J’ai mis de l’or dans mes cheveux

J’ai mis de l’or dans mes cheveux ..

Parlons peu, parlons bien.
J’ai depuis quelques semaines un article en stock et je me disais que ce serait pas mal de vous en parler maintenant.

Il s’agit d’un article ayant pour thème les cheveux. Ou plus exactement, les soins que nous apportons à nos cheveux.

Mais, pourquoi maintenant me direz-vous ?

Peut-être parce qu’à cause de ce temps disons, spécial, vous ne serez pas contre une astuce de taille vous aidant à maîtriser votre crinière rebelle dès qu’une once d’humidité pointe le bout de son nez .. Je me trompe ?

Ne croyez pas à tort qu’il ne s’agit que d’une affaire de “filles aux cheveux longs”, que-né-ni ! Figurez-vous que les coupes courtes, aussi, rencontrent ce type de soucis [mention perso : OMG, je ressemble à un bichon mais en mode passage à la tondeuse très frais !!].

Le petit miracle dont je vais vous parler, puisqu’il s’agit VRAIMENT d’un produit miraculeux, c’est “Forme Fatale” de chez Kerastase.

En plus d’un packaging fort gouleyant, ce “gel de brushing voluptueux” est une petite innovation en la matière, en effet, il s’applique sur cheveux humides (et propres, c’est mieux) et se fond entièrement à la masse capillaire au séchage … Sauf que là, le brushing tient trois à quatre jours sans retouches !! En fait c’est comme si vous fixiez la forme du cheveux au contact de la chaleur du sèche cheveux. [on dit “ooooh”, on dit “aaah”, on dit “waouu”]

Cela fait quasiment un mois que je l’utilise et je ne cesse de remercier mon adorable – et très sexy – coiffeur de m’avoir conseillé cette merveille [je me demande même pourquoi il a attendu aussi longtemps avant de m’en parler ?!]

Il faudra quand même mettre la main au porte-monnaie mesdames, la bête coûte la bagatelle de 18€, mais comme on dit, “quand on aime, on ne compte pas”. Plus encore, vous verrez que cet investissement sera laaaaargement rentabilisé, si si, vos cheveux vous diront merci !

Quant au titre de cet article, vous aurez bien évidemment reconnu un fragment de chanson de la belle Dalida, dont le coiffeur devait d’ailleurs connaître un équivalent de ce produit, pour preuve la chatoyante chevelure qu’elle a toujours arboré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *