Tea tree

Pharmacie bio : Zoom sur le Tea tree

Salut les chatons,

J’espère que vous allez bien et que les changements climatiques ne vous ont pas emportés dans le tourment des petites maladies d’hiver sympathiques telles que : rhume, angine, maux de gorge, nez qui coule … que des petits pépins glamour en somme !

Justement, en parlant de ces maladies d’hiver, je voulais vous donner quelques astuces de soins bio pour combattre efficacement les petites maladies citées là-haut, et le tout avec un produit génial, un produit bio, un produit que nous devrions tous avoir dans notre salle de bain/boîte à pharmacie/box à médocs, ce produit c’est le tea tree.

Tea tree

Le tea tree, késako ? Plus connu sous le nom « d’arbre à thé » est une huile essentielle obtenue à partir de distillation complète à la vapeur d’eau de feuilles d’arbre à thé {logique !}. Cette huile essentielle est un antibactérien majeur à large spectre, en gros cela signifie qu’elle couvre un très large panel de bobos et symptômes en tous genres ; infections O.R.L., buccales, cutanées, acné, mycose, ..

Mais comment ça marche exactement ? En fait le tea tree contient beaucoup de monoterpènes, molécules qui stimulent le système immunitaire et vont aider aider à développer un terrain anti-infectieux dans votre petit corps.

Qui peut s’en servir ? Par voie cutanée, tout le monde à partir de 7 ans en ayant fait un petit test d’allergie sur la peau au préalable (une goutte sur la peau su pli du coude, et on regarde 24h après s’il n’y a pas de rougeurs ou autres). Par voie orale par contre, attention, pour les femmes enceintes ou qui allaitent, il est plutôt déconseillé d’utiliser cette huile essentielle.

Et ça coûte combien ? Très peu chère, cette huile est sans conteste un must have, perso je me procure la mienne sur le site d’Aroma Zone, et pour 12€ j’ai un flacon de 100ml* qui me tient plusieurs mois et m’est d’une grande aide quand je suis malade  (*il existe plusieurs formats, à vous de voir ce dont vous avez besoin)

– – – – – – – – – –

Voici donc quelques astuces pour guérir vos bobos sans avoir à passer par le case pharmacie :

Gorge douloureuse et thorax encombré  = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree à une crème hydratante et masser le thorax et la gorge matin et soir

Gorge qui pique = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree dans une cuillère à soupe de miel ou sur un sucre et avalez.

Nez qui coule = Faites chauffer une casserole d’eau, une fois que l’eau est bouillante, sortez du feu, ajoutez 5 à 6 gouttes de tea tree dans l’eau, placez-vous au dessus de la casserole, recouvrez votre tête d’une serviette et faîtes une inhalation de quelques minutes.

Nez qui coule (bis) = Appliquez 1 ou 2 gouttes de tea tree sur votre mouchoir, respirez profondément le mouchoir puis mouchez-vous.

Petit bouton douloureux en formation = Mettez une goutte de tea tree sur un coton tige et appliquez localement sur le bouton (à faire plutôt le soir pour que la nuit optimise l’action de tea tree). Attention, la zone va se dessécher, donc pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Petite mycose de la voûte plantaire = Appliquez du tea tree sur un coton et désinfectez la zone de la mycose après la douche. Comme précédemment, pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Désinfectant maison = Mélangez quelques gouttes de cette huile essentielle dans votre produit de nettoyage bio. A utiliser en spray, sur une éponge, nettoyant sol, etc …

Désinfectant maison bis = Ajoutez quelques gouttes de l’huile essentielle dans votre diffuseur d’ambiance ou sur vos bâtonnets en bois pour diffusion lente dans la pièce. Autre option : quelques gouttes dans une soucoupe que l’on place près de son radiateur qui chauffe.

– – – – – – – – – – –

Évidemment, ces quelques astuces peuvent largement être complétées par d’autres car nous avons chacun nos petits tips pour lutter contre les affres de l’hiver. J’espère en tous cas que cela vous servira si vous commencez à vous sentir fébriles.

Prenez soin de vous !

homeo 4

Mon homéo-pharmacie (#baby project)

Bonjour à toutes et à tous,

L’idée de faire ce post s’est imposée à moi ce matin lorsque je me suis postée devant la multitude de petits tubes colorés qui sont devenus mes remèdes du quotidien. Autant de tubes dont je connais les pouvoirs presque par coeur. Cet automastisme m’a fait sourire et je me suis dit que j’allais vous conter cette histoire.

Je veux bien entendu parler d’homéopathie.

Because of Mini Moi qui pousse et s’éclate dans mon ventre chaque jour (à en croire les multiples coups et mouvements que je ressens), il a fallut que ma boîte à pharmacie se transforme et migre peu à peu vers ces petits granulés, savament prescrits par ma sage femme. Autant vous dire que je n’ai jamais vraiment été une grande fan de médocs, j’ai mes « basics » et jusqu’ici ils ont toujours parfaitement oeuvrés quand je n’étais pas au top. Les classiques dafalgan + sirop pour la toux + zyrtec + pansements étaient encore mes meilleurs alliés il y a quelque mois.

Et puis nous avons appris que j’étais enceinte, et dans la foulée, ma sage femme et mon médecin se sont empressés de m’informer que la majeure partie de ces médocs devenaient mes pires ennemis à compter de maintenant et qu’il fallait à tout prix les éradiquer de ma boite à pharmacie {heu .. quand vous dites « éradiquer » c’est à dire ?}. A l’exception des pansements qui, fort heureusement, ont encore le droit d’être utilisés … bon, même s’il je fais mon maximum pour ne pas me couper, bien entendu.

homeo 1

Le truc avec l’homéopathie, c’est que moi JE N’Y CROIS PAS.

Rectificatif, je n’y croyais pas. Je vous explique ? Ok.

Disons que mon cerveau et son fonctionnement quelque peu particulier de temps en temps (je le conssens), je ne voyais pas en quoi des petites billes sucrées et sans goût pouvaient prétendre soigner tous les maux ou presque. Je veux dire, tant qu’à faire, autant manger des M&M’s, au moins il y a du goût ! Plus sérieusement, mes rares expériences passées avec l’homéo ont été un fiasco total. A base de rage de dents et d’un dentiste qui ne voulait pas me prescrire de cachetons anti douleurs de peur que je ne sente plus rien {pardon mais n’est-ce pas là le principe d’un anti-douleur ?}{bref, passons}, et qui m’a donc donné ces petites billes translucides qui bien évidement n’ont absolument rien changé à la douleur interstallaire que je ressentais dans la bouche. Autre exemple, soit disant pour me destresser un peu, la prescription une fois encore de ces bibilles qui allaient « relaxer tout mon être et apaiser mon esprit ». Résultat : insomnies 2 jours durant et tubes d’homéo foutus à la poubelle direct !

Voyez, j’étais plutôt paramétrée pour ne plus jamais croiser la route de ces petits tubes de couleurs aux inscriptions latines étranges. Et puis j’ai commencé à voir ma sage femme, et nous avons beaucoup parlé, et bien qu’elle ait beaucoup ri à l’écoute de mes expériences déplorables avec l’homéo, elle m’en prescrit malgré tout en me disant « Réessaie, tu n’as plus rien à perdre ! ». C’est donc avec le plus grand détachement au monde, et convaincue de l’inefficacité totale de ces bibilles que je m’en vais chercher tout cela à la pharmacie et débuter mon « traitement » (même ce mot me faisait marrer, pour vous dire). Sauf que cette fois-ci CA FONCTIONNE !

Et oui, en dépit de toute ma mauvaise foi et mauvaise volonté aussi à l’égard de ce traitement, il n’en est pas moins que les effets sur mon organisme sont assez rapides. Plus de nausées, de douleurs, etc.. ALORS COMME CA CES BIBILLES AURAIENT VRAIMENT UN POUVOIR ?!! Imaginez ma surprise lorsqu’au bout de quelques jours je m’aperçois que tout va mieux, juste avec des granules. Des granules translucides. Des granules sans goût. Mieux encore, imaginez la tête de ma sage femme lorsque je lui annonce que oui, ça va mieux…

homeo 2

Tout ça pour dire qu’a présent je suis convaincue de l’efficacité de ces petits granulés et compte bien les utiliser à l’avenir pour me soigner et soigner bébé aussi, quand ce sera possible. Comme quoi, nos corps réagissent bizarrement des fois, comme s’il y avait un temps pour tout, the right thing at the right time en somme.

Et vous, pour ou contre l’efficacité de l’homéo ?