31838

Envies modesques

Ce qui est cool quand on est enceinte, c’est que l’on fait un ENOOOORME tri dans son dressing. Bah oui, rapport que l’on ne va pas tout mettre sous boite ou compactor, non, on sélectionne, on donne, on jette aussi. Bref, on fait de la place ! (je vous rassure, il y a d’autres moyens de faire du tri dans son armoire que d’attendre un bébé … heureusement)

Ce qui est doublement cool après la grossesse, c’est que comme-on-a-super-bien-fait-le-tri-il-y-a-six-mois, et bien on a plein de place dans son armoire maintenant … et en plus, comme on a retrouvé sa ligne d’avant bébé (dans mon cas), on peut recommencer à lorgner sur les jolies choses qui se préparent dans les collections de printemps été 2016. (#3615 youpi !)

Et comme on ne se refait pas, je suis allée voir « direct » sur le site de Comptoir des Cotonniers ce qui se tramait un peu côté modesque (oui ce mot n’existe pas)(et alors ??!).

Fruit de ma récolte webesque (non, celui-là non plus il existe pas !) et de mes coups de cœurs :

29461   29503

29615   31471

31838   31884

29834   29961

31180   32019

Beaucoup de rose tendre, de douceur, du chapeau, du jean, du bleu qui pète, de l’imprimé, en somme quasiment tout ce que j’aime … manque plus qu’une fringue à pois pour que le tableau soit complet tiens !

Et vous, vous avez repéré de belles choses ?

jain noir et blanc

Crush musical #7 : Jain

La première fois que j’ai vu cette toute petite bonne femme, c’est sa tenue vestimentaire qui m’a d’abord interloquée … avant d’entendre sa voix. Sapée comme une sorte de nonne des temps modernes, à la différence qu’à ses pieds s’affichent des baskets dernier cri, Jain se contente d’un look sobre et un makeup simple .. complétement aux antipodes de l’énergie vocale que déploie la jolie brunette.

A ce propos elle précise d’ailleurs « Cette robe n’a pas grand chose à voir avec ma musique, elle est là pour illustrer un contraste entre mes chansons, elle détonne par rapport à ma musique qui est chaleureuse. Je voulais aussi à tout prix éviter le cliché de la chanteuse guitare/voix qui fait du reggae. » (Source Wikipédia)

jain_presse_0123-600x600

Je suis certaine que vous avez déjà entendu l’une de ses chansons – qui sont déjà un succès – passer à la radio ou sur l’une des nombreuses chaînes télé de clips musicaux. Âgée seulement de 24 ans, je prédis un avenir ultra successfull à la demoiselle, avis largement partagé par la profession et le public à en croire les Victoires de la Musique 2016 que je matais encore hier soir à la télé, et qui l’ont nommé dans la catégorie « Album Révélation » de l’année. Ne pas avoir remporté ce titre n’entache en rien l’immense talent de Jain, dont nous allons entendre parler très souvent dans les mois à venir, j’en suis sûre.

Son univers musical et graphique est extrêmement soigné et son mentor Yodelice n’a finalement pas eu grand chose à faire pour lancer sa pouliche, à l’exception peut-être d’être son parrain aux Victoires et à bousculer un peu sa timidité en la conviant en studio sur Paris à ses tout débuts… histoire de peaufiner un peu son premier album, mais également en lui offrant toutes ces premières parties afin de gagner en notoriété. Presque rien quoi {humour}. D’inspirations multiples telles que Otis Redding, Tuppac ou encore Salif Keita, ses chansons contiennent un brin de mélange des genres qui en font des ritournelles rythmiques absolument entêtantes.

Jain flowers

Côté artistique, Jain recouvre de dessins ses instruments, le décor de ses concerts, ou encore ses chaussures, amenant une réelle dimension esthétique à son univers. Ses clips ne sont pas en reste non plus avec une recherche poussée et pointue des détails, toujours dans le but de montrer qu’en dépit de son jeune âge, sa créativité est en parfait accord avec son identité. Loin d’être une midinette qui pousse la chansonnette, Jain nous offre un vrai kiff auditif tant dans les teintes de sa voix que dans ses choix rythmiques.

Bref, encore un vrai crush musical, aussi bien pour les sons que pour la personnalité de cette nana. Et histoire de vous faire une opinion vous aussi, je vous mets les liens de ses clips – chansons que je préfère 🙂

 

Nakamarra-Hiatus-Kaiyote

Crush musical #6 : Haitus Kaiyote

Crush musical qui en vérité n’est pas récent mais dont j’avais très très très très envie de vous parler, histoire de vous faire découvrir l’univers musical de ce groupe australien : HIATUS KAIYOTE.

Originaires de Melbourne, ce quartet est mené par la chanteuse et guitariste Nai Palm. Ne vous fiez pas aux looks très « personnels » et quelque peu improbables de cette nana, car sa voix est diamétralement en opposition à ce que reflète son apparence ; de la douceur, un slow vibrato juste comme il faut, et un léger tiraillement qui se fait parfois entendre lorsqu’elle entame des notes aiguës.

Au final on trouve assez peu de choses quand on part en quête d’infos sur le groupe mais on apprend néanmoins qu’ils se sont formés en 2012, qu’ils aiment particulièrement les chansons de Stevie Wonder qu’ils trouvent « enthousiasmantes », ou encore qu’ils ont été nominés au Grammy Awards en 2013 dans la catégorie ‘Meilleure Performance R&B’ pour le morceau Nakamarra, qui, de vous à moi est de loin mon morceau préféré de leur album « Tawk Tomahawk ». 

 

C’est bien simple, à chaque fois que j’ai besoin de me ressourcer, me calmer, je me passe ce morceau et c’est quasi instantané, je souris dans les secondes qui suivent et tout semble apaisé, tranquille.

Le groupe n’est encore jamais venu jouer en France à ma connaissance, et c’est bien là mon malheur car j’adorerai les voir sur scène et ressentir cette quiétude jazzy qu’ils transmettent au travers de leurs chansons. C’est vraiment drôle comme parfois les looks sont en total contradiction avec les voix et le style musical, la preuve une fois de plus que l’habit ne fait pas le moine !

2595_HiatusKaiyote luke david kellet

Classifié dans la catégorie « néo soul », le groupe est composé de Nai Palm (la chanteuse donc), de Paul Bender (bassiste), Perrin Moss (batteur, percussionniste) et de Simon Mavin (pianiste & synthé). Je parviens difficilement à vous énoncer toutes les influences et genres musicaux présents dans leurs morceaux tant les références sont nombreuses. Pour autant je ne peux que vous inviter à découvrir ce groupe dont les morceaux sont en écoute gratuite sur soundcloud par exemple…

Vous verrez, il y a quelque chose de magique avec les Hiatus Kaiyote .. comme si vos soucis s’envolaient à mesure que la chanson passe dans vos oreilles ..

 

 

Coup de cœur #6 – Mayra Andrade

Son nom : Mayra Andrade
Son âge : 29 ans
Sa nationalité : Cubaine (née à La Havane)
Signe particulier : chanteuse à la voix envoûtante, et, accessoirement compositrice autodidacte [rien que ça !]

Chers lecteurs, mon coup de cœur du mois va à la très talentueuse Mayra Andrade. J’avais déjà entendu sa chanson “comme s’il en pleuvait” (chanson co-écrite avec Tété) il y a quelque temps mais n’avais pas vraiment pris le temps de me pencher sur cette pépite vocale [ouh c’est mal !]

Il y a quelques jours, je buvais un thé tranquillement installée sur mon canap’, bouquinant je ne sais qu’elle revue de déco [et oui, que voulez-vous, on ne se refait pas] lorsque SOUDAIN une voix suave et légèrement éraillée me tire de l’article qui retenait toute mon attention … Sur FIP cette après-midi là je re-découvre Mayra Andrade.

Les notes empreintes d’une teinte jazzy-cubano-brésilienne me font alors oublier tout ce qui se passe autour. Le texte m’interpelle, il s’agit de la chanson “simplement”.

Immédiatement je décide d’aller jeter un œil sur iTunes et de me faire un “tour du disque en 90 secondes” .. waouuu .. Je suis sous le charme, cette fille fait un effet dingue à mon cerveau et à mes oreilles : une évasion lointaine, un eargasme délicatement explosif.

Après un passage sur Wikipedia, j’apprends que cette cubaine à vécu au Cap Vert, sa patrie de cœur, mais à également beaucoup bourlingué all over the world jusqu’à en poser ses valises en France, à Paris (car en plus elle a du goût).

Pour son 4ème album “Lovely difficult”, mademoiselle Andrade s’est entourée de grands noms de la musiques tels que Benjamin Biolay [gniiiii], Yael Naim et son compère David Donatien, mais aussi Hugh Coltman. Le résultat est tout simplement sublime et est une invitation à la poésie, à la tristesse délicate et aux sonorités variées.

Je vous conseille vivement les chansons “Comme s’il en pleuvait”, “Simplement”, “we use to Call it love” et “Les mots d’amour”, chanson que j’ai partagé hier avec vous sur le blog.

Son album est disponible sur les plateformes de téléchargement, quelques morceaux sur You Tube et Soundcloud également.

Ah oui j’oubliais ! Elle a reçu le prix 2014 des Victoires de la Musique dans la catégorie “Album de musiques du monde de l’année”.. Et ça c’est le genre d’info qui devrait finir de vous convaincre.

Bonne écoute 😉

Mlle emm.a & les p’tites Paulettes

Mon coup de cœur du mois #2

Emmeline est une femme à part : conceptrice de la marque « Mlle emm.a & les p’tites Paulettes », joaillère, styliste, pour elle ses bijoux et vêtements sont pensés et conçus comme des projets d’architecture.
« Mlle emm.a & les p’tites Paulettes» compose à la main des bijoux chics & graphiques en petites séries et mixe des matériaux contemporains soigneusement sélectionnés : cuirs, tissus, rubans, métaux et perles.

Dans un esprit sensiblement rétro mais résolument contemporain, les lignes, motifs et coloris de ses collections sont tout bonnement splendides et à quelques semaines de Noël maintenant, on se dit que notre wishlist devrait rapidement se constituer !

Rencontre avec mon coup de cœur du mois, en interview et en images aussi …

Non Merci Madame : D’où vient le nom de ta marque “Mlle Emm.a & les p’tites Paulettes” ?

Mlle emm.a : “Mlle emm.a” est le nom de ma marque de bijoux et “les p’tites Paulettes” ce sont les créatrices dont je propose les pièces dans ma petite boutique qui elle, du coup, porte le nom “Mlle emm.a & les p’tites Paulettes”. “Emm.a” vient de la contraction de mon prénom et de mon nom : Emmeline Arnould. Et Paulette était ma grand-mère paternelle, une femme coquette et pipelette (surtout !) qui me racontait toujours son histoire quand petite, je lui demandais “mamie, c’était comment dans ton temps ? Est-ce que le filles portaient de grandes robes jusqu’au pieds ? …”. Elle est née en 1911 et jusqu’à la fin de sa vie (à 96 ans !), elle se souvenait de tout ce qu’elle avait vécu et ce, dans les détails.

NMM : Comment est arrivée l’idée de créer tes propres looks et accessoires?

Mlle emm.a : J’ai toujours eu envie de créer des vêtements, ma première collection était constituée de petites blouses au style rétro. L’envie de créer des bijoux est d’abord venue en complément : pour accompagner ces petites blouses afin de composer des tenues complètes. C’est là que ma pièce principale, qui l’est encore aujourd’hui, est née : le sautoir Antoinette. [Commentaire NMM : OMG !!! Ce sautoir est teeeeeeeeellement beau que je le veux dans toutes ces déclinaisons possibles !! Chériiiiii ??!!]

Et la passion du bijou-accessoire a pris le dessus !
Pour les “looks les p’tites Paulettes du vendredi”, rendez-vous hebdomadaire sur le blog (bien qu’en ce moment ce rendez-vous soit un peu en veille par manque de temps…) c’est venu bien plus tard, avec la boutique. Je voulais trouver une idée pour mettre en valeur les accessoires de créateurs que je propose à la boutique, prêt-à-porter, maroquinerie, foulards, montres… et bijoux Mlle emm.a.

J’adore accorder tout cela ensemble pour créer un look complet. Il me manque quand-même encore une gamme de chaussures de créateur à proposer à mes clientes ^^

NMM : Es-tu originaire de la jolie ville d’Annecy ?

Mlle emm.a : Je suis originaire de Lorraine, à la frontière luxembourgeoise. J’ai ensuite fait mes études à Nancy, une année d’Erasmus à Florence en Italie et de brefs passages à Paris pour mes stages. Après mon diplôme, des raisons personnelles m’ont poussée à commencer ma vie professionnelle en tant qu’archi à Lyon. J’ai adoré vivre (dans) cette ville. C’est ma ville de cœur, je me sens un peu lyonnaise. Mon chéri étant lyonnais, il doit donc y être un peu pour quelque chose. Puis Annecy a été un choix commun à nous 2. Il travaille en suisse et je souhaitais ouvrir une petite boutique. Annecy a vite été une évidence ! J’aime beaucoup l’échelle de cette ville. Même si Lyon me manque parfois un peu, ici je me sens sereine. La boutique est le prolongement de moi-même. En découvrant ma boutique, vous découvrez une réelle partie de moi en toute sincérité. J’y mets des meubles qui viennent de chez nous ou que j’ai chinés exprès. J’ai récupéré des meubles de chez mes grands-parents aussi… J’adore partager tout cela avec mes clientes ! Et que les clientes s’y sentent bien est le plus important.

NMM : une prochaine étape ? Si oui quelle est-elle ? (créer des chaussures, de la déco d’intérieur peut-être ?)

Mlle emm.a : Mon rêve : la maroquinerie et le prêt-à-porter. Mais d’autres créateurs font cela déjà tellement bien ! Alors ceci restera un rêve 🙂

L’archi et la déco en pro : oui peut-être, en parallèle des bijoux. J’adorerais ! On a beaucoup de projets communs avec mon chéri, ceux-ci verront-ils peut-être le jour bientôt ? Qui sait ?

NMM : Et pour finir : un dicton, une phrase fétiche qui vous caractérise ?

Mlle emm.a : Je pense à 2 choses : “la nuit porte conseil” : je me dis souvent cette phrase car je cogite beaucoup le soir sur mon travail (sur un modèle dont je n’ai pas encore trouvé la solution constructive, sur mon planning de la semaine, sur la dead line d’un projet…). Alors ce petit dicton me permets de m’endormir sereine en me disant que je trouverais la solution dans mon sommeil. Je trouve que ça m’aide beaucoup ! 2ème dicton “less is more” : quand je dessine un projet d’archi ou un bijou, ou quand je travaille sur l’image et le graphisme de ma petite marque, j’essaye toujours de trouver une raison à chaque décision. Tout ce qui est superflu et non justifié est en trop alors mieux vaut l’enlever. Au final je suis sûre que tout ce travail est visible de façon subliminale par mes clientes !

NMM : Merci Emmeline, et loooooooooongue vie à ta boutique et tes créations !

Vous en voulez encore ?

Vous voulez commander pour vous, vos amies, vos chéries, vos collègues, vos mamans ?

Pas de problèmes, retrouvez les jolies choses de chez Emmeline sur son site http://www.mlleemma.com/ , de passage sur Annecy, ne manquez surtout pas la boutique d’Emmeline au 17 rue Jean Jacques Rousseau

“La femme parfaite est une connasse !”

“La femme parfaite est une connasse !”

Ce titre hautement véridique et terriblement drôle nous a immédiatement séduit la minette et moi.

Comment vous dire .. Tant de choses m’ont fait rire dans ce bouquin que je ne saurais choisir.

Ce que dit la préface : “Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites”. Vous y découvrirez notamment des théories comme “la jurisprudence de la frange”, “la théorie du pot de cacahuètes” ou encore le concept universel du “foutu pour foutu”, mais vous apprendrez aussi “comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée”.“

Énorme coup de cœur pour cet ouvrage tiré du vrai, qui nous parle enfin de choses que l’on a toutes vécu, et qui lève le voile sur nos hontes et nos fausses culpabilités.
😃 😃 😃

Disponible à La FNAC, chez Cultura, Édition J’ai Lu, 5€.

Poiscaï Tropical

Elle c’est Marika, sa boutique itinérante “Poiscaï Tropical”.

Marika est une fille de la montagne, une “vraie” comme on dit car originaire de Bourg Saint Maurice.

Cette fille c’est un subtil mélange entre la simplicité, la joie de vivre et la bonne humeur au quotidien. Sa démarche altruiste m’a immédiatement plu, aller chiner à l’autre bout du monde des objets de créateurs éclectiques et sans prétention, puis les proposer ensuite via tous les marchés d’été qu’elle prend toujours autant de plaisir à faire depuis 7 ans maintenant.

“Les créateurs que je suis sont souvent dus à des coups de cœur humain, le feeling est super important, et puis à terme, ils deviennent des amis”, suite logique des choses lorsque l’on a rencontré cette nana au contact si facile.

Rencontrer les clients, sourire, parler, échanger sur l’origine de ses beautiful produits, voilà le quotidien de Marika durant les mois d’été.

Le reste de l’année, elle le passe en Thaïlande pour “toujours profiter du soleil” me dit-elle en souriant. Son job là-bas c’est prof de plongée [oui je sais, sa vie est vraiment difficile 😃], mais pas que, Marika est aussi une réalisatrice en herbe puisqu’elle propose à ses clients de filmer leurs plongées [décidément, on n’a vraiment pas des vies faciles 😃]

Cette aventure a donc débuté il y a 7 ans déjà, Marika a suivi ses meilleurs amis en Thaïlande et s’est dit qu’elle pouvait, elle aussi, importer de beaux objets, et je vais vous dire une chose, yes she can !!

Vous l’aurez compris, ce billet est mon coup de cœur du mois, et je n’exagère pas en vous disant que toutes les clientes qui sont passées sur son stand n’avaient que ces mots à la bouche : “wouaa”, “comme il est beau”, “je veux ci ou ça”, ..

Merci à toi Marika d’avoir ensolleillé ma journée et enrichi mon “bagging” (c’est comme un dressing, mais pour les sacs 😉).

Pour vous mesdemoiselles, il est tout a fait possible d’acquérir une de ces petites merveilles à prix tout doux, pour cela, contactez Marika via sa page Facebook : www.facebook.com/PoiscaiTropical