La différence des talons

Dans son avant-dernier spectacle, Florence Foresti me faisait hurler de rire à propos d’elle en talons “oh j’suis trop grande. Hannn j’suis trop la plus grande. … Aie j’ai trop mal aux pieds!!!” Excellent résumé selon moi.

Les talons, pour certaines, c’est une habitude, un art de de vivre, un accessoire parmi les autres, au même titre qu’elles porteraient un sac à main ou une écharpe, elles sont perchées sur des talons qui donneraient le vertige à plus d’une d’entre nous.

Et puis il y a les autres, celles qui n’en portent que rarement.

Comme moi.
[rhooolala, la fille qui prend conscience de sa différence en live quoi ! Mais je ne suis pas folle vous savez !].

Pour ma part, les talons sont la finition de la tenue. Je m’explique, porter une sublime robe [oui oui on parle bien de LA robe qui nous fait une silhouette d’enfer, des fesses de malade et une poitrine de rêve], donc porter cette robe et mettre des ballerines serait tout bonnement inconcevable, c’est comme porter une doudoune en Afrique en plein été. [oui je sais cette métaphore est assez.. étrange].

Toujours est-il que je ne porte que rarement des talons, tout d’abord parce que mon métier ne me permet pas vraiment ce luxe. Et oui mesdames messieurs, courir dans le métro ou entre gares et aéroports n’est pas chose aisée même avec des talons de 6 ! [pour vous messieurs : “talons de 6” signifie “talons de 6 centimètres de hauteur”. Ne me remerciez pas, j’adore enrichir votre vocab’. Un conseil quand même, on évite de se la péter à la machine à café demain matin en parlant de ça avec ses collègues, au risque de se voir passer pour un fétichiste des godasses].

Il n’empêche que porter des talons à quelque chose de très .. Libérateur. J’entends par là que l’on se sent femme combattante, prête à affronter le monde du haut de ces quelques centimètres nous séparant du sol. Dingue non ?

Pour le coup, le comportement change un peu, la posture “jeune nana” est remisée au placard le temps d’une journée, au profit de “moi, femme de moins de 30 ans super en phase avec elle-même”.
Et oui, tout ça juste avec des godasses à talons.

J’ai également noté que le comportement de la gente masculine était foncièrement différent lorsque l’on porte des talons. Exemple : Là où habituellement tu peux mourir pour que ces messieurs te laissent sortir la première du bus, bizarrement, ils te jettent des sourires et des œillades complices [voir un brin pervers même] et te disent “mais je vous en prie ma-de-moi-selle”. Autres exemples du jour, quand un collègue te lance “c’est fou, je n’avais jamais remarqué à quel point tu avais de belles jambes !” ou encore “je te trouve particulièrement jolie aujourd’hui”. Bonus de compliments, il se passe quoi là ?!?

Ce que cela signifie : soit ces messieurs sont en voie de porter des lunettes avec de bon gros verres correcteurs, soit je ressemble à un horrible nain de jardin habituellement ! [..no comment..]

Je dois bien avouer que les talons élancent à mort n’importe quelles silhouettes et que cela fait bien nos affaires.. Enfin les miennes du moins. Pour autant, je ne suis pas encore prête à en porter tous les jours [pas folle la guêpe !]

Bon, me reste maintenant à vérifier l’existence de mes pieds après avoir passé 10 heures d’affilée sur des talons de 5 .. Car pour le moment “aïe, j’ai trop mal aux pieds !” [Merci Florence !]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *