Mains

I’m back !

Salut la compagnie, me revoici parmi vous après plusieurs jours de pause absolument indispensable, et pour cause, avec le Barbu nous avons enfin accueilli notre petit bonhomme !

Voila maintenant deux semaines que Babynou est entré dans notre vie et avec lui le bouleversement de la vie de parents.

Vous imaginez bien que pour le moment, nous essayons de nous caler à lui {ou lui à nous, ça dépend}, de trouver un nouveau rythme de vie à trois, de débuter au mieux notre nouvelle vie tous ensemble et de peaufiner ce statut tout neuf dont tous nos amis nous gratifie : le statut de « Parent »

Ai-je vraiment besoin de vous dire que depuis ces quinze derniers jours notre coeur est joie, amour et pure tendresse ? Non, vous vous en doutez. Vous dire aussi que ce petit bout nous émerveille à chaque instant tant ses mimiques et petites moues sont extraordinairement émouvantes, qu’il est devenu notre Roi à la seconde où nous l’avons rencontré , qu’il change si vite que ça en est complètement fou ?! Non. Tout ça aussi vous pouvez aisément l’imaginer.

Ce qui est sûr aussi, c’est que je comprends enfin ce sentiment indescriptible dont toutes mes copines m’ont parlé pendant ma grossesse ; cet amour intense et infini ressenti dès les premières secondes de vie de son enfant. Ce sentiment profond et gigantesque de protection envers son tout petit. Ce bouleversement émotionnel rare qui balaie tout sur son passage, rare puisque ressenti pour la première fois dans ma vie, rare aussi car je pense qu’on ne ressent ça qu’a l’occasion de la naissance de ses enfants.

On m’avait dit « quand tu le vivras, tout « ça »,  tu le comprendras » .. comme ces personnes avaient raison ! Je sais à présent, je comprends, je le vis moi aussi.

Voila, moi c’est Chrys et je suis devenue maman, le plus beau rôle de ma vie.

Mains

Bises les amis

Les sempiternelles joies du retour de vacances

Quand on part en vacances, on emmène avec soi toute sa vie {ou presque} dans sa valise. Même si nous, les filles, essayons d’aller à l’essentiel {notez messieurs, j’ai bien écris « essayer »} et de ne prendre que ce dont nous avons besoin, je dois quand même avouer que la plupart du temps la valise partira de chez nous avec 20 bons kilos à son actif, et rentrera à la maison avec des vêtements que nous n’aurons pas portés une seule fois en vacances.

Dans mon cas précis, le départ en Martinique me demandait de jongler habillement entre fringues dites « de loisirs » et fringues « du boulot ». En d’autres termes, aller à l’essentiel pour chaque catégorie tout en étant assez prévoyante pour ne pas avoir à faire de lessive sur place. Une vraie partie de plaisir …

Une fois sur place, comme prévu, toutes mes fringues sont portées, et même relavées tant la chaleur me contraint à changer de tenue en fin de journée. Jusque là ca va.

C’est au retour de Martinique que les choses se sont corsées : il faut à présent tout laver ! Et oui ma petite dame, tout nettoyer, tout faire sécher et le pire : TOUT REPASSER ! {je ne sais d’ailleurs pas qui du fer à repasser ou de moi est le plus à plaindre}.

Si seulement il n’y avait « que ça » à faire, ça pourrait encore aller. Seulement non. Ce n’est pas tout. Bah oui, avant de partir, tu avais vidé ton frigo de peur de retrouver ton emmental transformé en monstre vert plein de poils blancs chelous {alias la moisissure}. Donc maintenant, tu dois te taper le remplissage de frigo fissa car accessoirement tu vas avoir besoin de manger à un moment ou un autre.

Ensuite, tu vas ranger les souvenirs que tu as ramené de tes vacances, dans mon cas c’est facile : le rhum dans le bar et la pochette madras dans le sac à main, histoire réglée.

Puis tu vas checker ton courrier arrivé pendant ton absence, répondre à ce qui est urgent, classer ce qui ne l’est pas, jeter les publicités débiles qui auront certainement été gentiment glissées dans ta boîte aux lettres par tes voisins {si si, ils font ça les voisins les fois}.

Et pour couronner le tout, tes meilleurs amis « aspirateur, lingettes à poussière et serpillère » te tiendront compagnie quelques heures le temps de cleaner l’appart que tu as complètement ruiné ou presque en vidant ta valise.

Donc oui, définitivement, les vacances c’est bien, mais le retour à la maison c’est chiant, sur un plan moral et sur un plan logistique aussi.

Et sinon, on repart quand ?