par l’aspect cartonné de ma crinière, pire encore, les centaines de particules blanches déposées par le produit après usage {genre tête infestée de pellicules !!}.

Bref. Ce produit là, c’est un VRAI shampoing sec, un produit qui fait que tes cheveux, comme par magie, sont d’un seul coup tout propres – en apparence – ce produit-là fait très bien la blague.

Promesse inscrite sur l’aérosol ? « élimine l’excès de sébum pour que vos cheveux retrouvent leur vitalité en quelques minutes ». Promesse tenue. Produit testé et laaargement approuvé par moi-même et par Le Barbu {oui, je l’embarque parfois dans mes tests cosmeto.. Bah quoi ? Plus on est de fous, plus on rit non ?}

Ce must-have coûte moins de 10€ et peut facilement remplacer une dizaine de shampoings. Croyez-moi, l’essayer c’est l’adopter, tant il est efficace et rapide 👍🏼

J’ai testé pour vous #14 : Luz Verde

J’ai testé pour vous #14 : La luz Verde

Un dimanche parmi tant d’autres, fin de matinée, je suis affalée sur le canapé et regarde l’émission “Très très bon”. Pas plus captée que cela par ce qui s’y dit, je commence à faire autre chose. Quand tout à coup je tombe sur “La Luz Verde”.

Restaurant mexicain à haute valeur ajoutée crée et tenu par deux franchies qui savent parfaitement où mettre les pieds pour que les clients en redemandent.

Cocktaiks, tacos, ceviche, guacamole, il n’en fallait pas plus pour qu’avec Le Barbu nous ayons envie de tester l’endroit ! Ni une ni deux, nous décidons que le week-end suivant nous irons. C’était sans compter sur l’affluence de folie le samedi en question ; toutes tables prises, bar débordant de monde, groupe de personnes attendant sur le trottoir qu’une place se libère. Nous comprenons que l’endroit se mérite et qu’il va falloir réitérer notre démarche. Ne mange pas mexicain qui veut !

Heureusement pour nous, la semaine suivante nous parvenons à nous installer au bar et à pouvoir profiter de l’endroit (sommes arrivés à 19h30 quand même!!) : deco sobre mais efficace, carte allégée et alléchante, équipe ultra sympa – spéciale dédicace à Yann, le bartender aussi doué que drôle – de la bonne musique dans les enceintes ; Nous voici prêts pour l’expérience mexicaine gustative tant recherchée.

Démarrage de la soirée avec des cocktails, histoire de se mettre en appétit. Une Margarita et un Avispa Verde (tequila +concombre + piment de Cayenne = un régal !!) plus tard, nous voici en train de déguster la guacamole fraîchement préparée. Un délice. Côté tacos, l’enseigne dite du “South Pigalle” gère bien son histoire aussi puisque nous avons goûté 3 sortes de tacos différents et les avons tous aimé (poulet/bœuf/chorizo). Le clou de la soirée revient néanmoins à l’excellent ceviche aux agrumes qui a littéralement transcendé nos papilles !

Évidemment, je vous dirai bien que si vous souhaitez déjeuner/dîner dans l’un des meilleurs Resto mex de Paname c’est là-bas qu’il faut aller mais j’aurai peur que vous y preniez vos quartiers 😃

Bon aller, je vous le dis quand même “foncez !!”

Luz Verde
24 rue Henri Monnier
75009 Paris (Metro Pigalle)