De-la-culture #4

De-la-culture #4

Retenez bien ce visage, c’est celui de Chet Faker alias Nicholas James Murphy, musicien Australien spécialisé en sons électroniques, jazzy, pop.

Cet artiste a remporté en 2012 le prix de la « meilleure découverte de l’année » mais également celui du « Meilleur EP indépendant » décerné par la communauté musicale australienne.

Il faut dire que le garçon a du talent, pour se faire connaître, il présenta lors du Super Bowl une reprise très personnelle du célèbre « No Diggity » des Blackstreet !

Ce coup d’éclat lui valut la reconnaissance de ses pairs mais également d’être placé N°1 des Charts Australiens pour plusieurs semaines.

« Chet Faker », son nom de scène est en réalité un hommage à Chet Baker : “J’ai écouté beaucoup de jazz et j’étais un grand fan de sa façon de chanter, il a vraiment ce style vocal fragile, cassé, .. un style si intime. Ce nom est une sorte d’ ode à Chet Baker et de la musique qu’il jouait. Je voudrais qu’un jour on rende au moins tel hommage à ma propre musique. »

Après la reprise de « No Diggity » et cet éclair de génie, il a sorti son premier EP « Thinking in Textures » (Mars 2012).
EP étant décrit comme «merveilleusement conçu » , l’artiste fut félicité pour sa capacité à "mélanger avec subtilité une impressionnante beauté musicale». Mister Faker a également eu l’occasion de travailler avec de grands noms, notamment avec Flume, The Temper Trap mais aussi avec Kilo Kish. Ce dernier featuring donna d’ailleurs naissance à un single intitulé « Melt » dans lequel on appréciera la voix suave de la chanteuse de Kilo Kish mêlée à celle de Chet, qui éraillée et si fragile sont d’une beauté à n’en pas douter.

Puis plus rien … jusqu’en Septembre 2013 où l’artiste Flume annonce que Faker et lui avaient enregistré un EP, indiquant que le résultat final "ne ressemble pas particulièrement à Flume ni plus particulièrement au Faker style, mais plutôt comme un EP hybride alliant les deux types de sons » .. on a hâte d’entendre ça car pour l’heure, seul le single « What about us » est disponible sur les plateformes musicales du web.. puis à nouveau plus rien ..

Mais pour notre plus grand bonheur, Chet Faker a enfin réalisé son premier album portant le nom de « Built in Glass » (sorti le 11 Avril dernier), album dont est extrait l’excellent single "Talk Is Cheap” et dont le clip qui l’accompagne est ..particulier .. réussi mais particulier.

Bref, un artiste que Non Merci Madame adore et qu’on vous encourage vivement à écouter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *