jain noir et blanc

Crush musical #7 : Jain

La première fois que j’ai vu cette toute petite bonne femme, c’est sa tenue vestimentaire qui m’a d’abord interloquée … avant d’entendre sa voix. Sapée comme une sorte de nonne des temps modernes, à la différence qu’à ses pieds s’affichent des baskets dernier cri, Jain se contente d’un look sobre et un makeup simple .. complétement aux antipodes de l’énergie vocale que déploie la jolie brunette.

A ce propos elle précise d’ailleurs « Cette robe n’a pas grand chose à voir avec ma musique, elle est là pour illustrer un contraste entre mes chansons, elle détonne par rapport à ma musique qui est chaleureuse. Je voulais aussi à tout prix éviter le cliché de la chanteuse guitare/voix qui fait du reggae. » (Source Wikipédia)

jain_presse_0123-600x600

Je suis certaine que vous avez déjà entendu l’une de ses chansons – qui sont déjà un succès – passer à la radio ou sur l’une des nombreuses chaînes télé de clips musicaux. Âgée seulement de 24 ans, je prédis un avenir ultra successfull à la demoiselle, avis largement partagé par la profession et le public à en croire les Victoires de la Musique 2016 que je matais encore hier soir à la télé, et qui l’ont nommé dans la catégorie « Album Révélation » de l’année. Ne pas avoir remporté ce titre n’entache en rien l’immense talent de Jain, dont nous allons entendre parler très souvent dans les mois à venir, j’en suis sûre.

Son univers musical et graphique est extrêmement soigné et son mentor Yodelice n’a finalement pas eu grand chose à faire pour lancer sa pouliche, à l’exception peut-être d’être son parrain aux Victoires et à bousculer un peu sa timidité en la conviant en studio sur Paris à ses tout débuts… histoire de peaufiner un peu son premier album, mais également en lui offrant toutes ces premières parties afin de gagner en notoriété. Presque rien quoi {humour}. D’inspirations multiples telles que Otis Redding, Tuppac ou encore Salif Keita, ses chansons contiennent un brin de mélange des genres qui en font des ritournelles rythmiques absolument entêtantes.

Jain flowers

Côté artistique, Jain recouvre de dessins ses instruments, le décor de ses concerts, ou encore ses chaussures, amenant une réelle dimension esthétique à son univers. Ses clips ne sont pas en reste non plus avec une recherche poussée et pointue des détails, toujours dans le but de montrer qu’en dépit de son jeune âge, sa créativité est en parfait accord avec son identité. Loin d’être une midinette qui pousse la chansonnette, Jain nous offre un vrai kiff auditif tant dans les teintes de sa voix que dans ses choix rythmiques.

Bref, encore un vrai crush musical, aussi bien pour les sons que pour la personnalité de cette nana. Et histoire de vous faire une opinion vous aussi, je vous mets les liens de ses clips – chansons que je préfère 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *