Liu Bolin : l’art du camouflage

Liu Bolin : l’art du camouflage

Non merci Madame aime partager ses coups de cœur, vous le savez.

J’avais donc envie de vous parler – brièvement – d’un artiste qui force mon admiration.
Il s’agit de Liu Bolin, artiste visuel chinois plus connu en tant “qu’homme invisible”.

Pourquoi me direz-vous ?

Et bien parce que les photos où il se “met en scène” – euphémisme quant on a lu deux lignes plus haut qu’il était invisible – sont époustouflantes ! Connu pour son côté contestataire, son truc à lui c’est d’être peint dans des paysages où il se dissimule, puis d’être pris en photo.

Le but : plutôt que de commenter les changements de la société et de risquer gros [oui, c’est qu’ils rigolent pas trop avec l’opposition nos copains chinois] il ré interprète ce que les médias relaient à tort de “positif” dans cette Chine en mutation. En reproduisant ces messages médiatiques à sa manière, Liu décide de laisser les individus se forger leur propre opinion de cette recherche d’identité constante du pays en pleine transition.

L’histoire de ces photos – dont la série “China report 2007”- démarre en 2005, le jour où son atelier est rasé par le gouvernement chinois, il “posera” devant celui-ci pour immortaliser ce triste moment [photo 3], sans savoir alors que son œuvre deviendra mondialement connue quelque temps plus tard..

Quand transparence rime avec contestation… Abracadabra !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *