Baby project #1 – Les petites lectures 

Salut les filles et les garçons, en ce début de semaine bien frais et pas vraiment placé sous le signe du soleil {welcome automne}, je dois dire que les soirées « au coin du feu » reprennent doucement place à la maison. N’étant malheureusement pas l’heureuse détentrice d’une belle cheminée, mes soirées coin du feu se traduisent surtout par le combo bougies-plaid. Quelques lumineuses allumées de-ci de-là, un plaid chaud, de la musique, un bon bouquin et c’est parti pour une soirée douce avec mon Barbu. 

Et justement, en parlant de bouquin, depuis quelques semaines maintenant je compte des nouveautés bien « Baby project » dans la bibliothèque. 

 

Pour tout vous dire, depuis que je suis enceinte je n’ai pas vraiment changé mes habitudes littéraires. Je lis le même type de magazine et de romans {bah oui, c’est à dire que mon cerveau n’est pas enceinte et réclame ses centaines de pages hebdomadaires habituelles par semaine}. 

Lorsque j’avais parlé avec ma sage femme lors de nos premières rencontres, celle-ci m’avait mise en garde envers la multitude de magazines à thématiques du genre grossesse-enfants-parents-éducation-etc.. Forte de ses préconisations, je décidais donc de laisser de côté tous les ouvrages à la Dolto et autres, tout comme de ne pas trop prêter oreille lorsque les femmes de ma famille commencent à distiller leurs histoires de grossesse. Non pas que cela ne m’intéresse pas, simplement que je souhaite vivre cette grossesse à mon rythme, avec mes émotions, mes avis, mes ressentis {et ceux du Barbu bien entendu}. 

Depuis mon avis à légèrement changé sur les magazines de grossesse et puériculture : j’achète un mensuel et j’essaie de prendre  du recul en le lisant. Mais il est plaisant de mon point de vue. A cette exception près, pas d’autres changements. 

Jusqu’au jour où je recois un colis dans la boite aux lettres.. je l’ouvre, regarde fébrilement ce qui s’y trouve et ai l’immense joie de tomber sur deux ouvrages à l’aspect fort sympathique ! 

 

   

Figurez-vous que ma meilleure copine avait trouvé ces deux ouvrages tellement fun et décalés qu’elle les avait commandé sur-le-champs pour Le Barbu et moi {haaaan c’est trop miiii-gnooon}. Autant vous dire qu’à peine découverts, nous les avons adoré ! Très dégantés mais malgré tout bien écrits, nous avons explosé de rire à de nombreuses reprises en lisant l’une des multiples listes éditées. 

Morceau choisi : 

 
Gros gros BIG UP à ma meilleure copine pour cet excellent choix qui, mise a part nous faire bien marrer, n’est en rien moralisateur mais nous fait prendre conscience des « quelques » changements à venir. Les deux ouvrages sont realisés par Topito et édités par Tut-Tut.

 Dernier ouvrage à avoir intégré la bibli, ce petit manuel dégoté 1,50€ dans un troc livre. Ce qui nous a plu avec le Barbu c’est avant-tout le côté informatif du truc. En fait ce ne sont que de jeunes parents qui parlent de ce qui fonctionne pour eux, sans juger ou prétendre que leur méthode est la meilleure. Charge à nous ensuite de tester et de voir si, pour notre bébé aussi, ça fonctionnera. Le tout avec une mise en page très simplifiée. 

Extrait (sur le bain)   

Édité chez First Éditions, pour 9,90€. Le notre date de 2008 mais il doit certainement exister des versions plus récentes.   

Et c’est ainsi qu’en 3 livres nous aurons fait le tour de toute notre bibliographie spéciale maternité/puériculture ! Je vous avais prévenus, nous avons décidé de voyager léger côté lecture pré-bébé. Mais si vous connaissez un bouquin drôle, simple, pas prise de tête et informatif, dites le moi dans les commentaires. 

Belle journee ! 

Non Merci Madame .. en version « mini »

 

La vie est faite de bonnes surprises et de choses que l’on attend depuis longtemps. 

Aujourd’hui un article un peu spécial puisqu’aujourd’hui j’ai le plaisir de vous annoncer une formidable nouvelle : j’attends un bébé. 
J’ai pris soin de patienter que le premier trimestre soit derrière moi avant d’annoncer cette nouvelle ici et auprès de tous mes amis {bien évidemment, les parents et amis proches ont été mis au courant il y a déjà un petit moment}. 

Avec le Barbu nous nous préparons à la plus belle expérience de notre vie. Depuis que nous avons appris la nouvelle c’est comme si tout était devenu plus beau, plus fort, comme si nous avions des étoiles dans les yeux et des petits vélos dans la tête ! 

Ce qui est marrant c’est que la majeure partie de mes copines sont déjà mamans et connaissent bien ce sentiment si particulier que l’on ressent lorsqu’on est enceinte. Se rendre compte qu’un petit être grandit en soi. Sentir que son corps évolue et s’adapte. Commencer à prendre conscience que dans quelques mois bébé sera là…  L’aimer déjà si fort… 

Si je devais rapidement vous conter cette grossesse sur les premiers mois écoulés, je résumerai en 15 points  : 

  • 1 – être bouleversée en voyant le test de grossesse et la prise de sang afficher un résultat positif 

2 – être émue comme rarement dans sa vie en se disant que ça y’ est, notre tour est venu 

  • 3 – se casser la tête pour trouver des moyens originaux d’annoncer la nouvelle à sa famille (bonus : pleurer plus qu’il n’en faut en voyant ses proches aussi émus que soi)

4 – supporter les premiers symptômes de la grossesse : vomissements, nausées, maux de tête, fatigue extrême, sautes d’humeur, etc.. 

  • 5 – voir son corps qui change chaque semaine jusqu’à commencer à afficher les premières rondeurs 

6 – faire la 1ère échographie (que l’on appelle « de datation ») et voir cette crevette d’amour pour la première fois. 

  • 7 – essayer de ne pas chialer en voyant la petite crevette d’amour.

8 – essayer de ne pas chialer bis en entendant son petit cœur battre aussi vite.

  • 9 – rencontrer sa sage femme et partager avec elle tout ce que l’on ressent, la questionner, tisser avec elle un lien si fort qu’elle pourrait en devenir ta meilleure amie 

10 – adapter sa vie et son mode de fonctionnement en fonction de bébé, en étant pleinement épanouie ou en vivant parfois aussi des petites complications. 

  • 11 – se rendre à la pharmacie pour acheter des crèmes « anti-vergetures » car l’huile végétale ne suffira apparemment pas .. 

12 – te rendre compte que la pièce que tu fréquentes le plus dans ton appart est sans conteste les wc ! (Option mini vessie) 

  • 13 – commencer à penser aux changements qu’il va falloir mettre en œuvre dans la future chambre de bébé. 

14 – acheter tes premiers vêtements de grossesse car de toute évidence, tes jolies robes cintrées et chemisiers prêt du corps sont définitivement trop justes pour toi et vont donc être relayés sous compactor pour les mois à venir.

  • 15 – commencer à vaguement penser aux prénoms qu’on aime bien avec Le Barbu (bonus : bébé refusant de montrer son sexe)  

  
Ce dont je suis certaine, c’est qu’attendre un enfant de l’homme qu’on aime est la plus merveilleuse des choses que j’ai connu jusqu’ici. Se dire chaque jour que ce petit être qui pousse à l’intérieur sera un mélange du Barbu et de moi m’émeut à chaque fois. Aura-t’il/elle ses yeux ? A qui ressemblera t’il/elle ? Se rend il/elle compte qu’on l’aime déjà infiniment ? 
Non Merci Madame attend un enfant et essaiera de vous faire partager cela à sa manière, avec humour et légèreté ! 

Je vous embrasse .. enfin non, « on » vous embrasse ❤️


Crush modesque ❤️

Salut les amis !

En ce mercredi bien gris et par ce sublime {ironie} temps de pluie, je viens apporter à vos cœurs en tristesse une nouvelle bien réjouissante.. Une marque toute nouvelle, toute mignonne, fraîche et pleine d’humour.

J’ai nommé « French Disorder »

Originaire d’une région où il fait bon vivre, cette marque bordelaise commence à se faire connaître et c’est donc tout naturellement que je viens porter la bonne parole modesque à vos oreilles.

  
Les concepteurs de ces jolis sweat/débardeurs/tee shirt sont trois jeunes créateurs ultra inspirés et prêt à placer le ton décalé sur le devant de la scène grâce aux différents mots ou messages apposés sur leurs créations. 

Lorsque je parle d’une marque cocorico, j’ai toujours le coeur qui palpite, mais quand, en plus, cette marque porte une attention particulière aux matières choisies, aux coupes & finitions parfaites, je deviens amour (coeur dans les yeux et avec les doigts aussi).

  
 
Plusieurs blogeuses ont déjà contribué à la création de séries limitées et détournées aux côtés de la marque. Je vous dis : que de belles choses ! 

Chez NMM, on aime particulièrement les couleurs des pièces de la collection hiver, les sublimes dessins arty et illustrations qui parent les vêtements, et bien évidement, le ton décalé et drôle des mots et formules venant ponctuer joliment nos torses bombés une fois la chose portée. 

Alors on dit quoi ? Merci Isa, Javier et Cedric !

Sud-ouest reprezent les gars 

Ma cinémathèque

Salut la compagnie,

Les vacances débutent {enfin} pour moi et avec elles de belles séquence de bullage et de farniente. Mais avant que les réjouissances ne commencent, j’ai pour habitude de me mettre dans l’ambiance en me couchant plus tard, en bouquinant une presse plus « légère » qu’à l’accoutumée, mais également en visionnant des films qui me faisaient envie mais pour lesquels je n’avais pas de temps à consacrer.

Et j’avais envie de vous faire partager ma petite cinémathèque de ces derniers jours, tout d’abord parce que j’ai adoré les films dont je vais vous parler, et ensuite parce que cela pourrait bien vous donner envie de les voir vous aussi.

Sans plus attendre, les synopsis et mes avis :

Affiche film Amy

Film « Amy » – Synopsis : Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes à l’équilibre précaire.Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Mon avis : En grande fan de l’artiste, je craignais qu’elle ne soit à nouveau jetée en pâture au travers de ce film. J’étais loin de me douter que des témoignages poignants de ses proches nourrissaient les images de ce docu-film. Une fragilité sincère et incomprise qui aura eu raison d’elle. Sublime. Avec les larmes à la fin …

 

Affiche film Jersey Boys

 

Film « Gersey Boys »  –  Synopsis : Quatre garçons du New Jersey, issus d’un milieu modeste, montent le groupe « The Four Seasons » qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération qui sont repris aujourd’hui par les fans de la comédie musicale..

Mon avis :  Les années 60 et toute l’ambiance de l’époque, les looks, les commerces, les états d’esprit. Rien que pour ça, le film était à voir. Mais lorsque j’ai su que cela parlait de la constitution d’un boys band dans le bon sens du terme, et de leurs chansons ultra connues, forcément j’ai couru ! On se retrouve au cœur du quatuor italien, vivant à leur rythme les espoirs, les réussites, les désarrois, les échecs aussi … et le tout en musique. Un chef d’oeuvre !

 

Affiche film Attila Marcel

 

Film « Attila Marcel »  –  Synopsis : Paul a la trentaine, il vit dans un appartement parisien avec ses tantes, deux vieilles aristocrates qui l’ont élevé depuis ses deux ans et rêvent de le voir devenir pianiste virtuose. Sa vie se résume à une routine quotidienne, entre le grand piano du salon et le cours de danse de ses tantes où il travaille en tant qu’accompagnateur. Isolé du monde extérieur, Paul a vieilli sans jamais avoir vécu… Jusqu’au jour où il rencontre Madame Proust, sa voisine du quatrième étage. Cette femme excentrique possède la recette d’une tisane aux herbes capable, grâce à la musique, de faire ressurgir les souvenirs les plus profondément enfouis. Avec elle, Paul va découvrir son histoire et trouver la clé pour vivre enfin sa vie..

Mon avis : Ce film est une sorte d’alien, ni comédie ni dramatique, il est compliqué de lui attacher une étiquette. Ce qui est certain, c’est que ce Paul va voir sa vie bouleversée à partir du moment où il rencontre une de ses voisines. Entre tisanes étranges et madeleines, les souvenirs de Paul se bousculent et vont lui permettre de vivre en fin sa vie, avec joie et humour. A voir !

C’est mieux sans..

19h00. Aux alentours de la gare Saint Lazare. A cette heure-ci il y a foule et ça grouille dans tous les sens.

Normalement, avec tant de personnes qui bougent autour de soi, on ne s’attarde pas vraiment à les regarder ou à décrypter les silhouettes. Sauf que ce soir là, je bloque sur un détail. Un détail que je constate de plus en plus souvent. Un détail capable d’anéantir n’importe quel look. Un détail qui peut décrédibiliser la nana la plus jolie, la plus sexy, la plus lookée de la planète.

Ce détail c’est l’étiquette collée sous la chaussure.

Ça n’a l’air de rien comme ça mais je peux vous assurer que voir une énorme pastille dorée sur laquelle est inscrit en noir et en gras « promo 10€ », ça fait sourire et attise plus la pitié que la compassion {oui, la femme est vile et ne compatis jamais aux fashion-faux-pas de ses comparses}.

Autre anecdote à ce propos, celles qui se la jouent en racontant à qui veut l’entendre que la paire de chaussures qu’elles ont aux pieds leur a coûté un bras … alors que l’on peut voir inscrit sur cette même étiquette le chiffre 199€ barré et le chiffre 69€ juste en dessous …

Quoi qu’il en soit, mesdames, mesdemoiselles, quand on achète des chaussures, tout le monde n’est pas obligé de savoir quelle est notre pointure, combien nous les avons payé ou encore si elles étaient en super promo. Non seulement les gens s’en fichent, mais surtout, dites-vous bien que celles qui vous doublent dans la rue en ricanant, c’est certainement parce qu’elles ont vu ce morceau de papier autocollant sous vos godasses … {viles je vous dis..}

Les chaussures, c’est mieux sans les étiquettes en dessous.

Définitivement.

A propos de mon blog justement ..

Moi : « je suis contente il y a de plus en plus de monde qui suit le blog »
La Minette : « c’est cool. Mais bon, faudrait passer la barre des 1000 personnes.. »
Moi : « laisse faire le temps, ça viendra. Je sais être patiente »
La Minette : « si tu veux je force des gens à te suivre ! »
Moi, étonnée : « heu.. Genre qui ? Tu veux forcer qui ? »
La Minette : « bah par exemple Bob et ses potes.. »
Moi, pas convaincue : « …… »
La Minette : « .. de toute façon avec toutes les merdes qu’ils suivent sur internet et à la télé, il peuvent bien aimer NMM ! »
Voilà voilà… La spontanéité de ma sœur ❤️

Tranche de vie..

Moi, appelant la Minette : « Allo ? »
Elle : « ao »
Moi : « ça va ? Tu parles bizarrement je trouve ! »
Elle : « e-e-a-a-é, é-un-sk »
Moi : « … »
Moi : « je comprends rien à ce que tu dis. T’es sûre que que ça va ? »
Elle, faisant un effort : « ye e a arler, é-un-ask »
Moi : « ok j’ai compris que tu ne pouvais pas parler, mais j’ai pas bien compris pourquoi »
Elle : « arce que y’ai un asque ! »
Moi : « de quoi? »
Elle, légèrement agacée : « é un masque our le visage ! Et ye peux pas parler »
Moi : « Aaaaah d’accord ! »

En fait elle avait un masque a l’argile sur le visage.
Et quand ça sèche, bah, on peut plus parler.
J’étais morte de rire.
Voilà.

De-la-culture #4

De-la-culture #4

Je ne pouvais décemment pas passer devant cet ouvrage [que j’ai bien évidement acheté] sans vous en parler.

Ladies and ladies [pas de panique misogyne messieurs, vous allez comprendre après pourquoi cette annonce], voici venu le temps de se marrer avec le sexisme ordinaire dont nous sommes victimes chaque jour.

Si, comme moi, vous avez un sens de l’auto dérision important et un je-m’en-foutisme absolu pour le sexisme, ce livre est fait pour vous !

Cette illustre idée d’ouvrage est due à l’association “Osez le féminisme” qui lutte chaque jour au travers de son site internet [du même nom] contre l’infériorité des femmes. Vous me direz que cette lecture est quelque peu particulière, et je vous répondrai que c’est tout à fait vrai !

Mais ce qui m’a séduit, se sont les premières pages rapidement parcourues, ainsi que la préface dans laquelle j’ai lu les lignes qui suivent, lignes qui m’ont définitivement décidé à acquérir ce bouquin :

“la méthode utilisée ?
– Le travail, car pour déconstruire les préjugés et les idées reçues, il faut être précises et percutantes.
– L’humour et la patience, car pour s’attaquer à des millénaires de sexisme, il faut une bonne dose de chaque !”

Un condensé de faux-pas, bonnes répliques, “répliques qui tue”, d’exemples et quizz qui vont assurément bien vous faire marrer.. Voir même vous inspirer !

Bonne lecture 😃

“Vie de meuf” aux éditions JBZ & Cie, par l’assoc’ Osez le féminisme, 12,50€

Différence homme – femme « Juste pour voir »

Elle et lui dans Paris, se baladant dans les rues au gré des envies.

Elle : Tiens c’est sympa ce truc dans la vitrine

Lui : Mouai .. [d’un air complètement désintéressé]

Elle, le nez collé à la vitrine : Non mais je t’assure c’est vraiment sympa, regarde ..

Lui, jetant un œil très rapide : .. Hum [d’un air complètement désabusé]

Elle, des cœurs plein les yeux : Je rentre mais juste pour voir hein

Lui, un sourire aux lèvres : Oui oui .. [d’un air blasé, puis d’enchaîner tout bas à lui-même] .. Juste pour voir .. ouai c’est ça ouai !