J’ai testé pour vous #9 : Le Chikoja

Ceci n’est pas une farce, ni même un nouveau langage dérivé de racines étymologiques douteuses. Comme j’en ai souvent l’habitude, cette rubrique est un peu le corner fooding du blog, et c’est donc tout naturellement que je vais vous parler de bouffe, de miam, de nourriture, bref d’un restaurant.

Accompagnée de mon fidèle binôme des découvertes culinaires en tout genre [Mini Moon it´s for you], je me fais engrainer dans le très japonisant quartier Saint Anne à Paris, par une belle fin de matinée parisienne.

Pas vraiment attirées de prime abord par la devanture du magasin, notre démarche est hésitante et nos pensées haletantes à l’idée de tester un endroit encore suffisamment accessible à cette heure de pointe, mais d’où les odeurs de cuisine ne franchissent pas le pas de la porte, contrairement à tous les autres restos asiatiques environnants..

Allez savoir pourquoi, nous entrons et découvrons une décoration coréenne soignée (mais un peu chargée en bois quand même), des serveurs adorables et surtout, des odeurs si envoûtantes qu’elles en feraient frémir le palais du plus récalcitrant !

Rapidement installées, rapidement interrogées sur nos commandes : pour moi ce sera le bento de poulet à l’ail [qui finalement, sera remplacé par le bento poulet aigre doux suite à erreur de saisie de la commande], quelques raviolis de légumes frits et pour ma compère un “bimbimbap”, plat typiquement coréen assorti de nouilles, de viandes et de légumes, le tout surmonté d’un jaune d’œuf.

Comment vous dire à quel point nous nous sommes régalées, comment vous décrire la justesse des cuissons, la saveur des aliments .. C’était tellement bon ! Et copieux qui plus est.

En fait ce resto est un subtil mélange entre le coréen et le japonais, alliant le meilleur des spécialités de ces deux pays, il en ressort une carte alléchante – mais une carte très laide aussi – oui mais alléchante – oui mais laide – oui mais alléchante [la fille qui a un problème tu sais].

Alors oui, brochettes de bœuf au fromage et lamen se fréquentent dans cet endroit, mais c’est pour notre plus grand bonheur puisque tout le monde n’a pas l’âme d’un aventurier gastronomique, et dans ces cas là, il est bon de savoir que l’on peut se raccrocher aux branches avec un met que l’on connaît. Autre détail de taille, tout est cuisiné minute et donc tout est frais. Et ça, nous on aime bien !

Je recommande donc vivement cette adresse pour déjeuner ou dîner entre potes, en famille ou en amoureux. Côté CB, la “douloureuse” porte très mal son nom ici puisque les plats sont très abordables et les tickets restaurant acceptés. Comptez une dizaine d’euros par personne le midi.

CHIKoJA – 14 rue saint Anne, 75001 Paris (ouvert de 11h à 23h00)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *