Les « wanted » de l’automne

AAAAaaaaahhhhh !

J’ai bien essayé…oui j’ai essayé.. et c’est vrai !

J’ai essayé de résister à l’appel des magasins qui rivalisent tous d’ingéniosité, de créativité, de beauté et d’originalité quant aux collections de cet automne. Bien évidemment les “morceaux de choix” sont forcément exposés dans leurs vitrines plus qu’alléchantes et ne me facilitent pas la tâche !

Le problème avec les marques qu’on aime, c’est que nous sommes incapables de nous contenter d’une seule pièce par collection. Bah nan, sinon ce serait trop facile. Et dans les magasins j’ai pu observer deux profils d’acheteuses :

– les filles qui foncent bille-en-tête en direction de THE pièce repérée sur l’e-shop de la marque, qui essaient en cabine, se trouvent ABSOLUMENT CANON, se rhabillent, passent en caisse et puis c’est tout.

– et puis il y a les “autres filles”, celles qui entrent dans le magasin, se baladent, passent trois plombes devant le même rayon à scruter le moindre détail de chaque article, et qui, d’un seul coup entament leur boulimie vestimentaire!

Elles accumulent les articles sur leurs bras, foncent en cabine, essaient un vêtement, puis un autre, puis réessaient le vêtement précédent parce que “on ne sait jamais” [oui on ne sait jamais, des fois que ton corps ait changé en 2 minutes, que tu passes d’un 85B à un 100C et que tu aies perdu 3 kilos et demi entre temps..hum on ne sait jamais ouai pff]

De quel profil sommes-nous ? Nous ne le dirons pas! JAMAIS!

Plutôt mourir sous la torture plutôt que d’avouer qu’il nous est arrivé de faire partie du profil numéro 2 au moins une fois dans nos vies !

Oh mais je vous imagine bien derrière vos écrans à ricaner en vous disant : “Mais voyons mignonne, nous sommes des femmes et nous sommes pré-programmées pour craquer à tout bout de champ sur les dernières tendances de chaque saison, voyons! c’est perdu d’avance” [évidemment, cette phrase s’achève par un rire ignoble comparable à celui de la méchante reine dans Blanche Neige, vous visualisez ?]

Bref, à défaut de faire exploser mon compte en banque [oui oui j’ai bien dit exploser, car le verbe “éclater” n’est pas assez fort dans ce genre de combat que je mène avec moi- même], et de passer des heures dans les magasins, j’essaie de me contenter de contempler les petites merveilles qui me font de l’oeil depuis quelque temps… aheum… la vraie question est de savoir combien de temps je résisterai..

              

        Léon lipstick               Un brin de poésie

Comptoir des Cotonniers, collection automne 2012

F60 142F80 172F80 160F80 121

Minelli, Collection Automne 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *