Shoes + vintage = love

Parce que je suis une fille, j’aime particulièrement les chaussures.

Oui mais pas n’importe quelles chaussures, celles que je trouve belles [bah oui normal quoi ! Aucun intérêt d’acheter des pompes qui ne me plaisent pas !], patinées, vieillies, un brin usées, bref celles qui ont une âme.

Même s’il m’arrive aussi d’acheter des paires de chaussures “neuves” dans un magasin, je fois bien avouer que chiner et dégoter des shoes vintage remporte de loin ma préférence.

C’est ainsi qu’il y a plusieurs années je tombe en amour pour une magnifique paire de bottines en cuir de couleur Bordeaux, fourrées et dans un état impeccable. Des bottines avec de vrais talons en bois comme à l’ancienne et une semelle si solide que je n’en reviens toujours pas. Et puis la ligne de ces chaussures.. Nan mais la ligne quoi !

Autant vous dire que je les chouchoute depuis leur acquisition et ne comprends toujours pas quel esprit tordu à bien pu un jour décider de s’en séparer..

Et bien figurez vous que le weekend dernier, par le plus grand des hasards, dans une brocante, trouvée elle aussi par hasard, je tombe nez-à-nez avec une paire de bottes en cuir. Camel, usées, sublimes, n’attendant que moi.

Je les essaie en fermant les yeux [comme pour me donner plus de chance qu’elles m’aillent tu sais]. Les enfile. Me relève. Elles me vont comme parfaitement. Je regarde dans le petit miroir de la brocanteuse. M’aperçois qu’on ne voit rien dans ce miroir. Je commence à jubiler. demande au Barbu et à la Minette ce qu’ils en pensent. Je vois l’acquiescement dans leur regard. Je vois mon reflet dans la vitrine d’un magasin. Elles sont absolument magnifiques. Euphorie. Joie dans mon corps et dans ma tête. Je les aime. Je les veux. Je les prends.

Coût de l’opération : 35€
Temps de décision : 1 minute 30
Verdict : grande satisfaction personnelle

Ce genre de coup (rare, il faut le souligner, dans la mesure où les pointures d’antan et celles de maintenant n’ont juste rien à voir because un 38 actuel peut se transformer en bon 39-40 vintage), et bien ce genre de coups là ne se produisent que quelque fois dans une vie de chineuse. Pour ma part c’est déjà le second et j’espère que la vie m’en réserve encore bien d’autre !

Vous comprenez mieux à présent l’équation : shoes + vintage = LOVE

Forcément, j’ai passé mon dimanche soir à les nettoyer, les nourrir et les bichonner pour qu’elles soient encore plus belles que lorsqu’elles m’ont tapé dans l’œil ..

Et vous le vintage, ça vous plait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *