dressing

La mode quand tu es enceinte (#citations et états d’âme)

Ce matin je regardais l’émission « Les Maternelles » sur France 5 {il faudra d’ailleurs que je vous parle de mes nouvelles addictions aux chaines tv depuis que je suis enceinte .. attention ashtag culture pendant la grossesse quoi !}

Mounia – une chroniqueuse de l’émission – m’a bien fait marrer en soulevant un point que j’ai également pu constater à titre personnel concernant la mode lorsque tu es enceinte, elle a dit la chose suivante :

« Dans la vie de tous les jours, quand t’es pas enceinte, tu as le choix entre plein de looks différents : rock, glamour, vintage, etc … mais quand tu es enceinte, tu n’as qu’un seul look au choix : le look femme enceinte … et moi qui bosse dans la mode ça me fait bien flipper ! »

Autre citation de choix :

« Quand je vais regarder les magazines et la télé, je vais voir que plein de stars sont super lookées alors que moi j’alterne entre mes 2 uniques pantalons de grossesse et la chemise de mon mec ! »

Alors, oui Mounia tu as bien raison, être un minimum lookée/sappée/swagguée est un réel exercice de style durant sa grossesse, sans compter sur le budget colossal à débourser dans la mesure où BIZARREMENT tous les vêtements estampillés « grossesse » affichent un tarif majoré d’environ 20% comparativement aux fringues « normales ».

dressing grossesse

Bien évidemment, H&M Mama et toutes autres grandes enseignes de distribution telles que Kiabi deviennent tes amis si tu veux pouvoir entrer dans un pantalon ou fermer une chemise sans débourser 1 000€ pour autant, n’oublions pas non plus notre ami Ebay ou Le bon Coin qui sont des mines d’or pour acquérir de nouvelles pièces pas chères et finalement peu portées par les propriétaires précédentes… mais bon, au final, ton dressing a considérablement réduit de taille à mesure que ton ventre, lui, en prend au contraire.

Ne parlons pas de la galère des chaussures … aaaaah l’épisode du « tiens je mettrais bien des bottes avec cette robe« , sauf que dans la vraie vie, tu ne parviendras à enfiler ces bottes qu’au bout de 15 minutes, après maintes contentions plus ou moins douloureuses. Et tout ça pour finalement te rendre compte au bout de 20 minutes qu’avec tes jambes et tes chevilles qui enflent, et bien tes bottes tu ne vas pas les supporter bien longtemps ! Personnellement j’ai trouvé quelques solutions : les low boots sans lacets et sans fermeture éclair, les moonboots quand il fait froid et les slippers. Dans tous les cas, le côté pratique a pris le pas depuis bien longtemps sur l’esthétisme, laissant ainsi au placard bon nombre de jolies paires de chaussures que j’affectionne tant.

Pour autant je pense que les mots « mode » et « grossesse » ne sont pas incompatibles, mais il faut soit être suffisamment bien lotie côté porte monnaie pour se faire plaisir durant 9 mois, ou suffisamment rusée pour dénicher les bons plans et autres ventes privées sur le net.

Bref, on ne se démoralise pas et on fait avec ce que l’on a, car n’oublions pas : la mode c’est avant tout un comportement, un état d’esprit. Yves Saint Laurent le disait d’ailleurs très bien :

 » Avec les années, j’ai appris que l’important dans une robe est la femme qui la porte »

calendrier rendez vous

La course aux rendez-vous (#baby project)

Salut la compagnie,

Voilà plusieurs jours que je n’étais pas venue par ici vous conter mes histoires, cause en est la course aux rendez-vous depuis maintenant 10 jours.

C’est fou le nombre de choses à faire et de gens à voir dans les 2 derniers mois de sa grossesse ! Il y a des semaines où tu parviens difficilement à te rappeler tout ce qui s’est déroulé depuis le lundi. Sans compter tous les examens que tu passes, les vérifications réalisées par les praticiens. Sans rire je pense qu’on ne m’a jamais prélevé autant de sang, pris ma tension ou pesée autant de fois que depuis ces 8 derniers mois. J’ai d’ailleurs rapidement du troquer mon petit carnet de bord (carnet de petit format qui me suis partout quand je bosse) contre un lutin géant (mais siiiiii, un lutin, tu sais c’est comme un porte documents avec des pochettes transparentes dedans) tant il y a de papiers à avoir sur soi à chaque rendez-vous !

D’ailleurs, si dans mes lecteurs certains ou certaines bossent en maternité : les gars, il faut vraiment penser à un nouveau système pour tous ces papiers, je sais pas moi, une carte avec tous les docs enregistrés ou scannés dessus, une puce électronique, peu importe ! Parce que là, le délire « totebag blindé qui pèse le poids d’un âne mort » ça va bien deux secondes… à bon entendeur..

Je ne vais pas commencer à vous raconter toutes les péripéties de mes rendez-vous mais je vous dirai simplement qu’aucun d’entre eux ne se déroule normalement. Il y a toujours un petit truc croustillant/drôle qui te fait rapidement oublier que ton heure de RDV est dépassée depuis 45 minutes déjà et que 3 autres nanas doivent passer avant toi (oh joie de la patience suprême). J’apprends à relativiser avec cette grossesse, même si je passe/perds un temps fou à attendre, partir, revenir, attendre encore .. Il semblerait que ce soit comme ça pour nous toutes, que nous ne puissions rien y changer. Donc MOI je suis sympa vous voyez, je vous préviens.

En bref, avec tant de temps passé à l’extérieur, difficile de bloguer. Je vais donc essayer de poster plus régulièrement quelques petits articles sympas par ici mais il est probable que j’ai à m’absenter plusieurs jours d’affilée parfois, n’ayez crainte, je reviendrai, dites- vous simplement que je suis coincée quelque part entre une prise de sang, une balance ou un tensiomètre 🙂

Je vous embrasse

 

photo tétines

Le catalogue incomplet (#baby project)

Quand tu achètes ou te procures un catalogue, en général, tu t’attends à y trouver certaines informations susceptibles de te faire acheter le ou les produits en question. Des informations du genre : dimensions, matière, prix, avis client éventuellement et toutes autres données pouvant aiguiller le consommateur néophyte que nous sommes parfois.

Ca, c’est à peu près ce que nous nous attendions à trouver dans le catalogue Orchestra avec le Barbu hier..   Et oui, pour celles et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous avez pu voir qu’hier soir nous étions en train de faire connaissance avec cette « bible de la puériculture » (dixit une copine).catalogue

Globalement, « cette bible » est plutôt bien pensée : traitée par rubrique rigolotes intitulées « Bon appétit« , « c’est l’heure du bain »  ou encore « en route !« , il y a un code couleur par rubrique ce qui permet aux moins doués d’entre nous de toujours s’y retrouver parmi les 400 et quelques pages.

Jusque- là tout s’annonçait bien, nous commençions à prendre nos repères et pouvions enfin commencer à nous faire une idée de ce qu’il faut acheter et donc du budget à consacrer à tout ce matos indispensable..

En fait, tant que nous étions sur les fringues et le petit matériel de puériculture, ça allait encore .. mais l’exercice s’est corsé d’un coup lorsque nous avons du passer aux pièces plus lourdes : cosy, chaise haute, transat, etc.. D’un seul coup, plus moyen d’avoir la moindre idée du prix de chacun de ces trucs ! Nan mais sérieux, vous m’expliquez le concept du catalogue si on ne voit même pas les prix dessus ?!!?

photo siege auto photo chaise haute

 

 

 

 

 

 

 

C’est comme dans les restos gastro, tu ne vois pas les prix sur les cartes de menus tant ils sont exhorbitants c’est ça ? Ils ne mettent pas les prix parce qu’ils craignent que les gens ne viennent pas en magasin ensuite ? Non ? C’est quoi l’idée ?

Nous voilà donc bien avancés, on repère des choses mais on ne sait pas combien cela va nous coûter … arf … il va donc falloir aller en magasin distributeur pour voir les « bêtes » en vrai, demander conseil et donc prendre le risque qu’un bon vendeur nous aiguille vers toute autre chose de bien plus chere encore (c’est leur mission me direz-vous), et puis comparer en allant voir dans un magasin de la marque.

Nous qui pensions gagner du temps … on s’est bien plantés je vous le dis !

Donc les catalogues sans prix, c’est Non Merci Madame !!

 

homeo 4

Mon homéo-pharmacie (#baby project)

Bonjour à toutes et à tous,

L’idée de faire ce post s’est imposée à moi ce matin lorsque je me suis postée devant la multitude de petits tubes colorés qui sont devenus mes remèdes du quotidien. Autant de tubes dont je connais les pouvoirs presque par coeur. Cet automastisme m’a fait sourire et je me suis dit que j’allais vous conter cette histoire.

Je veux bien entendu parler d’homéopathie.

Because of Mini Moi qui pousse et s’éclate dans mon ventre chaque jour (à en croire les multiples coups et mouvements que je ressens), il a fallut que ma boîte à pharmacie se transforme et migre peu à peu vers ces petits granulés, savament prescrits par ma sage femme. Autant vous dire que je n’ai jamais vraiment été une grande fan de médocs, j’ai mes « basics » et jusqu’ici ils ont toujours parfaitement oeuvrés quand je n’étais pas au top. Les classiques dafalgan + sirop pour la toux + zyrtec + pansements étaient encore mes meilleurs alliés il y a quelque mois.

Et puis nous avons appris que j’étais enceinte, et dans la foulée, ma sage femme et mon médecin se sont empressés de m’informer que la majeure partie de ces médocs devenaient mes pires ennemis à compter de maintenant et qu’il fallait à tout prix les éradiquer de ma boite à pharmacie {heu .. quand vous dites « éradiquer » c’est à dire ?}. A l’exception des pansements qui, fort heureusement, ont encore le droit d’être utilisés … bon, même s’il je fais mon maximum pour ne pas me couper, bien entendu.

homeo 1

Le truc avec l’homéopathie, c’est que moi JE N’Y CROIS PAS.

Rectificatif, je n’y croyais pas. Je vous explique ? Ok.

Disons que mon cerveau et son fonctionnement quelque peu particulier de temps en temps (je le conssens), je ne voyais pas en quoi des petites billes sucrées et sans goût pouvaient prétendre soigner tous les maux ou presque. Je veux dire, tant qu’à faire, autant manger des M&M’s, au moins il y a du goût ! Plus sérieusement, mes rares expériences passées avec l’homéo ont été un fiasco total. A base de rage de dents et d’un dentiste qui ne voulait pas me prescrire de cachetons anti douleurs de peur que je ne sente plus rien {pardon mais n’est-ce pas là le principe d’un anti-douleur ?}{bref, passons}, et qui m’a donc donné ces petites billes translucides qui bien évidement n’ont absolument rien changé à la douleur interstallaire que je ressentais dans la bouche. Autre exemple, soit disant pour me destresser un peu, la prescription une fois encore de ces bibilles qui allaient « relaxer tout mon être et apaiser mon esprit ». Résultat : insomnies 2 jours durant et tubes d’homéo foutus à la poubelle direct !

Voyez, j’étais plutôt paramétrée pour ne plus jamais croiser la route de ces petits tubes de couleurs aux inscriptions latines étranges. Et puis j’ai commencé à voir ma sage femme, et nous avons beaucoup parlé, et bien qu’elle ait beaucoup ri à l’écoute de mes expériences déplorables avec l’homéo, elle m’en prescrit malgré tout en me disant « Réessaie, tu n’as plus rien à perdre ! ». C’est donc avec le plus grand détachement au monde, et convaincue de l’inefficacité totale de ces bibilles que je m’en vais chercher tout cela à la pharmacie et débuter mon « traitement » (même ce mot me faisait marrer, pour vous dire). Sauf que cette fois-ci CA FONCTIONNE !

Et oui, en dépit de toute ma mauvaise foi et mauvaise volonté aussi à l’égard de ce traitement, il n’en est pas moins que les effets sur mon organisme sont assez rapides. Plus de nausées, de douleurs, etc.. ALORS COMME CA CES BIBILLES AURAIENT VRAIMENT UN POUVOIR ?!! Imaginez ma surprise lorsqu’au bout de quelques jours je m’aperçois que tout va mieux, juste avec des granules. Des granules translucides. Des granules sans goût. Mieux encore, imaginez la tête de ma sage femme lorsque je lui annonce que oui, ça va mieux…

homeo 2

Tout ça pour dire qu’a présent je suis convaincue de l’efficacité de ces petits granulés et compte bien les utiliser à l’avenir pour me soigner et soigner bébé aussi, quand ce sera possible. Comme quoi, nos corps réagissent bizarrement des fois, comme s’il y avait un temps pour tout, the right thing at the right time en somme.

Et vous, pour ou contre l’efficacité de l’homéo ?

L’appli des futures mamans (#baby project) 

Salut les girls ! 

A l’aube du week-end qui s’annonce et du temps libre que nous allons avoir durant celui-ci, je voulais vous parler d’une application pour smartphone {je le fais juste avant le week-end pour vous permettre d’y jeter un Oeil.. pas folle la fille, vous notez}

Cette application c’est « Doctissimo Grossesse » 

  
Découverte il y a maintenant plusieurs semaines, cette application s’adresse – comme son nom l’indique – aux futures mamans en train de vivre leur grossesse. 

Dans un article précédent je vous disais ne pas vouloir être sur-informée sur cette grossesse, que je préférais la vivre. Oui. Ok. Sauf qu’il y a quand même 2 ou 3 petites choses qui jalonnent ces 9 mois et qu’il est de bon ton de connaître. Et c’est bien en ça que cette appli est top ! Loin d’être moralisatrice ou donneuse de leçons, vous retrouvez chaque semaine un condensé d’infos qui vous sont proposées en fonction de l’état d’avancement de votre grossesse. 

  

Entre petites notes de spécialistes de santé, conseils avisés et vidéos. Toutes les infos dont on a besoin à cette étape-là sont en ligne. Mais vous allez me demander comment l’appli réalise ce petit miracle ? Facile, une fois téléchargée, vous notez simplement la date de début de grossesse et zou ! Le reste se met en marche tout seul. Magie magie (technologie oui !)

 
Le menu de l’appli est très simple  et se parcoure facilement. Il vous offre plusieurs petits items sympas comme par exemple le suivi de la courbe de poids, le calendrier avec les dates et examens importants à réaliser, des cours de fitness ou de yoga spécial « maman » avec une prof enceinte elle-aussi, ou encore un dico spécial grossesse, une aide à la recherche des prénoms : 

   

  


Et le must selon moi {ce n’est que mon opinion}, se sont les rubriques « évolution du fœtus » et « suivi grossesse en vidéo » que vous retrouvez chaque semaine. 

Pourquoi ? D’abord parce que c’est chouette d’avoir une petite idée de la taille et du poids de bébé au fur et à mesure {vu qu’on ne passe pas d’echo chaque semaine}, et ensuite parce que les vidéos de Henry- Anne sont assez drôles et dédramatisent bien des choses ! 

     

Bref j’adore cette appli et m’empresse d’y aller chaque début de semaine pour me renseigner « juste ce qu’il faut ». 

Alors certes, nos grands mères nous diraient « on n’avait pas tout ça à notre époque nous« , … mais justement nous on l’a, alors profitons-en !  

Ps : pour les plus malines, ne cherchez pas, j’ai changé la date de début de grossesse sur l’application avant de faire mes photos.. Héhé.. 
  

Mélanger les genres (#baby project)

Décidément, cette grossesse réserve des surprises même dans les tâches ménagères les plus basiques. 

Ce matin en préparant mon sacro-saint tri de linge à laver {oui mesdames messieurs, je sépare le blanc des couleurs vives ainsi que le noir. Non je ne crois pas aux pubs vantant les qualités de leurs produits magiques qui « séparent les couleurs » tout seul !}{cette précision faite, nous pouvons poursuivre} je suis tombée en émoi face à cette pile de vêtements. 

Non pas que des vêtements sales m’émeuvent particulièrement, mais il se trouve que ce matin, j’avais sous les yeux la chemise du Barbu, de taille adulte donc, et dessus, un petit body de bébé. Si petit. Si minuscule presque. Cette vision m’a littéralement attendrie au point d’en avoir presque les larmes aux yeux. Car même si en ce moment je peux chialer pour pas grand chose – la faute aux hormones je présume – cette fois-ci c’est simplement le fait de me rendre compte de cette différence. 

Ce gap entre les tailles. Ce mélange des genres. Grand versus petit. 

Me rendre compte que dans notre panier à linge il y avait désormais de tout petits vêtements. Me rendre compte que dans quelques mois un petit bonhomme entrera dans notre vie. M’imaginer que dans quelques mois aussi, j’en aurais certainement marre de tous ces petits bodys à laver sans cesse. Mais que dans la seconde qui suit, je sourirais probablement bêtement en voyant ces mêmes bodys. 

 

Il y a une autre évidence aussi qui m’est venue à l’esprit : quand se sont TES vêtements, sous entendu ceux de ton enfant, ce n’est pas du tout le même sentiment que lorsque tu en offres à tes amis pour leurs chères petites têtes blondes. Évidemment tu te mets en quête de l’ensemble le plus choupi de la terre lorsque tu leur fais ce cadeau. Mais ce n’est pas le même sentiment. Lorsque tu achètes un vêtement pour ton bébé, il se trame un truc spécial dans ta tete ; un mélange de joie immense et d’amour intense. Tu regardes, tu touches, tu juges, tu examines sous toutes les coutures l’objet en essayant d’imaginer bébé dedans. 
 

Et puis finalement tu en viens à te perdre dans l’imaginaire. À penser à ce petit bonhomme avec son papa, à ce qu’il sera, ce qu’il aimera ou n’aimera pas. Ca, tu n’y songes même pas quand c’est pour l’enfant de tes amis. Mais pour le tien, si. 

Et tout ça juste à la vue d’un petit body tout mignon, tout petit. 

C’est bien le mélange des genres. C’est beau. Ça fait un bien fou à l’esprit et au coeur. Et j’imagine que ce n’est que le début … car des petits vêtements il en reste encore pas mal à t’acheter petit bébé ❤️.  

  

IMG_4956

Ces petites choses qui me font fondre (#babyproject) 

Le Barbu et moi c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années maintenant. Lorsque je repense à nos débuts, à cette tempête sentimentale qui a tout balayé avec elle, je suis toujours aussi émue. Jamais je n’aurais cru aimer aussi fort quelqu’un sur Terre en dehors de ma famille. Jamais je n’aurais pensé que ce que ma mère m’avait dit se révélerait un jour être une réalité : 

« lorsque tu rencontreras l’homme de ta vie, tu le sauras parce que tout en toi changera. Tout en toi te fera comprendre que c’est avec lui que ta vie s’écrira. Il sera le bon. Celui qui t’emmenera à l’église et avec qui tu voudras avoir des enfants. Ce jour-là, tu sauras, ne t’en fais pas ». 

Elle avait raison. J’ai su. Et depuis je suis devenue la moitié du Barbu. Des moments forts nous en avons connu beaucoup, mais certainement pas aussi beaux qu’en ce moment, certainement pas aussi bouleversants que ceux que nous vivrons dans quelques mois.. Depuis que nous attendons notre premier enfant, un sentiment tout neuf et tout particulier dans la catégorie « amour » nous envahit. Les choses les plus insignifiantes deviennent d’un seul coup sublimes. Comme si elles étaient enveloppées d’un gros nuage rose tout doux. 

  • Lorsqu’il rentre tous les soirs et vient me faire un bisou immédiatement suivi d’un doux baiser sur le ventre pour dire bonjour à bébé 
  • Quand il installe mon coussin de grossesse sur le canapé car il sait que cela va soulager mon dos 
  • Qu’il me laisse dormir le dimanche matin pour filer au marché et me ramener plein de clémentines et des fleurs 
  • Lorsqu’il regarde mon ventre et me dit que je suis belle enceinte 
  • Quand sa main chaude vient naturellement se poser sur mon ventre pour que bébé puisse sentir son papa 
  • Qu’il s’enthousiasme autant que moi à la vue d’un body taille naissance 
  • Quand il parle de la future poussette de bébé à grand renfort de résultats et d’études de sécurité à l’appui 
  • Lorsqu’il sourit en disant « notre enfant » 
  • Quand il écrit « mes amours » sur ses sms
  • … 

Oui, tant de petites choses me font littéralement fondre ! La liste est exhaustive car il me surprend chaque jour avec de nouveaux trucs qui me font sourire autant qu’ils me bouleversent. 
Alors je sais bien qu’en ce moment mes hormones sont à fleur de peau et parlent pour moi, mais ces choses-là, croyez-moi, hormones ou pas, elles vous embaument des pieds à la tete et vous font aimer encore plus fort votre moitié.