fish-spa

J’ai testé pour vous #23 : le fish spa

Bien bien bien, faisons le point vous voulez bien ? Je suis une jeune maman à la trentaine passée et accusant un retard de sommeil plutôt important. Je suis une jeune maman qui fait son Max pour continuer à prendre soin d’elle tout en perdant le moins de temps possible dans la salle de bain aussi.

Traduction = faire un tout petit peu plus que le strict nécessaire chaque jour tout en se délestant du reste ; sous entendu masques et autres gommages fort appréciables mais malheureusement aussi fort chronophages !

Aussi, j’ai décidé récemment de m’octroyer une petite pause enchantée dans un institut, histoire de justement profiter un peu des soins que je ne prends plus le temps de faire. C’est ainsi qu’un beau matin je réservais toute une série de soin pour la Minette et moi-même (c’est bien connu : ces réjouissances sont encore plus agréables lorsqu’elles sont partagées). Étant inclus dans la prestation une séance de « fish spa ». Rendez vous est pris pour le samedi à venir.

Samedi, 15h00, nous arrivons à l’institut et sommes accueillies par la gérante qui, en plus d’être une femme très belle, et également très sympathique. L’institut est clean, pas de fioritures, juste des postes et cabines de soins répartis intelligemment et un personnel très zen et souriant. La partie s’annonce bien. Après nous avoir proposé une boisson, la gérante fait le tour de nos allergies éventuelles pour éviter toute réactions épidermiques fâcheuses, et nous invite, ma sœur et moi à passer au corner « Fish Spa ».

Mais kesako ça ?!?

En réalité je vois à peu près en quoi consiste le soin : se faire manger les pieds par des poissons. Ragoûtant n’est ce pas ? Blague à part, la gérante nous explique alors que ces petits poissons (appelés garra rufa ou encore poisson docteur) ont la spécificité de se nourrir des peaux mortes accumulées sur les pieds et jambes, tout en sécrétant une enzyme puissante qui réhydrate miraculeusement vite votre peau. Promesse alléchante. Bien que sceptique, je me dis qu’après tout cela ne coûte rien d’essayer (d’autant plus que c’est inclus dans la presta) et que je mourrai moins bête.

garra-rufa

La gérante commence tout d’abord par nous masser les pieds avec une solution antifongique/anti bactériologique développée par l’institut Pasteur (oui mesdames messieurs, rien que ça !). Cette solution à pour but d’éviter aux poissons de choper des maladies. Ensuite elle nous installe sur un fauteuil surélevés et nous dit « mesdames, à vous de jouer ! Je vous laisse immerger vos pieds dans l’aquarium ». Je pense que c’est précisément à ce moment-là que je me suis dit que c’était quand même une situation hallucinante : je plonge mes pieds dans un aquarium pour que des poissons m’aspirent les cellules mortes quoi !!!

3 1

Attention âmes sensibles s’abstenir car à la seconde où ton GROS orteil touche l’eau, tu as genre 50 poissons qui se jettent dessus. « Normalement » la gérante nous a expliqué que la sensation de chatouillis passait au bout de quelques minutes.. et je dis bien « normalement » car dans mon cas, se ne sont pas des chatouillis que j’ai ressenti mais comme une sorte de succession de petites décharges électriques à chaque fois qu’un poisson venait grignoter mes peaux mortes !

Étant une personne plutôt disciplinée, je ne dis rien, je serre les poings et attends patiemment ..

.. quelques minutes, histoire d’attendre le moment crucial où cette sensation – pas agréable d’ailleurs – va se dissiper. Les minutes passent. Je me tortille toujours autant sur mon fauteuil. Les esthéticiennes voient bien je ne suis pas au comble du kiff (je pense que les expressions de mon visage parlaient à ma place). Bref. Je ne passe pas un bon moment.

4 2

Décision est prise d’écourter la séance pour m’éviter une crise cardiaque/d’hystérie face à ces petites bestioles voraces, qui sont pourtant plutôt mignonnes et absolument inoffensives.

Vient alors le tour de la Minette qui immerge ses pieds sans trop se poser de questions. Et là, le miracle a lieu ! Elle adore. Elle jubile. Elle m’explique que c’est tout bonnement génial comme sensation. Elle s’offre même le luxe de mater les poissons en train de la dévorer gentiment ! Bah ça alors, serais-je donc un cas particulier ? Suis-je la seule à ne pas avoir aimé cette expérience de gommage naturel ? Pour me rassurer j’interroge par SMS quelques copines qui me disent toutes avoir A-DO-RÉ le Fish spa. Décidément, je dois être spéciale.

Heureusement pour moi, le folklore des soins se poursuit avec une petite réflexologie plantaire (un massage des pieds quoi) qui me fait le plus grand bien et qui balaie rapidement de mon esprit ce désastre expérimental Personnel. Puis l’on s’occupe de mes mains, de mes ongles, bref je suis aux anges. Quant à la Minette, s’étant tellement bien entendue avec ses petits potes les poissons, elle passa quand même une grosse demie heure a contempler leur travail assidu sans jamais sembler s’en lasser.

J’ai donc testé le Fish spa et je sais que je n’y reviendrai pas, malgré toutes les précautions hygiéniques prises par l’institut et la propreté extraordinaire de l’aquarium. Malgré la gentillesse folle de la gérante, la bienveillance des esthéticiennes, et la petite tête mignonne des poissons. Je suis ravie que ma sœur ait aimé de son côté, disons que cela ternit moins le bilan 🙂

Pour conclure, et histoire de boucler joliment l’expérience car je ne suis pas bégueule, j’ai quand même dis au revoir aux poissons avant de repartir de l’institut, « sans rancunes les gars, je sais que vous vouliez bien faire mais je pense que je vais me remettre aux mixtures sucre & miel pour gommer mes pieds. Allez, salut ! »

img_7679-3

La transformation #3 : le drame capillaire 

Ah elles sont nombreuses mes copines déjà mamans ! Elles ont aussi un détail esthétique qui leur est commun à toutes : leurs coupes de cheveux avant et après leurs accouchements.

À chaque fois que je m’extasiais de leurs nouvelles têtes capillaires {à base de « waouuuu mais comme ça te va super bien ! » ou encore « Oulala t’es belle avec cette coupe ! »}, elles ne tardaient jamais vraiment à me confier « oui, je n’ai pas eu le choix après l’accouchement » … hum hum .. En novice que j’étais, j’avoue ne jamais trop avoir compris cette remarque jusqu’à ce que MOI AUSSI je fasse les frais des hormones qui jouent aux montagnes russes dans ton corps, et dans le cas précis, dans tes cheveux !

Avant d’avoir bébé, mes cheveux étaient de supers potes ; dociles, brillants, répondant à la moindre de mes exigences en étant légèrement bouclés naturellement ou tenant bien l’effet « baguette de tambour » lorsque je les lissais. Bref, se coiffer était un vrai kiff et sans l’ombre d’un nuage à l’horizon. 

Et puis les choses ont commencé à changer durant ma grossesse. Les jolies boucles ont disparues au profit d’un très léger mouvement wavy pas franchement joli. La brillance naturelle {tu sens la nana qui se la pète ?} a définitivement fuit mon cuir chevelu {préférant aller je-ne-sais-où d’ailleurs}, et puis surtout, SURTOUT je perdais vachement de cheveux à chaque lavage… Et là c’est l’angoisse car tu te dis qu’à ce rythme tu finiras chauve et que tu auras une tete degueu à la maternité quand tes proches feront des photos de toi et de ta progéniture (NB : en vrai, tu auras de toute façon une sale tête .. donc avec ou sans cheveux peu importe !).


J’ai donc sorti l’artillerie biologique lourde en prenant soin de respecter une routine capillaire simple : masque a l’huile végétale, shampoing bio et pas de séchage au sèche cheveux. Résultat ? Des cheveux qui poussaient super bien .. mais terminé pour moi le temps des cheveux frais, détachés et légers au vent .. Aléa jacta es ! Me voilà repliée dans une basse routine capillaire à base de queues de cheval, de chignon fait à l’arrache ou tout autre pseudo coiffure rapide et bâclée visant à cacher mon désespoir chevelesque (non, ce mot n’existe pas. Inutile de regarder sur Google). Je peux vous dire que ma super coiffeuse en a eu des sueurs froides lorsqu’elle me croisant dans la rue ! Et malgré ses multiples tentatives je me refusais d’aller la voir. À quoi bon à près tout ? Une coupe de cheveux sympa lorsque tes cheveux ont la vivacité d’un poulpe échoué et séché au soleil..

Et puis bébé vient au monde. Tes hormones sont encore un peu en vrac (tout comme ta tête et tes cheveux d’ailleurs), tu ne prends pas une minute pour toi dans la mesure où chaque demi heure de sommeil de bébé est exclusivement réservé à ta propre sieste (question de survie), et ton drame capillaire s’accentue .. sauf que tu n’as plus vraiment le temps pour l’observer ou t’en plaindre.

Heureusement, un beau jour tu te réveilles devant le miroir, tu scrutes cette masse située sur le haut de ton crâne communément appelée cuir chevelu, tu vois bien que seule tu n’y arriveras pas et tu te dis qu’aux grands maux, les grands remèdes : TU VAS ALLER VOIR TA COIFFEUSE. 


Le miracle n’aura pas lieu car elle n’est pas magicienne, bien qu’experte en la matière. Pour ma part j’ai eu droit à un super soin « ultra intensif » (mais non chimique) de plus de 30 minutes de pose pour raviver un peu l’éclat et la fibre de ma chevelure … pour finalement opter pour une coupe courte. Allez hop, on taille dans la masse, on désépaissit, on coupe, on sculpte, bref on redonne vie à mon visage via les millions de cheveux qui surplombent ma tête.

Alléluia ! Nous y Voila. Après plusieurs mois de « coupe qui ressemble un peu à n’importe quoi mais que tu t’en tapes tant toute ton attention est prise par ton ventre énorme », tu retrouves une tête normale, des cheveux normaux, et tu peux définitivement penser que ce drame capillaire est derrière toi, tout comme cette grossesse finalement.
A présent, ta vie de jeune maman se fera sans élastiques ou pinces à chignon dans les cheveux… Car désormais c’est à toi que tes copines disent « whaaaaa mais comment t’es bien avec les cheveux courts ! » 

Tea tree

Pharmacie bio : Zoom sur le Tea tree

Salut les chatons,

J’espère que vous allez bien et que les changements climatiques ne vous ont pas emportés dans le tourment des petites maladies d’hiver sympathiques telles que : rhume, angine, maux de gorge, nez qui coule … que des petits pépins glamour en somme !

Justement, en parlant de ces maladies d’hiver, je voulais vous donner quelques astuces de soins bio pour combattre efficacement les petites maladies citées là-haut, et le tout avec un produit génial, un produit bio, un produit que nous devrions tous avoir dans notre salle de bain/boîte à pharmacie/box à médocs, ce produit c’est le tea tree.

Tea tree

Le tea tree, késako ? Plus connu sous le nom « d’arbre à thé » est une huile essentielle obtenue à partir de distillation complète à la vapeur d’eau de feuilles d’arbre à thé {logique !}. Cette huile essentielle est un antibactérien majeur à large spectre, en gros cela signifie qu’elle couvre un très large panel de bobos et symptômes en tous genres ; infections O.R.L., buccales, cutanées, acné, mycose, ..

Mais comment ça marche exactement ? En fait le tea tree contient beaucoup de monoterpènes, molécules qui stimulent le système immunitaire et vont aider aider à développer un terrain anti-infectieux dans votre petit corps.

Qui peut s’en servir ? Par voie cutanée, tout le monde à partir de 7 ans en ayant fait un petit test d’allergie sur la peau au préalable (une goutte sur la peau su pli du coude, et on regarde 24h après s’il n’y a pas de rougeurs ou autres). Par voie orale par contre, attention, pour les femmes enceintes ou qui allaitent, il est plutôt déconseillé d’utiliser cette huile essentielle.

Et ça coûte combien ? Très peu chère, cette huile est sans conteste un must have, perso je me procure la mienne sur le site d’Aroma Zone, et pour 12€ j’ai un flacon de 100ml* qui me tient plusieurs mois et m’est d’une grande aide quand je suis malade  (*il existe plusieurs formats, à vous de voir ce dont vous avez besoin)

– – – – – – – – – –

Voici donc quelques astuces pour guérir vos bobos sans avoir à passer par le case pharmacie :

Gorge douloureuse et thorax encombré  = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree à une crème hydratante et masser le thorax et la gorge matin et soir

Gorge qui pique = Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree dans une cuillère à soupe de miel ou sur un sucre et avalez.

Nez qui coule = Faites chauffer une casserole d’eau, une fois que l’eau est bouillante, sortez du feu, ajoutez 5 à 6 gouttes de tea tree dans l’eau, placez-vous au dessus de la casserole, recouvrez votre tête d’une serviette et faîtes une inhalation de quelques minutes.

Nez qui coule (bis) = Appliquez 1 ou 2 gouttes de tea tree sur votre mouchoir, respirez profondément le mouchoir puis mouchez-vous.

Petit bouton douloureux en formation = Mettez une goutte de tea tree sur un coton tige et appliquez localement sur le bouton (à faire plutôt le soir pour que la nuit optimise l’action de tea tree). Attention, la zone va se dessécher, donc pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Petite mycose de la voûte plantaire = Appliquez du tea tree sur un coton et désinfectez la zone de la mycose après la douche. Comme précédemment, pensez à bien hydrater le lendemain matin.

Désinfectant maison = Mélangez quelques gouttes de cette huile essentielle dans votre produit de nettoyage bio. A utiliser en spray, sur une éponge, nettoyant sol, etc …

Désinfectant maison bis = Ajoutez quelques gouttes de l’huile essentielle dans votre diffuseur d’ambiance ou sur vos bâtonnets en bois pour diffusion lente dans la pièce. Autre option : quelques gouttes dans une soucoupe que l’on place près de son radiateur qui chauffe.

– – – – – – – – – – –

Évidemment, ces quelques astuces peuvent largement être complétées par d’autres car nous avons chacun nos petits tips pour lutter contre les affres de l’hiver. J’espère en tous cas que cela vous servira si vous commencez à vous sentir fébriles.

Prenez soin de vous !

eponge dans sachet

J’ai testé pour vous #19 : l’éponge Konjac (Erborian)

Salut les filles et les garçons,

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas sorti un petit article dans cette catégorie, donc la fin de mon test sur l’éponge Konjac tombe à point nommé ! Vous vous en doutez, nous allons donc parler de beauté et de cosmétique naturel {héhé, je ne déroge pas à mes principes}.

Aujourd’hui je passe au scanner un produit dont j’ai beaucoup entendu parler et pour lequel j’ai lu du bon et du moins bon dans la presse et blogs spécialisés  : l’éponge Konjac. Par préférence éthique, j’ai choisis de tester celle de chez Erborian.

éponge hors sachetDécryptage

Tout d’abord, attardons-nous quelques instants sur cette éponge végétale et son histoire. Cette éponge, à la base, c’est une plante asiatique. Très appréciée en Corée pour les soins de nettoyage du visage et du corps, elle est un inconditionnel des salles de bain de toute Coréenne qui se respecte. Et puis le temps aidant, la petite éponge a fait du chemin puisqu’elle inonde notre continent depuis plus d’un an maintenant.

Erborian propose 3 types d’éponges Konjac, et pour ma part j’ai choisis celle au Thé vert. D’après l’étiquette de composition, elle est uniquement constituée de fibre naturelle de Konjac, connu pour ses propriétés nettoyantes, et de thé vert, connu pour ses propriétés antioxydantes. Donc pour le moment c’est du tout bon, du naturel, sans additifs ou autres substances chimiques. La promesse de cette éponge c’est d’assainir et de purifier la peau, la rendant ainsi douce et lumineeeeeeuse.

 

Comment l’utiliser ?

Alors- là mes ami(e)s, rien de plus simple ! L’éponge est bien entendu sèche lorsqu’on la sort de son emballage {c’est mieux !}, il suffit simplement de la laisser se gorger d’eau pendant 3 minutes pour qu’elle s’hydrate et surtout qu’elle devienne toute moelleuse. Ensuite on l’essore et on passe au nettoyage du visage en faisant de petits gestes circulaires. Et puis s’en est fini, on la rince, l’essore encore et on la laisse sécher jusqu’à sa prochaine utilisation.A ce propos Erborian a pensé à tout puisque l’éponge est dotée d’un petit fil pour pouvoir la suspendre entre deux nettoyages.

eponge dans sachet

Résultat du test

Histoire d’avoir un résultat de test plus probant, je n’ai pas du tout utilisé de produit nettoyant avec cette éponge, je l’ai utilisé telle quelle, pure. Pendant un mois.

Alors au départ c’est assez étrange de ne passer que cette éponge sur son visage, sans savon ou mousse nettoyante, j’étais plutôt septique et avais du mal à croire qu’à elle seule, elle allait nettoyer mon visage quotidiennement. Plus les jours passaient et plus je m’habituais finalement à voir cette petite chose reprendre son galbe une fois placée dans l’eau. J’ai donc fais ce test très sérieusement dans la mesure où ce geste quotidien était rentré dans mes habitudes. Pour vous dire à quel point la mignonne s’est faite une place chez moi, même le Barbu n’avait pas remarqué qu’elle était « nouvelle » dans la salle de bain, pour lui elle faisait partie du décor.

Pour parler de l’utilisation à proprement parlé, et bien cette fibre végétale est très douce et j’ai trouvé agréable la sensation que cela procure sur le visage, surtout le soir lorsque je nettoie avec de l’eau tiède. Sans parfum, elle ne risque pas de vous déranger olfactivement, je pensais d’ailleurs qu’elle sentirait le thé vert, que-né-ni ! Nada, walou, rien, zéro odeur.

Là où se situe non pas le miracle mais la vraie bonne nouvelle, c’est qu’effectivement, cette éponge agit sur le peau. Personnellement je n’ai pas constaté d’assainissement car j’ai la chance d’avoir une peau qui se comporte très bien et donc sans imperfections. Par contre j’ai réellement vu la différence en terme de douceur du grain de l’épiderme. Oui j’ai bien meilleure mine depuis que je l’utilise. Incredible ! Qui dit bonne mine dit forcément pommettes des joues plus roses, visage matifié, jolie unicité de teint au naturel.

La Minette a, de son côté, acheté l’éponge Konjac au charbon de Bambou pour ses plus amples qualités matifiantes. A ce jour elle ne s’en est toujours pas plainte, au contraire, elle me confiait dernièrement qu’elle trouvait sa peau de meilleure qualité qu’auparavant, ce que je confirme après inspection visuelle =)  {même si, de base, ma soeur a la chance folle d’avoir une peau absolument sublime avec un teint de poupée de porcelaine}

 

Je suis donc emballée par ce produit que je reluquais pourtant pas très sympathiquement du coin de l’oeil lorsque je le croisais il y a encore quelques semaines. Efficace et sans chichis, il est de bonne qualité et, pour ma part, me donne pleine satisfaction. De plus il ne coûte pas très cher (9,50€), et si l’on considère que vous n’acheterez plus de savon pour le visage et que cette éponge dure entre 6 et 7 mois, imaginez les économies réalisées et la rentabilité de la chose !

Evidement je vous conseille vous aussi je vous en procurer si vous êtes adeptes de produits naturels, à mon humble avis votre peau vous remerciera ..