idésordre

La transformation #1 (ta table de nuit)

Waou ! Déja plus de 10 jours que je ne suis pas venue par ici pour publier un article … comme le temps passe vite…

Il faut dire que depuis que mon petit bonhomme est entré dans ma vie, je passe le plus clair de mon temps à ses côtés. Alors OK, les phases d’éveil ne sont pas encore bien longues, une heure tout au plus entre chaque biberon-sieste mais qu’importe, quand il est éveillé je lui fais des câlins, on s’amuse avec le tapis d’éveil, on découvre (pour lui) et redécouvre (pour moi) le monde qui nous entoure.

J’ai décidé de créer ce nouveau type d’article car justement, depuis qu’il est là, beaucoup de choses se sont transformées, ont mutées, logique, un enfant change beaucoup de choses dans son quotidien. Il y a donc un petit « #1 » car beaucoup d’autres suivront je pense.

L’objet de ce premier opus c’est ma table de nuit.

Avant, sur ma table de nuit on trouvait souvent

  • un bon livre en cours de lecture,
  • mon pot de crème pour les mains afin de réaliser mon rituel hydratation des mimines chaque soir avant de dormir,
  • mes écouteurs pour les soirs où le sommeil tardait à venir et où j’invoquais l’aide suprême et puissamment efficace de la musique, et puis une bouteille d’eau.

Donc globalement, on pouvait résolument penser que tout ce qui s’y trouvait était utile et « normal ».

idésordre

A présent c’est une autre histoire. En plus de toutes les choses précédentes (que je n’utilise que peu ou plus d’ailleurs), se sont greffées ;

  • la petite station de surveillance du babyphone (et oui j’ai cédé à l’appel du Big Brother spécial-parent-over-paniqué-de-laisser-son-enfant-seul-sans-surveillance-dans-son-lit-la-nuit)(on ne se moque pas hein !),
  • mais aussi le chargeur de cette station (hors de question que la bête tombe en panne en pleine nuit),
  • une sorte de « bar à biberons » avec un biberon dans lequel il y a de l’eau, un autre propre dans le cas où il faille faire un biberon express de nuit,
  • une boite doseuse avec du lait en poudre dedans,
  • et plus récemment aussi, le mouche bébé avec des petites fioles de sérum phy car bébé est un peu pris du nez en ce moment (bah oui avec ces saloperies de températures qui changent tout le temps aussi !)
  • ajoutez à cela un lange et un bavoir pour éponger les petits bavouillis pendant le biberon
  • le flacon pompe de liniment
  • une couche
  • des carrés de coton pour les changes de bon matin..

et vous avez à peu près tout ce qui constitue le joyeux bordel qu’est devenue ma table de nuit depuis 2 mois maintenant 🙂 (non cette photo n’est pas celle de ma table de nuit – je vous épargnerais cette souffrance pour les yeux – je l’ai topé sur le net et je trouvais qu’elle représentais pas mal l’objet de l’article).

table de chevet

Bref, ma vie, mon œuvre … ma table de nuit, cette nouvelle œuvre d’art pleine de désordre auquel je me suis tellement habituée (éclats de rire)

 

Ça, c’était avant ..

Cette semaine dans le métro, et comme tous les matins, je tentais de réveiller mes petites cellules grises à base de sons savamment choisis et plutôt énergiques.

Comme tous les matins aussi, je regardais les gens monter et descendre au gré des stations, parfois au téléphone, parfois absorbés par une lecture de leurs choix, parfois endormis, parfois pimpants, et parfois aussi dans le même état d’esprit que moi : écouteurs vissés aux oreilles et petit hochement de tête pour marquer le rythme des beats noyant nos oreilles internes.

Mais cette semaine, j’ai croisé une femme qui n’avait ni livre, ni baladeur mp3, ni journal, ni toute autre chose que j’avais l’habitude de voir. Cette femme avait dans les mains un lecteur cd.

Un baladeur CD … Ce petit objet rond et plat que nous avions tous il y a maintenant une dizaine d’années. Ce qui m’a frappé c’est ma réaction en le voyant, je me suis dis “waou, mais c’est tellement vieux !”, alors qu’en fait, quand j’y pense, je me dis que cela ne date pas de si longtemps finalement.

Ma réflexion introspective m’a mené à la conclusion suivante : nous sommes tellement habitués aux appareils de la marque à la pomme, à nos smart phones, à nos casques de Djs qu’on en oublierait presque ce qu’il y avait avant ! À tel point même que l’on qualifie ces objets de “vintage” alors qu’il n’en est rien.

C’était les anciens, ceux d’avant, ceux de y’a pas si longtemps. Ceux de notre jeunesse finalement.