La “Demoiselle Chanel de l’écriture”

La “Demoiselle Chanel de l’écriture”

Celle que l’on prénomme ainsi n’est autre que Françoise Sagan. (Nom d’écrivain n’étant d’ailleurs pas le sien pour de vrai).

Personnage étrange qui a souvent défrayé la chronique mondaine notamment en raison de ses excès d’humeur publiques et de sa bisexualité, personnage étrange et fascinant à la fois. Sorte de James Dean au féminin , symbole d’une génération aisée et désinvolte.

On la connaît surtout pour sa première œuvre mélancolique “Bonjour Tristesse”, œuvre au ton nonchalant où elle met en scène une famille bourgeoise désabusée. Elle n’avait alors que 18 ans en l’écrivant et connait un succès immédiat.

Et bien j’ai relus récemment ce livre et je dois avouer que le style de cette femme me désarme à chaque fois. Je ne sais pas vraiment s’il me choque ou m’interpelle à vrai dire .. il n’empêche qu’en aucune fois je n’ai été insensible à ces récits de vies bourgeoises, elles-mêmes bercées par l’insouciance financière, contestataires des tendances .. Et pourtant si touchantes.

J’ai acquis dernièrement un autre roman de Madame Sagan pour quelques centimes d’euros (0,50€ pour être précise, c’est fou lorsque l’on sait à quel point il est difficile de mettre la main dessus chez les bouquinistes de Saint Michel ! ), cet ouvrage se nomme “Dans un mois, dans un an”.

Tout ce que je sais c’est qu’il s’agit d’un huit clos dans les appartements du Paris chic d’antan.

On s’en reparlera certainement ici, mais en attendant je ne peux que chaudement vous conseiller de lire – ou de relire – “Bonjour Tristesse” parce que ce livre est un appel à l’insouciance, et ce genre de lecture est fort plaisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *