Mélanger les genres (#baby project)

Décidément, cette grossesse réserve des surprises même dans les tâches ménagères les plus basiques. 

Ce matin en préparant mon sacro-saint tri de linge à laver {oui mesdames messieurs, je sépare le blanc des couleurs vives ainsi que le noir. Non je ne crois pas aux pubs vantant les qualités de leurs produits magiques qui « séparent les couleurs » tout seul !}{cette précision faite, nous pouvons poursuivre} je suis tombée en émoi face à cette pile de vêtements. 

Non pas que des vêtements sales m’émeuvent particulièrement, mais il se trouve que ce matin, j’avais sous les yeux la chemise du Barbu, de taille adulte donc, et dessus, un petit body de bébé. Si petit. Si minuscule presque. Cette vision m’a littéralement attendrie au point d’en avoir presque les larmes aux yeux. Car même si en ce moment je peux chialer pour pas grand chose – la faute aux hormones je présume – cette fois-ci c’est simplement le fait de me rendre compte de cette différence. 

Ce gap entre les tailles. Ce mélange des genres. Grand versus petit. 

Me rendre compte que dans notre panier à linge il y avait désormais de tout petits vêtements. Me rendre compte que dans quelques mois un petit bonhomme entrera dans notre vie. M’imaginer que dans quelques mois aussi, j’en aurais certainement marre de tous ces petits bodys à laver sans cesse. Mais que dans la seconde qui suit, je sourirais probablement bêtement en voyant ces mêmes bodys. 

 

Il y a une autre évidence aussi qui m’est venue à l’esprit : quand se sont TES vêtements, sous entendu ceux de ton enfant, ce n’est pas du tout le même sentiment que lorsque tu en offres à tes amis pour leurs chères petites têtes blondes. Évidemment tu te mets en quête de l’ensemble le plus choupi de la terre lorsque tu leur fais ce cadeau. Mais ce n’est pas le même sentiment. Lorsque tu achètes un vêtement pour ton bébé, il se trame un truc spécial dans ta tete ; un mélange de joie immense et d’amour intense. Tu regardes, tu touches, tu juges, tu examines sous toutes les coutures l’objet en essayant d’imaginer bébé dedans. 
 

Et puis finalement tu en viens à te perdre dans l’imaginaire. À penser à ce petit bonhomme avec son papa, à ce qu’il sera, ce qu’il aimera ou n’aimera pas. Ca, tu n’y songes même pas quand c’est pour l’enfant de tes amis. Mais pour le tien, si. 

Et tout ça juste à la vue d’un petit body tout mignon, tout petit. 

C’est bien le mélange des genres. C’est beau. Ça fait un bien fou à l’esprit et au coeur. Et j’imagine que ce n’est que le début … car des petits vêtements il en reste encore pas mal à t’acheter petit bébé ❤️.  

  

IMG_4956

Ces petites choses qui me font fondre (#babyproject) 

Le Barbu et moi c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années maintenant. Lorsque je repense à nos débuts, à cette tempête sentimentale qui a tout balayé avec elle, je suis toujours aussi émue. Jamais je n’aurais cru aimer aussi fort quelqu’un sur Terre en dehors de ma famille. Jamais je n’aurais pensé que ce que ma mère m’avait dit se révélerait un jour être une réalité : 

« lorsque tu rencontreras l’homme de ta vie, tu le sauras parce que tout en toi changera. Tout en toi te fera comprendre que c’est avec lui que ta vie s’écrira. Il sera le bon. Celui qui t’emmenera à l’église et avec qui tu voudras avoir des enfants. Ce jour-là, tu sauras, ne t’en fais pas ». 

Elle avait raison. J’ai su. Et depuis je suis devenue la moitié du Barbu. Des moments forts nous en avons connu beaucoup, mais certainement pas aussi beaux qu’en ce moment, certainement pas aussi bouleversants que ceux que nous vivrons dans quelques mois.. Depuis que nous attendons notre premier enfant, un sentiment tout neuf et tout particulier dans la catégorie « amour » nous envahit. Les choses les plus insignifiantes deviennent d’un seul coup sublimes. Comme si elles étaient enveloppées d’un gros nuage rose tout doux. 

  • Lorsqu’il rentre tous les soirs et vient me faire un bisou immédiatement suivi d’un doux baiser sur le ventre pour dire bonjour à bébé 
  • Quand il installe mon coussin de grossesse sur le canapé car il sait que cela va soulager mon dos 
  • Qu’il me laisse dormir le dimanche matin pour filer au marché et me ramener plein de clémentines et des fleurs 
  • Lorsqu’il regarde mon ventre et me dit que je suis belle enceinte 
  • Quand sa main chaude vient naturellement se poser sur mon ventre pour que bébé puisse sentir son papa 
  • Qu’il s’enthousiasme autant que moi à la vue d’un body taille naissance 
  • Quand il parle de la future poussette de bébé à grand renfort de résultats et d’études de sécurité à l’appui 
  • Lorsqu’il sourit en disant « notre enfant » 
  • Quand il écrit « mes amours » sur ses sms
  • … 

Oui, tant de petites choses me font littéralement fondre ! La liste est exhaustive car il me surprend chaque jour avec de nouveaux trucs qui me font sourire autant qu’ils me bouleversent. 
Alors je sais bien qu’en ce moment mes hormones sont à fleur de peau et parlent pour moi, mais ces choses-là, croyez-moi, hormones ou pas, elles vous embaument des pieds à la tete et vous font aimer encore plus fort votre moitié. 

  

Ma cinémathèque

Salut la compagnie,

Les vacances débutent {enfin} pour moi et avec elles de belles séquence de bullage et de farniente. Mais avant que les réjouissances ne commencent, j’ai pour habitude de me mettre dans l’ambiance en me couchant plus tard, en bouquinant une presse plus « légère » qu’à l’accoutumée, mais également en visionnant des films qui me faisaient envie mais pour lesquels je n’avais pas de temps à consacrer.

Et j’avais envie de vous faire partager ma petite cinémathèque de ces derniers jours, tout d’abord parce que j’ai adoré les films dont je vais vous parler, et ensuite parce que cela pourrait bien vous donner envie de les voir vous aussi.

Sans plus attendre, les synopsis et mes avis :

Affiche film Amy

Film « Amy » – Synopsis : Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes à l’équilibre précaire.Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Mon avis : En grande fan de l’artiste, je craignais qu’elle ne soit à nouveau jetée en pâture au travers de ce film. J’étais loin de me douter que des témoignages poignants de ses proches nourrissaient les images de ce docu-film. Une fragilité sincère et incomprise qui aura eu raison d’elle. Sublime. Avec les larmes à la fin …

 

Affiche film Jersey Boys

 

Film « Gersey Boys »  –  Synopsis : Quatre garçons du New Jersey, issus d’un milieu modeste, montent le groupe « The Four Seasons » qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération qui sont repris aujourd’hui par les fans de la comédie musicale..

Mon avis :  Les années 60 et toute l’ambiance de l’époque, les looks, les commerces, les états d’esprit. Rien que pour ça, le film était à voir. Mais lorsque j’ai su que cela parlait de la constitution d’un boys band dans le bon sens du terme, et de leurs chansons ultra connues, forcément j’ai couru ! On se retrouve au cœur du quatuor italien, vivant à leur rythme les espoirs, les réussites, les désarrois, les échecs aussi … et le tout en musique. Un chef d’oeuvre !

 

Affiche film Attila Marcel

 

Film « Attila Marcel »  –  Synopsis : Paul a la trentaine, il vit dans un appartement parisien avec ses tantes, deux vieilles aristocrates qui l’ont élevé depuis ses deux ans et rêvent de le voir devenir pianiste virtuose. Sa vie se résume à une routine quotidienne, entre le grand piano du salon et le cours de danse de ses tantes où il travaille en tant qu’accompagnateur. Isolé du monde extérieur, Paul a vieilli sans jamais avoir vécu… Jusqu’au jour où il rencontre Madame Proust, sa voisine du quatrième étage. Cette femme excentrique possède la recette d’une tisane aux herbes capable, grâce à la musique, de faire ressurgir les souvenirs les plus profondément enfouis. Avec elle, Paul va découvrir son histoire et trouver la clé pour vivre enfin sa vie..

Mon avis : Ce film est une sorte d’alien, ni comédie ni dramatique, il est compliqué de lui attacher une étiquette. Ce qui est certain, c’est que ce Paul va voir sa vie bouleversée à partir du moment où il rencontre une de ses voisines. Entre tisanes étranges et madeleines, les souvenirs de Paul se bousculent et vont lui permettre de vivre en fin sa vie, avec joie et humour. A voir !