Mes petites lectures #5

Salut à tous,

Je me suis aperçue que je ne vous avais pas parlé de mes lectures depuis plusieurs mois déjà, alors même que j’ai dévoré plusieurs ouvrages ces derniers temps (avec des coups de cœur et des coups d’ennui aussi).

Plutôt que de rattraper toutes ces lectures et de vous faire part de mes avis, je vais plutôt me concentrer sur la dernière en date, terminée hier soir (du tout frais donc) : « Les quatre saisons de l’été » par Grégoire Delacourt.

les quatres saisons de l'été

Lorsque j’ai acheté ce livre, c’est le titre qui m’a interpellé ; les quatre saison de l’été, soit les quatre saison dans une même saison =>  titre à la promesse d’un auteur un peu dérangé psychologiquement ou alors titre à la promesse d’histoires entrecroisées dans un même livre.

Comme à chaque fois, j’ai donc pris connaissance de la 4ème de couverture qui disait « Cet été- là, Cabrel chantait Hors Saison et tout le monde chantait Cabrel. Cet été- là, sur la plage du Touquet, les corps se dévoilaient, les coeurs s’emballaient. Cet été-là, sur les dunes immenses, se jouaient les destinées amoureuses de quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie. L’été est-il toujours fatal aux histoires d’amour ? »

La lecture se fait facilement, l’écriture est simple et efficace. Grégoire Delacourt nous transporte dans l’intimité de couples et de leurs blessures, de leurs élans les plus fous. Toutes les histoires ne sont pas émotionnellement bouleversantes mais certaines sont suffisamment poignantes pour vous émouvoir, dans mon cas, j’étais émue. Comme souvent dans ce genre d’ouvrage, les détails d’une histoire se retrouvent à un moment dans une autre, liant élégamment les différentes nouvelles entre elles.

Plus que des histoires, j’ai parfois eu l’impression qu’il s’agissait-là de témoignages réels, sincères, dont les détails précis fondent l’authenticité. Une sorte de bouquin qui ne vous fait pas regretter de l’avoir lu car vous en tirez toujours quelques enseignements sur la nature humaine et ce dont elle est capable par amour, par folie, par douleur, par désespoir aussi. En somme une jolie lecture d’été que j’ai apprécié.

Les quatre saisons de l’été, par Grégoire Delacourt, aux éditions JC Lattès. Disponible ici et là 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *